📖 Votre guide pour les résultats T2 : Découvrez les actions choisies par l'IA ProPicks pour leur potentiel post-résultatsLire plus

Cinq actions européennes qui font de la résistance face au coronavirus

Publié le 04/03/2020 10:57
FCHI
-
BARC
-
DB1Gn
-
LVMH
-
VIV
-
IBE
-
GLFT
-
HAVA
-
NFLX
-

La propagation du Coronavirus (ou virus Covid-19) hors des frontières chinoises a fait plonger les marchés boursiers mondiaux. Toutefois, si tous les actifs à risque ont ressenti l’onde de choc du Covid-19, certaines actions s’en sortent mieux que d’autres. Voici en exclusivité le top des 5 actions européennes qui ont le mieux résisté depuis le début de la crise sanitaire (*).

1. IBERDROLA – Sur la première marche du podium, on retrouve l’action du groupe espagnol d’énergie Iberdrola (MC:IBE) qui, avec un recul de 4%, s’est bien mieux comportée que l’Ibex 35 (le principal indice boursier de la Bourse de Madrid a chuté de 12%). Les analystes de Barclays (LON:BARC) y sont sans doute pour quelque chose: « Le groupe reste notre privilégié sur le thème de la décarbonisation (réduction de la consommation d’énergies émettrices de gaz à effet de serre, ndlr) et de la croissance liée à ce processus », ont-ils expliqué, tout en confirmant leur recommandation d’achat. Des commentaires finalement plutôt favorables, relégués au second plan par le Coronavirus, tout comme l’annonce quelques heures auparavant par Iberdrola de la mise en œuvre d’un programme de rachats d’actions d’un montant de 1,57 milliard d’euros. Une initiative susceptible de soutenir le cours du groupe espagnol.

2. DEUTSCHE BOERSE – Avec une baisse de 5%, Deutsche Boerse (DE:DB1Gn) monte sur la deuxième marche du podium. Le groupe de Bourses allemand profite des turbulences provoquées par le Covid-19. L’activité a grimpé en flèche en février, comme l’a annoncé l'opérateur boursier dans un communiqué. Et le vendredi 28 février a été le jour de trading le plus actif depuis la crise financière de 2008, selon des déclarations d’un porte-parole du groupe relayées par la presse allemande.

3. L’OREAL – Le géant français des cosmétiques L’Oréal est en baisse de « seulement » 7% face à un indice parisien CAC 40 en repli de 11,6%. Ici aussi le Coronavirus a eu un impact sur l’action, l'entreprise et ses produits, mais de manière assez surprenante. Selon le site Capital.fr, les analystes de Berenberg ont mené une enquête auprès des consommatrices chinoises pour évaluer l’impact de la crise. Résultat : « 35% des femmes interrogées ont déclaré utiliser plus de cosmétiques depuis l'épidémie de coronavirus, compensant l'essentiel des 37% qui ont diminué leur consommation », a constaté la banque allemande.

4. LVMH (PA:LVMH) – En baisse d’un peu plus de 7%, LVMH talonne L’Oréal. LVMH, comme les autres entreprises de l’industrie du luxe a pourtant du souci à se faire. Le masque est désormais l’accessoire tendance dans les pays asiatiques et non plus un sac Louis Vuitton… Mais le luxe pourrait aussi résister à la crise, comme l’indiquait l’agence Standard & Poor’s début février. S&P estimait alors que les groupes français disposent d’une marge pour résister à un impact « modéré » sur leurs résultats, lisait-on dans l’Agefi. L’hebdomadaire rappelait aussi les propos de Bernard Arnault, PDG de LVMH, tenus fin janvier : « Si l’épidémie de coronavirus dure deux mois ou deux mois et demi, les conséquences ne seront pas terribles ».

5. VIVENDI – Un autre groupe français complète notre top 5. Il s’agit du groupe Vivendi (PA:VIV), spécialisé dans les contenus, les médias et la communication, à travers ses marques Universal Music Group, Groupe Canal+, Havas (PA:HAVA), ou encore la création et l’édition de jeux pour toutes plateformes numériques via Gameloft (PA:GLFT). Tout comme Netflix (NASDAQ:NFLX), Vivendi pourrait profiter d’une hausse de la demande pour ses services, avec des gens mis en quarantaine ou forcés de rester à la maison. A noter que l’essentiel de la baisse de l’action a été encaissé à partir du 26 février, date d’une décision judiciaire défavorable à Vivendi dans un conflit l’opposant à l’italien Mediaset.

Derniers commentaires

Chargement de l'article suivant...
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés