Dernière minute
0

Malgré les crashs tragiques, Boeing devrait (une fois de plus) bien s'en sortir

Par Investing.com (Clement Thibault/Investing.com)Marchés boursiers13/03/2019 15:02
fr.investing.com/analysis/pourquoi-le-titre-de-boeing-rebondira-200223008
Malgré les crashs tragiques, Boeing devrait (une fois de plus) bien s'en sortir
Par Investing.com (Clement Thibault/Investing.com)   |  13/03/2019 15:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 

Le crash tragique d'Ethiopian Airlines de dimanche, qui a tué 157 passagers, était le deuxième accident mortel d'un Boeing (NYSE: BA) au cours des cinq derniers mois. Il s'agit d'un nouveau coup dur important pour le Boeing 737 MAX 8, la toute dernière itération de son avion de ligne commercial le plus vendu, lancé pour la première fois au début de 1968. Disponible depuis 51 ans, ce modèle a été vendu à de 10 000 unités.

Suite au crash de dimanche, que les premières informations attribuent au système de contrôle de vol de l'avion, de nombreuses compagnies aériennes ainsi que des régulateurs américains, européens, asiatiques et latino-américains ont immobilisé les avions ou les vols du 737 MAX 8 dans leur espace aérien.

BA 5 Minute Chart
BA 5 Minute Chart

Depuis l'ouverture de la Bourse lundi aux Etats-Unis, l'action de Boeing a fait preuve d'une très forte volatilité. Les actions ont débuté lundi à 371 $, soit 12% de moins que la clôture de vendredi à 422 $. Toutefois, à la fin de la journée, le titre avait récupéré de 7,8% pour clôturer à 400 $. Hier, un autre jour de forte volatilité pour le titre, Boeing a encore perdu 6%, pour clôturer à 375,41 $. La situation actuelle n'est-elle que le début d'une descente aux enfers potentiellement plus profonde?

Ce n'est pas la première crise de ce genre que Boeing traverse

En octobre dernier, lorsque le l'avion de la compagnie indonésienne Lion Air s'est écrasé, tuant les 189 passagers - le plus grave incident de tous les temps pour le 737 MAX 8 de Boeing – le titre a également réagi de manière similaire. Le titre a chuté après les nouvelles, mais a récupéré en quelques jours. La vente de panique a exercé une pression sur le titre: il a chuté de 8,8%, mais en 48 heures, les prix ont retrouvé leur niveau d'avant la crise.

Une situation analogue s’est également produite en 2013 après la mise à la terre des 787 Dreamliners de Boeing par les autorités de l’aviation américaine et européenne en raison de problèmes liés aux batteries lithium-ion des avions. À cette époque, les actions de Boeing avaient chuté de 6,5%, mais elles avaient terminé l'année en forte hausse.

De toute évidence, la crise actuelle n'est pas la première de son genre que Boeing traverse. Et son titre continue malgré tout de prospérer.

BA Monthly Chart 2005-2019
BA Monthly Chart 2005-2019

Les scénarios sont comparables pour un certain nombre de raisons. Il est courant, voire prévisible, que les investisseurs et les algorithmes réagissent rapidement, généralement de manière prématurée, sans disposer de toutes les données nécessaires pour prendre une décision éclairée. La logique est simple: un avion de Boeing s'est écrasé et l'entreprise, ou tout du moins sa réputation, est en danger.

Souvent, cette assomption se révèle cependant fausse. Beaucoup de facteurs peuvent causer un accident d'avion et dans la plupart des cas, ces événements sont imputables à une utilisation défectueuse plutôt qu'à un équipement défectueux.

De plus, les rapports d’enquête détaillés sur les accidents ne sont souvent publiés que plusieurs mois, voire des années après les événements, ce qui réduit considérablement le potentiel impact sur le marché. Par ailleurs, il n’est pas facile de collecter des données à partir du site d’un accident. De nombreuses variables entrent en jeu, ce qui rend les résultats définitifs difficiles à cerner et, dans de nombreux cas, presque impossible, ce qui signifie que les rapports peuvent ne pas être concluants.

Par exemple, il y a cinq ans, le vol 370 de Malaysia Airlines s'est écrasé. À ce jour, il n'y a toujours pas de raison officielle pour le crash et les théories diverses évoquent par exemple une interruption de courant ou un éventuel détournement.

La situation est-elle différente cette fois?

Oui et non. avec deux avions de modèles identiques qui se sont écrasés à cinq mois d'intervalle, ce qui n'est jamais arrivé auparavant, la situation n'est pas à prendr eà la légère. Et les organismes de réglementation du monde entier qui interdisent temporairement l’utilisation de l'aéronef constituent également un sujet de préoccupation majeur.

Cependant, Boeing constitue avec Airbus Group (PA: AIR) un duopole. C'est un point fort en sa faveur car les barrières à l'entrée pour les nouveaux concurrents sont incroyablement élevées dans ce genre de secteur.

De plus, Airbus et Boeing reçoivent tous deux d'importantes subventions de leurs gouvernements respectifs, sous forme d'allégements fiscaux, des États-Unis dans le cas de Boeing, de la France et de l'Allemagne pour Airbus. C’est en grande partie parce qu’avoir le contrôle de la direction de l’innovation dans l’aviation offre un avantage stratégique, tant du point de vue militaire que civil. En étant capable de dicter la direction future du secteur, la supériorité aérienne de chaque pays est assurée, un avantage crucial pour tout conflit futur.

Tant que le gouvernement américain continuera de soutenir Boeing, la société rebondira à long terme. De plus, il y a à peine un mois, Airbus a annoncé qu'il démantelait son avion géant, l'A380, laissant à Boeing le monopole sur les plus grands transporteurs de passagers.

En plus de cela, Boeing a plus de 5000 commandes en cours pour le modèle 737. De plus, en 2015, un rapport de la société concluait: «Au cours des 20 prochaines années, Boeing prévoit un besoin de plus de 39 600 avions, évalués à plus de 5 900 milliards de dollars.» Selon Boeing, la demande devrait encore augmenter à l'avenir.

Enfin, un rapport du Wall Street Journal publié hier indique que "Boeing apporte des modifications importantes au système de contrôle de vol de l'avion 737 MAX [...] allant au-delà de ce que de nombreux responsables de l'industrie au courant des discussions anticipaient". L’article indique que les autorités de réglementation du transport aérien aux États-Unis "devraient rendre obligatoire le changement d’ici à la fin du mois d’avril".

Conclusion

Compte tenu de tous ces facteurs, nous sommes favorables à la conservation des actions. Le maintien de la santé de Boeing constitue un avantage stratégique pour les États-Unis, quel que soit l'environnement politique actuel, et l'entreprise dispose de l'expérience nécessaire dans ce genre de crise pour une fois de plus sortir de la tempête sans trop de dégâts.

Malgré les crashs tragiques, Boeing devrait (une fois de plus) bien s'en sortir
 
Malgré les crashs tragiques, Boeing devrait (une fois de plus) bien s'en sortir

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email