Dernière minute
Investing Pro 0
SOLDES du Nouvel An: Jusqu’à -40% sur InvestingPro+ RÉCLAMER L’OFFRE

Warren Gekko

Rejoint: 14/08/12


Commentaires par Warren Gekko
Kering Il y a 6 heures
Quand je dis on ne vend jamais, ça veut dire qu'on reste investi à 100% sur sa poche actions. Donc quand on vend une position on en rachète une autre à la place, sans attendre une hypothétique baisse de marché. Ce que beaucoup n'arrivent pas à faire, alors même que leur part actions ne pèse généralement que 10 ou maximum 20% de leur épargne. Ridicule.
Kering Il y a 6 heures
Jeff Bezos a demandé un jour à Warren Buffett pourquoi si peu de gens adoptent sa méthode, qui est pourtant très simple et qui fonctionne parfaitement. Buffett avait répondu : parce que personne ne veut devenir riche lentement. Et c’est très vrai. Je constate dans mon entourage que la méthode buy and hold (acheter et garder) se heurte à des résistances psychologiques incroyables. Comme si le fait de gagner de l’argent en bourse en restant simplement toujours investi à 100% et en réinvestissant systématiquement les dividendes, était trop simple pour être vrai. Et pourtant, les faits sont là. Le Dow Jones cotait 40 points en 1896. 34000 aujourd’hui. Le CAC40 cotait 1000 points il y a 35 ans, 20600 points aujourd’hui, dividendes réinvestis capitalisés. ON NE VEND JAMAIS.
Kering Il y a 6 heures
Vous avez entendu ce gérant sur BFM Business ce soir? Le type était très remonté contre le marché qui ne cesse de monter alors que selon lui le redémarrage de la Chine va provoquer un tsunami d’inflation et donc une hausse vertigineuse des taux, entrainant une forte rechute des marchés. Les mecs, qui sont sous-investis depuis des mois en attendant l’apocalypse, viennent de se prendre 22% dans la vue en 4 mois. Ils sont donc fous de rage. Et on les comprend. Mais quand on est c.on on est c.on. :D
Kering 20/01/2023 18:14
Kering est ce qu’on appelle une valeur contestée. Le marché ne croit pas à la pérennité de son business en raison de ses défauts structurels (forte dépendance à la Chine et à Gucci). Cette dépendance provoque de l’inconfort chez les investisseurs. Ce qui fait que, malgré des résultats extrêmement solides (croissance, marges, profits) et un PER relativement faible, elle baisse toujours plus et rebondit moins que ses comparables. Au final, Kering se comporte comme une entreprise malade en bourse (ce qu’elle n’est pas du tout). Et pour qu’elle atteigne des niveaux de cours qui s’approchent des autres valeurs ayant des performances financières similaires, il faut que l’environnement économique soit totalement dégagé. Ce qui est évidemment rarement le cas. Mais ce sera la prochaine porte de sortie en ce qui me concerne. À moins que Kering parvienne à faire une acquisition d’ampleur d’ici là.
Kering 19/01/2023 15:00
Ben oui, ce n’est pas parce qu’elle a baissé par anticipation d’une éventuelle baisse du marché qu’elle ne se vautre pas de plus belle quand le marché corrige pour de vrai. La vérole est gourmande !
Kering 18/01/2023 15:21
L'envie de vendre de la vérole est très forte dans ces moments-là. :D
Kering 18/01/2023 15:18
L'Oréal perdait 2% ce matin (probablement aussi à cause des problèmes en Chine évoqués par Richemont lors de la publication de ses résultats), mais là elle revient quasiment à l'équilibre. Mais notre vérole reste imperturbable !
Kering 18/01/2023 15:14
Plus le CAC progresse, plus Kering s'enfonce. On ne change pas un équipe qui perd !
Kering 18/01/2023 14:09
Parce qu'il faut laisser sa chance au produit. Mais ma patience a des limites. Et là est sont atteintes.
Kering 18/01/2023 10:34
Je ne suis pas (plus) en perte sur Kering, mais je considère que je perds quand même puisque j'aurais gagné beaucoup plus en ayant investi sur le CAC40 ou sur d'autres valeurs.
Renault 18/01/2023 9:50
Le divorce Renault-Nissan est sur le point d'être finalisé. Avec une baisse des participations croisées et une très probable réduction des synergies industrielles. Nissan veut même restreinte l'accès à ses brevets à Renault. Peut-être une bonne nouvelle à court terme, avec un retour de cash pour Renault, mais sur le long terme le constructeur s'affaiblit, s’isole et rétrécit. Dire que le losange était à la tête du 1er groupe mondial en 2018. Quel immense gâchis.
Kering 18/01/2023 9:38
Là on a encore l’illustration de la faiblesse de Kering, qui est aujourd’hui déjà vendue en prévision d’une éventuelle consolidation de marché après sa hausse récente. On ne vend pas Hermès ou LVMH, qui baissent à peine, mais Kering qui est soi-disant sous-valorisée et qui sous-performe le marché depuis des années. Et on ne fait évidemment aucun crédit à Kering par rapport aux publications à venir. Bien au contraire, on la vend en amont. Et même si ces résultats sont bons, le titre retombera très vite dans la crainte d’une baisse future du business. C’est décidé, au prochain retour vers la résistance à 565 euros, je vends 75% de ma position. En espérant qu’elle se relève avant la prochaine consolidation de marché, sinon on replonge pour des mois !
Kering 18/01/2023 9:22
Franchement peu importe. Même si elle rattrape son retard, on a trop perdu sur Kering par rapport aux autres valeurs du luxe. De plus, comme elle est considérée comme fragile, elle va retomber lourdement à la moindre crainte sur l'économie. On tourne en rond. Je préfère renforcer mon ETF CAC40 que de garder Kering qui sous-performe même le marché !
Kering 17/01/2023 17:24
Option n°2 apparemment. Retour à la niche !
Kering 17/01/2023 16:56
Le marché n'a plus confiance, point barre. Son (relatif) faible PER en est la conséquence, mais ce n’est pas du tout une raison pour l’acheter visiblement. Donc à moins d’une très bonne surprise sur les ventes ET les prévisions 2023, il n'y a rien à en attendre. À part une grosse rechute à la moindre correction de marché...
Kering 17/01/2023 15:39
Je dis ça aujourd’hui parce que je pense que le marché aura bientôt intégré tous les espoirs d’amélioration sur tous les plans. Et quand on connaît Kering, il vaut mieux ne plus la détenir la quand l’humeur tournera au vinaigre !
Kering 17/01/2023 15:35
4 ans pour rien sur Kering, en dehors de quelques maigres dividendes. Quand le marché sera mûr (quand l'horizon semblera bien dégagé, ce qui n’est pas loin d'être le cas) je la vendrai sans hésiter. Même si on est loin des 700 euros que j’espérais (minimum). Elle a trop déçu. Et le marché a depuis longtemps tranché. Par rapport à LVMH et Hermès il considère que c'est une vérole. Et même par rapport à L'Oréal. Donc dehors les losers !
Kering 13/01/2023 13:04
Messieurs les pessimistes, nous n'avons visiblement pas la même vision des choses. Et nous n'avons pas non plus le même ressenti sur l'économie 'd'en bas'. Moi je la vois toujours en bonne forme, avec une certaine soif de consommation, hormis sur l’alimentaire qui peut souffrir un peu à cause de l’inflation. Et visiblement le marché partage dorénavant mon analyse. Et même si la situation actuelle était aussi mauvaise que vous le pensez, tout était 10 fois dans les cours. D’où le fort rebond récent.
Kering 13/01/2023 12:58
Sachant que sur long terme ça ne joue pas sur la perf. Si on achète l’ETF avec un euro à 1,15 ou 1,20, inutile de se couvrir. J’ai aussi du BNP Euro Stoxx 600 (FR0011550193), mais vu qu’il est sous-performant sur toutes les périodes par rapport au CAC40, je m’en débarrasse progressivement. C’était pour diversifier la poche Europe, mais le CAC l’est suffisant avec ses entreprises mondialisées. Et il fait mieux que le Stoxx 600. Le tout, net de prélèvements à la source. On touche donc le rendement brut total (contrairement à tous les ETFs sur indices étrangers).
Kering 13/01/2023 11:47
Ah si, ça passe. Pour le SP500 j’ai le BNP Easy SP 500, qui est excellent avec seulement 0,15% de frais annuels. Et il est en plus éligible au PEA. En plus il y a deux versions, une couverte en euros (FR0013041530) et une autre non couverte (FR0011550185). Ce qui permet (si on veut) de passer de l’une ou l’autre version en fonction de niveau de l’euro. Puisque lorsqu’on détient des positions US lorsque le dollar baisse (ou que l’euro monte), on perd mécaniquement sur son ETF. En gros si l’euro gagne 10% on perd 10% sur sa position US. Alors qu’en version couverte, les mouvements de change sont neutralisés. Quand l’euro tombe à 1 dollar (comme récemment) on a tout intérêt à basculer en ETF couvert le temps que l’euro se rétablisse au moins vers 1,15 (la moyenne historique est à 1,18).
Kering 13/01/2023 11:47
Mes posts ne passent pas la censure, désolé.
Kering 13/01/2023 11:20
Bon, je retente de poster. Je me suis restreint en terme d'ETFs, pour ne garder que les plus performants. À savoir sur CAC40 et SP500. J'ai jamais pris de NASDAQ, qui m'a toujours semblé surcoté. J’ai bien fait vu sa gamelle depuis 1 an. Le CAC GR (dividendes réinvestis) délivre 9 à 10% par an depuis toujours. Et pour capter cette performance, le meilleur choix c’est l’ETF Lyxor CACC capitalisant (FR0013380607). Dividendes réinvestis automatiquement, donc aucun frais de mouvement. Frais limités à 0,25%/an. Et il est évidemment éligible au PEA.
Kering 13/01/2023 11:17
-0,5% en 1 minute. On dirait que certains larguent des positions par gros paquets, de peur d'une énième rechute. Les mains faibles comme on dit. Moi je ne bouge pas avant 700 euros. Et là je reviendrai à une pondération en ligne, équivalente à celle de mes autres valeurs du luxe. En encaissant une belle plus-value au passage. Même si le retour à la moyenne aura duré beaucoup plus longtemps que prévu...
Renault 13/01/2023 9:59
Pas de panique, ce sont juste quelques mains faibles qui partent en courant après la hausse fulgurante de ces derniers jours. Mais ça n'ira pas bien loin je pense. Il fallait bien qu'elle respire un peu tôt ou tard.
Kering 13/01/2023 9:53
La (longue) première partie de ma réponse est en attente de modération visiblement. Si elle n'apparaît pas dans la journée je la reposterai en 2 ou 3 fois.