Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Le Giec lance un cri d'alarme sur l'impact "irréversible" de l'homme sur le climat

Matières premières09/08/2021 17:55
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
2/2 © Reuters. Carcasses d'animaux durant une forte sécheresse dans la région de Manguistaou, au Kazakhstan. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) a publié lundi son premier rapport sur le climat en huit ans, qui a lancé un averti 2/2

par Nina Chestney et Andrea Januta

(Reuters) - Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) a publié lundi son premier rapport sur le climat en huit ans, qui a lancé un avertissement sévère sur la progression du réchauffement climatique et la responsabilité "sans équivoque" de l'homme.

Les niveaux de gaz à effet de serre dans l'atmosphère sont déjà suffisamment élevés pour garantir un dérèglement climatique pendant des décennies, voire des siècles, préviennent les scientifiques du Giec.

Cela s'ajoute aux vagues de chaleur mortelles, aux ouragans puissants et aux autres phénomènes météorologiques extrêmes qui se produisent actuellement et qui risquent de s'aggraver.

Qualifiant le rapport de "code rouge pour l'humanité", le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, a demandé l'abandon immédiat du charbon et d'autres combustibles fossiles très polluants.

"La sonnette d'alarme est assourdissante", a déclaré Antonio Guterres dans un communiqué. "Ce rapport doit sonner le glas du charbon et des combustibles fossiles, avant qu'ils ne détruisent notre planète."

Le rapport, qui s'appuie sur plus de 14.000 études scientifiques, dresse le tableau le plus exhaustif à ce jour de l'impact du changement climatique sur la nature.

Selon le rapport, en l'absence de mesures immédiates et à grande échelle, la hausse de la température moyenne de la planète pourrait atteindre ou dépasser 1,5 degré Celsius dans les vingt prochaines années.

Jusqu'à présent, les engagements des pays sur le climat n'ont pas suffi à faire baisser les émissions de gaz à effet de serre.

Le GIEC publie son rapport trois mois à peine avant la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), qui se tiendra du 1er au 12 novembre à Glasgow, en Écosse, au cours de laquelle les pays seront mis sous pression pour s'engager à prendre des mesures ambitieuses en faveur de l'environnement et à augmenter leurs contributions au financement de la lutte contre le changement climatique.

"CHANGEMENTS IRRÉVERSIBLES"

Selon le rapport, les émissions - causées "sans équivoque" par les activités humaines - ont déjà fait grimper la température moyenne de la planète de 1,1 degré Celsius par rapport à son niveau préindustriel. Et elles auraient pu faire monter la température de 0,5 degré supplémentaire sans l'effet modérateur de la pollution dans l'atmosphère.

Cela signifie que même si les sociétés abandonnent les combustibles fossiles, les températures pourraient monter en flèche avec la disparition d'une grande partie des aérosols atmosphériques.

Les scientifiques mettent en garde contre un réchauffement supérieur à 1,5 degré Celsius par rapport à la moyenne préindustrielle, qui pourrait provoquer des phénomènes météorologiques désastreux, comme une chaleur trop intense qui pourrait dévaster les cultures ou causer la mort de personnes.

Chaque 0,5 degré supplémentaire de réchauffement augmentera également l'intensité et la fréquence des vagues de chaleur extrêmes et des fortes précipitations, ainsi que des sécheresses dans certaines régions.

Comme les températures fluctuent entre chaleur extrême et grand froid d'une année à l'autre, les scientifiques mesurent le réchauffement climatique en termes de moyennes sur 20 ans.

D'ores et déjà, le Giec estime qu'il est trop tard pour empêcher la fonte de la calotte glaciaire du Groëland et la montée du niveau de la mer.

"Nous sommes maintenant engagés dans certains aspects du changement climatique, dont certains sont irréversibles pour des centaines ou des milliers d'années", a déclaré Tamsin Edwards, coauteur du rapport du Giec et climatologue au King's College de Londres. "Mais plus nous limitons le réchauffement, plus nous pouvons éviter ou ralentir ces changements".

APPELS A AGIR LORS DE LA COP26

Selon le rapport, il y a urgence à ne serait-ce que ralentir le réchauffement climatique.

Si le monde réduit drastiquement ses émissions au cours de la prochaine décennie, les températures moyennes pourraient encore augmenter de 1,5 degré Celsius d'ici 2040 et de 1,6 degré d'ici 2060 avant de se stabiliser.

Si le monde ne réduit pas radicalement ses émissions et poursuit sa trajectoire actuelle, la planète pourrait connaître un réchauffement de 2,0 degrés Celsius d'ici 2060 et de 2,7 degrés d'ici la fin du siècle.

La terre n'a pas été aussi chaude depuis l'époque du Pliocène, il y a environ 3 millions d'années, lorsque les premiers ancêtres de l'homme apparaissaient et que les océans étaient 25 mètres plus hauts qu'aujourd'hui.

"Le rapport du Giec souligne l'urgence absolue de ce moment", a déclaré l'envoyé spécial des Etats-Unis pour le climat, John Kerry, dans un communiqué. "Le monde doit s'unir avant que la possibilité de limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius ne soit hors de portée."

En France, le Quai d'Orsay a estimé que le rapport du Giec "renforce la volonté de la France de continuer à agir, au niveau international et au niveau national, dans le cadre de l’accord de Paris pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et se préparer à certains impacts devenus inéluctables du changement climatique".

"Le monde n’a qu’un choix possible : accélérer la sortie de la civilisation fossile. La COP26 nous offre cette opportunité", a ajouté la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, sur Twitter (NYSE:TWTR).

"Les gouvernements continuent d’agir à contresens avec des plans de relance qui confortent les systèmes économiques actuels, par exemple en continuant à investir massivement dans les industries fossiles", a pour sa part dénoncé Clément Sénéchal, chargé de campagne Climat pour Greenpeace France, dans un communiqué.

"Le G20 en Italie en octobre, puis la COP26 en Ecosse en novembre, permettront de mesurer l'implication réelle des dirigeants mondiaux".

(Reportage Nina Chestney à Londres et Andrea Januta à Guerneville, Californie; avec Jake Spring à Brasilia, Valerie Volcovici à Washington et Emma Farge à Genève; version française Anait Miridzhanian, édité par Blandine Hénault)

Le Giec lance un cri d'alarme sur l'impact "irréversible" de l'homme sur le climat
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (6)
Jacques Grube
Jacques Grube 10/08/2021 13:26
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
la société Fabienne à l'oeuvre. Pour la réhabilitation de Luc Ferry. ( ....il est le premier à dire la vérité....il sera exécuté )
Xavier Trading
Xavier_Trading 10/08/2021 1:06
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
le réchauffisme est un systême d' écran de fumée afin de ne jamais parler des vrais sujets qui sont la migration incontrolé et l'emploi
Olivier Imbert
Olivier Imbert 09/08/2021 19:21
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
arrêtons le dollars, le papier, le fric ! passez au cryptos. le monde ce portera mieux. bande de cupidité et avide.
pierre cote
pierre cote 09/08/2021 16:45
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Le jour ou le pétrole sera trop cher les gens vont penser à d'autres type d'énergie.
Cuke Skywalker
Cuke Skywalker 09/08/2021 15:39
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Jen ai marre de lire à longueur de journée ces prêcheurs de l'apocalypse.
tata ty
tata ty 09/08/2021 13:13
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
mdrrr j'aimerais bien verifier leur bureau et leur vêtements, je suis sur bourre de compose Fossile ....
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email