📖 Votre guide pour les résultats T2 : Découvrez les actions choisies par l'IA ProPicks pour leur potentiel post-résultatsLire plus

La banque centrale du Nigéria lève l'interdiction des transactions en crypto-monnaies

Publié le 23/12/2023 02:06
© Reuters.

ABUJA - Vendredi, la Banque centrale du Nigeria (CBN) a annoncé un important changement de politique, revenant sur sa position concernant les transactions en crypto-monnaies et autorisant désormais les fournisseurs de services d'actifs virtuels (VASP) à ouvrir des comptes auprès des banques locales. Cette décision marque l'effort stratégique du Nigéria pour embrasser le secteur florissant des monnaies numériques tout en atténuant les risques associés.

La décision de la CBN s'aligne sur les directives internationales du Groupe d'action financière (GAFI), signalant l'engagement du pays envers les normes financières mondiales. En réponse aux normes réglementaires mondiales contre les risques de blanchiment d'argent et de financement du terrorisme associés aux monnaies virtuelles, la CBN s'est alignée sur la recommandation 15 du GAFI exigeant la réglementation des VASP.

En vertu de l'article 30 de la loi sur le blanchiment d'argent de 2022, les VASP sont officiellement reconnus comme des institutions financières légitimes, ce qui ouvre la voie à des activités de crypto-monnaies réglementées et plus sûres au sein du système financier nigérian. Cette reconnaissance est également soutenue par les règles établies par la Securities and Exchange Commission en mai 2022, qui régissent les activités liées aux actifs numériques au Nigéria.

La nouvelle réglementation exige l'approbation de la haute direction pour l'ouverture de comptes désignés et impose le respect de pratiques strictes en matière de documentation, y compris la preuve de l'octroi d'une licence de la SEC. Cela ajoute une couche supplémentaire de sécurité et de réglementation, garantissant que toutes les opérations sont bien documentées et supervisées par des personnalités de haut rang.

Si les banques nigérianes ne peuvent toujours pas détenir ou échanger elles-mêmes des crypto-monnaies, elles sont désormais autorisées à fournir un soutien transactionnel aux SVAV en vertu de la nouvelle circulaire FPR/DIR/PUB/CIR/002/003. Elles peuvent offrir des services de règlement et servir de canaux pour les flux de change associés aux actifs virtuels.

Ce changement de politique a été annoncé aujourd'hui après avoir initialement interdit les transactions de crypto en février 2021 pendant le mandat du gouverneur Godwin Emefiele, ce qui a conduit à des fermetures de comptes bancaires pour les échanges de crypto-monnaies. Il est toujours interdit aux banques de détenir ou de négocier directement des monnaies virtuelles, mais elles doivent se conformer immédiatement aux nouvelles directives facilitant les transactions en crypto par l'intermédiaire des SVAA.

Cet article a été généré et traduit avec l'aide de l'IA et revu par un rédacteur. Pour plus d'informations, consultez nos T&C.

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés