Dernière minute
0

Brexit: Theresa May lâche un peu de lest envers les députés

Indicateurs économiques06/12/2018 12:31
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
La Première ministre britannique Theresa May au Parlement britannique le 5 décembre 2018 à Londres (Photo Mark DUFFY. UK PARLIAMENT)

La Première ministre britannique Theresa May a lâché un peu de lest jeudi pour tenter de convaincre des députés plus réticents que jamais d'adopter son accord de Brexit âprement négocié avec Bruxelles et débattu dans une atmosphère électrique au Parlement.

Affaiblie par une opposition de tous bords au traité de sortie de l'Union européenne, la dirigeante conservatrice a dit que les députés pourraient avoir le dernier mot sur l'activation éventuelle d'une disposition évitant le rétablissement de contrôles frontaliers sur l'île d'Irlande après le Brexit, point très controversé du texte.

Celui-ci prévoit un "filet de sécurité" ("backstop" en anglais) maintenant l'ensemble du Royaume-Uni dans une union douanière avec l'UE, ainsi qu'un alignement réglementaire plus poussé pour l'Irlande du Nord, si aucun accord sur la future relation entre Bruxelles et Londres n'est conclu à l'issue d'une période de transition de 21 mois après le Brexit, prévu le 29 mars 2019.

Mais le backstop destiné à préserver l'accord de paix en Irlande du Nord est décrié par les députés eurosceptiques, jusqu'au sein du Parti conservateur au pouvoir, qui y voient un danger d'arrimage permanent du Royaume-Uni à l'UE.

Des dizaines de conservateurs se sont désolidarisés du gouvernement et risquent de faire rejeter l'accord de retrait lors d'un vote le 11 décembre à la chambre des Communes, ce qui plongerait le pays dans l'incertitude politique.

- "Pas automatique" -

"On parle du backstop comme s'il était automatique. En fait, il n'est pas automatique", a déclaré Theresa May sur la BBC, soulignant la possibilité d'étendre "pour un an ou deux" la période de transition à la place.

"Si nous devons l'utiliser, un choix devra être fait et j'examine la question du rôle du Parlement dans ce choix", a-t-elle ajouté en soulignant qu'une fois le filet de sécurité enclenché, le Royaume-Uni ne pourrait s'en retirer unilatéralement.

Selon la presse britannique, Mme May essaierait même d'éteindre la révolte des députés eurosceptiques en leur proposant que la chambre des Communes puisse rejeter par vote tant le backstop qu'une prolongation de la période transitoire.

Mais pas question pour autant de renégocier le compromis, comme le demandent des députés. Theresa May le répète: son accord est "bon" pour le Royaume-Uni et "le seul" qui permette de mettre en oeuvre le Brexit voté par référendum en 2016, tout en conservant des liens étroits avec l'UE.

"L'idée qu'il y a une possibilité de le renégocier à la dernière minute est tout simplement illusoire", a prévenu le ministre des Finances, Philip Hammond, à l'entame de la troisième journée de débats sur l'accord au Parlement, après deux séances très mouvementées où l'exécutif a été mis en position de faiblesse.

- 'Choix difficiles' -

"Le temps est venu des choix difficiles et des solutions pratiques", a-t-il ajouté. Les alternatives, selon lui, sont un Brexit sans accord, néfaste pour l'économie britannique, ou pas de Brexit du tout.

Outre les conservateurs, le traité cristallise l'hostilité de l'opposition travailliste, des europhiles du Parti libéral-démocrate, des députés écossais indépendantistes et du DUP, allié de l'exécutif.

Ce petit parti unioniste nord-irlandais a prévenu qu'il retirerait son soutien indispensable à la majorité parlementaire de Theresa May si celle-ci persistait à défendre l'accord de divorce et le backstop.

L'avis du conseiller juridique du gouvernement, publié mercredi dans son intégralité sous la pression du Parlement, est venu jeter de l'huile sur le feu. Il souligne que Londres pourrait être "soumis à des cycles de négociations très longs et répétés" pour obtenir un nouvel accord sur la relation future entre le Royaume-Uni et l'UE et que l'alignement règlementaire de l'Irlande du Nord pourrait "perdurer indéfiniment" dans l'attente de cet accord.

Potentielle épine supplémentaire dans le pied de Theresa May, la Cour de justice de l'Union européenne dira lundi si le Royaume-Uni peut décider de renoncer unilatéralement à quitter l'UE, comme l'a estimé l'avocat général dans un avis n'engageant pas l'institution mais venu alimenter les revendications des partisans d'un second référendum sur le Brexit au Royaume-Uni.

Brexit: Theresa May lâche un peu de lest envers les députés
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email