Dernière minute
0

GB: Croissance de 1,4% en 2018, au plus bas depuis six ans

Indicateurs économiques11/02/2019 13:19
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. GB: CROISSANCE DE 1,4% EN 2018, AU PLUS BAS DEPUIS SIX ANS

par David Milliken et Andy Bruce

LONDRES (Reuters) - La croissance britannique a fortement ralenti au quatrième trimestre pour s'établir à 1,4% sur l'ensemble de 2018, son niveau le plus faible depuis six ans, selon les données publiées lundi par l'Office national de la statistique (ONS).

La croissance est ressortie à 0,2% en octobre-décembre par rapport aux trois mois précédents, après +0,6% au troisième trimestre, et le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,4% sur le seul mois de décembre, le plus mauvais résultat depuis mars 2016.

Les inquiétudes autour du Brexit ont découragé l'investissement des entreprises tandis que le ralentissement économique mondial a freiné le commerce extérieur, a expliqué l'ONS.

La croissance du quatrième trimestre est conforme aux estimations des économistes interrogés par Reuters mais la contraction du mois de décembre a défavorablement surpris, puisqu'ils tablaient en moyenne sur un chiffre stable.

"Le chiffre mensuel est très mauvais", commente Kallum Pickering, économiste qui suit le Royaume-Uni pour Berenberg. "Les données mensuelles peuvent être volatiles mais c'est un mauvais signe à l'orée de 2019, avec l'incertitude autour du Brexit qui est à son pic et des signes de ralentissement de l'activité en zone euro et aux Etats-Unis."

La livre sterling a perdu 0,3% face au dollar et à l'euro après la statistique, à respectivement à 1,2895 dollar et 87,72 pence pour un euro..

Le devise avait déjà perdu du terrain la semaine dernière en raison de l'impasse dans les négociations sur le Brexit qui a amené la Banque d'Angleterre (BoE) à réduire fortement ses prévisions de croissance.

En rythme annuel, la croissance du quatrième trimestre s'établit à 1,3%, à comparer à un consensus de 1,4%.

La croissance de 1,4% sur l'ensemble de 2018, la plus faible depuis 2012, se compare à un taux de 1,8% en 2018. Pour cette année la BoE a réduit sa prévision d'un demi-point à 1,2%, ce qui serait la plus mauvaise performance depuis la récession de 2009.

Les derniers mois de 2018 ont vu la croissance fléchir dans toutes les grandes économies, en partie à cause des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, mais le divorce compliqué avec l'Union européenne a encore compliqué la donne pour le Royaume-Uni.

Le ministre des Finances Philip Hammond a assuré que les derniers chiffres témoignaient d'une économie toujours "fondamentalement solide" et il a ajouté que les prévisionnistes de l'Etat n'anticipaient pas une récession.

LA CONSOMMATION RÉSISTE

Les données de l'ONS montrent que le commerce extérieur a amputé la croissance de plus de 0,1 point au quatrième trimestre, et la baisse de l'investissement a pesé dans les mêmes proportions.

L'investissement des entreprises a reculé de 3,7% par rapport au quatrième trimestre 2017, sa plus forte baisse depuis les trois premiers mois de 2010 quand le pays sortait de récession.

"Le PIB a ralenti pendant les trois derniers mois de l'année avec de fortes baisses dans la production de véhicules et de produits sidérurgiques et également un déclin dans la construction", a déclaré Rob Kent-Smith, statisticien à l'ONS.

La consommation des ménages, principal moteur de la croissance étonnamment forte en milieu d'année, a toutefois fait preuve de résilience avec une progression de 1,9% sur un an.

De manière générale, l'investissement des entreprises marque le pas depuis le référendum de juin 2016 sur le Brexit, auquel la BoE impute la stagnation de la productivité.

La banque centrale prévoit une baisse de l'investissement des entreprises et des ménages cette année, et une réduction de moitié de la croissance des exportations.

Des données publiées séparément lundi ont montré une stabilité du déficit des échanges de biens à 12,1 milliards de livres en décembre, comme attendu par les économistes.

Tableau

(Véronique Tison pour le service français, édité par Patrick Vignal)

GB: Croissance de 1,4% en 2018, au plus bas depuis six ans
 

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires
John Duff
John Duff 11/02/2019 11:35
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
La descente aux enfers commence. Où est l angleterre triomphante de james cameron ?? Nos amis anglais on fait "a big bullshit". Dommage.
Répondre
3 0
John Duff
John Duff 11/02/2019 11:35
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
La descente aux enfers commence. Où est l angleterre triomphante de james cameron ?? Nos amis anglais on fait "a big bullshit". Dommage.
Répondre
0 0
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email