Dernière minute
0

En Argentine, la crise économique pèse sur les espoirs de réélection de Macri

Economie12/01/2019 12:17
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
Manifestation contre les mesures économiques du président argentin Mauricio Macri, le 10 janvier 2019 à Buenos Aires (Photo Ronaldo SCHEMIDT. AFP)

Inflation galopante, économie en récession, coupes budgétaires sévères: le président Mauricio Macri va devoir batailler pour se faire réélire à la tête de l'Argentine, où sa marge de manoeuvre est étroite, sauf s'il parvient à stabiliser la situation.

2018 a été une "annus horribilis" pour le président argentin de centre-droit. L'inflation, annoncée à 10%, a atteint 48% et l'économie a chuté de 2,7% alors que les prévisions tablaient sur une croissance de 3,5%, selon les chiffres de la Banque mondiale.

Sans surprise, la cote de popularité du chef de l'Etat a suivi, dégringolant de 66% en 2017 à 35% en décembre, selon une enquête de l'Université de San Andrés.

Dès lors, l'enjeu pour le président sera de convaincre les Argentins qu'un deuxième mandat lui permettrait d'assainir puis de relancer l'économie.

"Je pense que nous les Argentins avons choisi le chemin le plus long: celui de l'effort, de la vérité, du long terme, de la construction commune. Nous sommes confrontés à l'énorme tâche de revenir sur 70 ans où on a préféré les raccourcis", a écrit le chef de l'Etat dans ses voeux du Nouvel an.

Le pari de Mauricio Macri est de parvenir à ralentir le rythme de l'inflation et d'enrayer la chute de l'économie d'ici octobre, date du premier tour de l'élection présidentielle.

Mais "il va devoir améliorer et résoudre beaucoup de choses", estime Pablo Knopoff, directeur du cabinet de conseil Isonomia.

- Partis minoritaires -

Il pourra néanmoins bénéficier de la division de l'opposition péroniste, qui embrasse tout le spectre politique, de la droite jusqu'à la gauche, et qui peine à se mettre d'accord sur un candidat unique.

La candidature pour un troisième mandat de l'ex-présidente de centre-gauche Cristina Kirchner (2007-2015), désormais sénatrice, reste incertaine. Elle est la mieux placée, mais se trouve empêtrée dans plusieurs affaires judiciaires.

Pour l'heure, le paysage politique fait augurer d'une "compétition entre partis minoritaires". "Le parti des indécis est majoritaire. Celui qui va gagner sera toujours minoritaire et devra négocier" avec d'autres formations, estime le sociologue Ricardo Rouvier.

Un sondage réalisé par l'institut Opinaia et publié cette semaine montre que M. Macri bénéficie de 27% des intentions de vote, contre 26% pour Mme Kirchner et 11% pour le péroniste Sergio Massa. D'ici l'élection, d'autres figures pourraient émerger.

Selon M. Knopoff, une candidature de l'ex-présidente pourrait favoriser M. Macri. Cristina Kirchner pourrait recueillir plus de voix que le président au premier tour, mais avec un fort taux de rejet, elle aurait peu de marge de progression, analyse Ricardo Rouvier.

Selon lui, ne pouvant guère valoriser son bilan économique et social, Mauricio Macri va "s'attacher à d'autres thèmes tels que la sécurité et la lutte contre la corruption", alors que Cristina Kirchner est inculpée dans plusieurs affaires, dont six pour corruption.

- Le facteur dollar -

Après une sécheresse inhabituelle qui a gravement touché le secteur des céréales, principal produit d'exportation de l'Argentine, un effondrement des investissements en obligations, et deux vagues de dépréciation du peso de 51%, Mauricio Macri a fait le choix de se tourner vers le FMI.

L'institution, qui suscite un large rejet chez les Argentins depuis la grave crise économique de 2001, a finalement accordé à l'Argentine un prêt de 57 milliards de dollars. En contrepartie, le président s'est engagé à un vaste programme de restrictions budgétaires avec l'objectif de parvenir à l'équilibre en 2019.

"Il y a une grande incertitude concernant le marché des changes. Malgré la stabilité du taux de change, le dernier mot n'a pas encore été dit parce qu'en période électorale, il y a généralement une dollarisation des actifs. En Argentine, le dollar sert de refuge", explique Lorenzo Sigaut, de la société Ecolatina.

Une troisième dépréciation placerait l'Argentine "dans une situation très critique, car il ne serait plus possible de se tourner vers le FMI", qui a accordé au pays le plus grand crédit de son histoire, souligne-t-il.

Dans le contexte d'une baisse de la consommation et de l'investissement public, "une stagnation est, dans le meilleur des cas, la prévision pour cette année", estime-t-il.

En Argentine, la crise économique pèse sur les espoirs de réélection de Macri
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email