Dernière minute
Investing Pro 0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Grande-Bretagne: La crise politique s'amplifie alors que deux ministres lâchent Johnson

Economie 05/07/2022 23:31
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
2/2 © Reuters. Le ministre britannique des Finances, Rishi Sunak (photo, au centre), a démissionné mardi de ses fonctions, une annonce qui a coïncidé avec celle du départ de son homologue à la Santé, Sajid Javid. /Photo d'archives/REUTERS/Leon Neal 2/2

par Elizabeth Piper, Alistair Smout et Andrew MacAskill

LONDRES (Reuters) - La survie politique du Premier ministre britannique Boris Johnson est en jeu après les démissions soudaines mardi de ses ministres des Finances et de la Santé, à la suite d'un nouveau scandale ayant éclaboussé l'administration britannique pour lequel Johnson a tenté de s'excuser dans la journée.

Rishi Sunak et Sajid Javid ont présenté, à quelques minutes d'intervalle, leurs démissions dans des lettres adressées à Boris Johnson dans lesquelles ils ont remis en question la capacité de l'ancien maire de Londres à diriger une administration répondant à des standards.

Ces annonces ont été effectuées juste après que Boris Johnson s'est exprimé à la télévision pour présenter ses excuses pour n'avoir pas réalisé qu'un ancien membre de son administration n'était pas un choix adéquat, alors que celui-ci était visé par des accusations d'inconduite sexuelle.

Signalant son intention de se maintenir au pouvoir aussi longtemps que possible, Boris Johnson a rapidement nommé l'ancien homme d'affaires et actuel secrétaire à l'Education, Nadhim Zahawi, à la tête du ministère des Finances. Steve Barclay a lui hérité du portefeuille de la Santé.

Pour l'heure, Rishi Sunak et Sajid Javid sont les seuls membres de haut rang du gouvernement à partir, d'autres ayant exprimé leur soutien à Boris Johnson. Quatre élus occupant des rôles mineurs au sein du gouvernement ont aussi démissionné.

La ministre des Affaires étrangères, Liz Truss, considérée comme un potentiel recours pour remplacer Boris Johnson, a assuré qu'elle restait "à 100%" derrière ce dernier. Le ministre de la Défense, Ben Wallace, continuerait aussi de soutenir le dirigeant conservateur, selon les médias locaux.

"VOUS AVEZ PERDU MA CONFIANCE"

Pendant des mois, Rishi Sunak et Sajid Javid avaient publiquement soutenu Boris Johnson face aux scandales ayant éclaboussé son administration, dont le "Partygate" - les fêtes alcoolisées organisées à Downing Street en dépit alors des restrictions sanitaires face à l'épidémie de COVID-19.

Boris Johnson a surmonté le mois dernier une procédure lancée par des députés de son Parti conservateur en vue de le destituer, à la suite de ces scandales à répétition.

Il est aussi reproché par les détracteurs du Premier ministre un certain laxisme face à la hausse du coût de la vie, de nombreux Britanniques éprouvant des difficultés financières avec la flambée des prix du carburant et des produits alimentaires.

Dans leurs lettres, Rishi Sunak et Sajid Javid ont laissé apparaître leur ras-le-bol.

Rishi Sunak, qui aurait eu en privé d'importants désaccords avec Boris Johnson sur les dépenses publiques, a dit n'avoir pas pris sa décision "à la légère", dans un contexte économique délicat à la suite de la crise sanitaire, de la guerre en Ukraine et "d'autres défis importants".

"Le public attend à juste titre que le gouvernement se conduise de bonne manière, avec compétence et sérieux", a-t-il écrit dans sa lettre. "Je pense que ces standards méritent d'être défendus et c'est pour cela que je démissionne".

Sajid Javid a déploré pour sa part que l'opinion publique et les parlementaires aient perdu confiance dans la capacité de Boris Johnson à gouverner dans l'intérêt national.

"Je regrette de devoir vous dire (...) qu'il me paraît clair que la situation ne changera pas sous votre direction et que vous avez aussi perdu ma confiance", a-t-il écrit à Boris Johnson.

"AGONIE"

La démission la semaine dernière de l'éminent élu conservateur Christopher Pincher a donné lieu à plusieurs jours d'un récit fluctuant de la part de Downing Street sur ce que savait, ou non, Boris Johnson à propos du comportement de Pincher.

Nombreux sont ceux au Parti conservateur à être exaspérés par la nouvelle accusation de mensonge visant Boris Johnson et le recours par Downing Street à l'argument de la perte de mémoire. Certains députés estiment que l'administration britannique est paralysée par la gestion des scandales.

Des voix s'élèvent à nouveau dans les rangs conservateurs pour tenter d'engager des démarches visant à chasser Boris Johnson du pouvoir, alors que d'autres avaient exhorté les principaux ministres à agir.

"Il est fini", avait dit dans la journée, sous couvert d'anonymat, un élu conservateur à propos de Boris Johnson. "Il ne devrait pas prolonger l'agonie. C'est irrespectueux envers ses collègues, son parti et son pays".

Un autre député conservateur avait tenu des propos similaires: "C'est fini. Je serais étonné qu'il passe l'été".

Cependant des "vétérans" du Parti conservateur considèrent que Boris Johnson, par goût pour le combat, pourrait rester en poste et tenter une nouvelle fois de relancer son administration.

Le chef de file de l'opposition travailliste a déclaré que les soutiens de Boris Johnson étaient complices de la manière dont celui-ci tenait son rôle de Premier ministre. "Il est désormais clair que ce gouvernement s'effondre", a dit Keir Starmer, ajoutant qu'il soutiendrait la tenue d'élections anticipées.

(Reportage du bureau de Londres; version française Nicolas Delame et Jean Terzian)

Grande-Bretagne: La crise politique s'amplifie alors que deux ministres lâchent Johnson
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (2)
momo timi
momo timi 06/07/2022 10:13
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
il faut le virer
Alberto De Weck
Alberto De Weck 05/07/2022 23:40
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
on peut bien ce moqué de l'autre torse nu mais qui va être le premier viré? on va bien rire après sa démission !
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email