Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Macron annonce la fin prochaine de l'opération Barkhane au Sahel

Nouvelles générales10/06/2021 20:05
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. Emmanuel Macron a annoncé jeudi la fin prochaine de l'opération militaire Barkhane au Sahel, où les troupes françaises engagées depuis 2013 dans la lutte contre les groupes djihadistes vont laisser la place à une "force internationale" dont la compo

par John Irish et Tangi Salaün

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a annoncé jeudi la fin prochaine de l'opération militaire Barkhane au Sahel, où les troupes françaises engagées depuis 2013 dans la lutte contre les groupes djihadistes vont laisser la place à une "coalition internationale" dont la composition reste à déterminer.

Le "temps est venu" d'amorcer "une transformation profonde de notre présence militaire au Sahel", a déclaré le chef de l'Etat pendant une conférence de presse.

Soulignant que le rôle de la France n'avait jamais été de se substituer aux Etats africains pour lutter contre le terrorisme et rétablir leur souveraineté, Emmanuel Macron a indiqué que des discussions auraient lieu dans les prochaines semaines pour fixer le "nouveau cadre" de l'intervention au Sahel.

"La présence durable dans le cadre d'opérations extérieures de la France ne peut pas se substituer au retour de l'Etat et des services de l'Etat, à la stabilité politique et au choix des Etats souverains", a souligné le président français.

"La forme de notre présence (...) n'est plus adaptée à la réalité des combats."

Alors que des sources avaient déclaré plus tôt dans la journée à Reuters qu'Emmanuel Macron s'apprêtait à annoncer une réduction des effectifs de l'opération Barkhane, qui s'élèvent à l'heure actuelle à 5.100 hommes, celui-ci est allé plus loin en promettant un "changement de modèle" qui sera mis en place de manière "progressive et ordonnée".

"La poursuite de notre engagement au Sahel ne se fera pas dans un cadre constant", a dit Emmanuel Macron en promettant le passage de témoin à "une opération d'appui, de soutien et de coopération aux armées des pays de la région qui le souhaitent".

Des consultations à ce sujet vont être menées d'ici la fin du mois de juin avec les Etats-Unis et les partenaires européens de la France, ainsi qu'avec les pays du G5 Sahel (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie), a-t-il poursuivi.

Le nouveau modèle devrait notamment s'appuyer sur la "task force" Takuba, devenue opérationnelle en début d'année et constituée de forces spéciales européennes qui accompagnent les armées malienne et nigérienne au combat.

PLUSIEURS CENTAINES DE SOLDATS VONT RESTER

Emmanuel Macron a précisé que "plusieurs centaines de soldats" français resteraient déployés au Sahel dans ce cadre et il a invité les partenaires occidentaux de la France, dont les Etats-Unis, à y contribuer.

Les effectifs de Barkhane avaient été portés de 4.500 à 5.100 hommes à la fin février 2020, après un sommet réunissant la France et ses alliés du G5 Sahel à Pau pour répondre à la mort de 13 militaires français dans un crash d'hélicoptères au Mali. En tout, 55 soldats français ont été tués au Sahel depuis l'opération Serval en 2013.

Emmanuel Macron avait déjà souligné à cette occasion que la présence française dans la région n'était pas éternelle. Il avait néanmoins repoussé sa décision sur une éventuelle réduction des effectifs de Barkhane lors d'un sommet virtuel qui avait réuni en février dernier la France et ses alliés du G5 Sahel.

"Il n'y a pas eu un réengagement des décideurs pour faire revenir l'Etat dans les zones que nous libérons du terrorisme", a déploré le chef de l'Etat.

"Nous ne pouvons pas sécuriser des zones qui retombent dans l'anomie parce que des États décident de ne pas prendre leurs responsabilités", a-t-il ajouté pour expliquer sa décision, défendue de longue date par l'état-major des armées.

Emmanuel Macron a assuré que cette évolution n'était pas directement liée au récent coup d'Etat au Mali mais il a jugé que la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) avait commis une "erreur" et établi une "mauvaise jurisprudence" en reconnaissant le chef de la junte, le colonel Assimi Goïta, en tant que président par intérim.

La France avait annoncé le 3 juin qu'elle suspendait à titre conservatoire ses opérations militaires conjointes avec les forces maliennes du fait de la situation dans ce pays.

Emmanuel Macron a souhaité jeudi que cette coopération puisse reprendre le plus rapidement possible si les autorités maliennes apportent des réponses satisfaisantes, en matière de transition démocratique mais aussi d'éventuelles négociations avec les djihadistes.

"Je ne sais pas expliquer aux parents d'un soldat français que je renvoie ses frères d'armes, alors qu'il est tombé sur le champ d'honneur, aux côtés de l'armée qui décide de négocier avec leurs assaillants", a expliqué le chef de l'Etat. "On ne peut pas souffrir l'ambiguïté."

(édité par Nicolas Delame)

Macron annonce la fin prochaine de l'opération Barkhane au Sahel
 

Lire Aussi

Les Bleues écrasent la Croatie
Les Bleues écrasent la Croatie Par Reuters - 18/06/2021

par Martin Schmuda (iDalgo) L'Équipe de France a réussi son entrée en lice à l'Euro 2021. Au Rhénus Sport de Strasbourg, les joueuses de Valérie Garnier ont étrillé la Croatie...

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email