Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

BNS et BdF vont tester des monnaies numériques de banques centrales entre institutions financières

Actions10/06/2021 13:25
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. La Banque de France (BdF) et la Banque nationale suisse (BNS) vont tester les premiers paiements transfrontaliers en Europe en monnaie numérique de banques centrales, ont-elle annoncé jeudi, ce qui constituera une première pour deux des principales dev

par John Revill et Marc Jones

ZURICH/LONDRES (Reuters) - La Banque de France (BdF) et la Banque nationale suisse (BNS) vont tester les premiers paiements transfrontaliers en Europe en monnaie numérique de banques centrales, ont-elle annoncé jeudi, ce qui constituera une première pour deux des principales devises au monde.

L'expérience concernera uniquement le marché des prêts interbancaires mais ce sera la première fois qu'un euro et un franc suisse numériques seront testés.

Les banques UBS, Credit Suisse et Natixis (PA:CNAT) sont associées au projet, tout comme l'opérateur boursier suisse SIX Digital Exchange, la société "fintech" R3 et la branche innovation de la Banque des règlements internationaux (BRI).

La zone euro s'adapte ainsi à une "tendance forte" à la numérisation des paiements, a déclaré Sylvie Goulard, sous-gouverneure de la BdF.

Il s'agit d'une nouvelle étape en matière d'expérimentation de monnaie numérique de banque centrale (MNBC) pour la BdF, qui a effectué en avril des paiements sur des obligations numériques émises par la Banque européenne d'investissement en utilisant la technologie de stockage et de transmission d'informations dite "blockchain".

"La Banque de France est convaincue des avantages potentiels de la monnaie numérique de banques centrales à destination des institutions financières (MNBC de gros, ndlr) pour offrir une sécurité et une efficacité maximales dans les transactions financières", a expliqué Sylvie Goulard.

La collaboration entre la BdF et la BNS a été baptisée "Jura", en référence à la chaîne de montagnes qui sépare la France de la Suisse.

Elle permettra d'échanger une MNBC de gros en euros contre une MNBC du même type en franc suisse par le biais d'un mécanisme de réglementa paiement contre paiement. Ces transactions seront effectuées entre des banques basées en France et en Suisse.

Grâce à cette technologie, les paiements seront presque instantanés mais les deux banques centrales devront les approuver numériquement avant qu'ils puissent être effectués.

PROJET "ESSENTIEL"

Il s'agit d'un projet "exploratoire" qui n'a pas vocation à signaler la mise en oeuvre prochaine pleine et entière de monnaies numériques, ont précisé la BdF et la BNS.

Ce test, qui doit se dérouler au cours des prochains mois, est la dernière partie du projet "Helvetia" lancé l'an dernier par la BNS sur les MNBC de gros.

Il intervient après la décision de la banque centrale de Chine et de celle des Emirats arabes unis de rejoindre un projet transfrontalier de monnaie numérique, baptisé "m-bridge", mené en partenariat avec le service innovation de la BRI basé à Hong Kong.

"Il est essentiel que les banques centrales restent à la pointe des développements technologiques", a expliqué Andrea Maechler, membre de la direction générale de la BNS.

Les MNBC de gros, qui sont généralement limitées à un petit cercle d'utilisateurs comme les institutions financières détenant des comptes auprès des banques centrales, sont différentes des MNBC de détail, accessibles au grand public.

Elles sont plébiscitées par les banques centrales en raison de leur potentiel pour rendre plus sûrs, plus rapides et moins chers les systèmes financiers existants.

La BNS s'est en revanche montrée sceptique à l'égard des monnaies numériques telles que le projet Diem de Facebook (NASDAQ:FB), auparavant connu sous le nom de Libra, estimant que leur essor pourrait nuire à l'efficacité de sa politique monétaire.

(John Revill à Zurich et Marc Jones à Londres, avec Leigh Thomas et Claude Chendjou à Paris, Blandine Hénault pour la version française, édité par Marc Angrand)

BNS et BdF vont tester des monnaies numériques de banques centrales entre institutions financières
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (1)
JP INTILIA
JP INTILIA 10/06/2021 13:54
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
La Suisse est deja tres avancée sur la monnaie numerique. Goulard reapparait: on l’avait presque oubliee, depuis sa mise au placard doré politique
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email