Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Coronavirus: Inquiétude dans l'UE après la réduction de la production de vaccins chez Pfizer

Actions15/01/2021 21:25
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. DES PAYS DE L'UE S'INQUIÈTENT DE LA LENTEUR DE LIVRAISON DES VACCINS

par Francesco Guarascio et Andrius Sytas

BRUXELLES/VILNIUS (Reuters) - Pfizer (NYSE:PFE) a annoncé vendredi un ralentissement temporaire de la production et des livraisons de ses vaccins contre le COVID-19 afin de modifier le processus de façon à l'accélérer ensuite, ce qui a suscité l'inquiétude de nombreux Etats membres de l'Union européenne.

La distribution du vaccin mis au point par le laboratoire américain et son partenaire allemand BioNTech a débuté fin décembre dans l'UE.

"Cette situation est inacceptable. Non seulement elle a un impact sur les calendriers de vaccination prévus, mais elle affecte également la crédibilité du processus de vaccination", écrivent les ministres de la Santé et des affaires sociales de Suède, du Danemark, de Finlande, de Lituanie, de Lettonie et d'Estonie, dans une lettre adressée à la Commission européenne.

L'Allemagne, premier acheteur européen du vaccin, a également jugé cette décision surprenante et regrettable.

Selon un membre non identifié de l'exécutif français cité par l'AFP, le gouvernement devra "ajuster le rythme des vaccinations" en raison de la "forte baisse" attendue des livraisons du vaccin Pfizer-BioNTech dans les semaines à venir. Cela ne remet toutefois pas en cause "le déploiement global de la campagne vaccinale", a-t-on ajouté.

A Rome, les autorités ont fait savoir dans la soirée que Pfizer leur avait annoncé une réduction de 29% de ses livraisons à partir de lundi.

Le Canada, dont les approvisionnements proviennent d'une usine Pfizer en Belgique, est lui aussi touché par ce ralentissement temporaire des livraisons, a dit la ministre des Achats Anita Anand aux journalistes.

Après avoir assuré que les livraisons se déroulaient "selon le calendrier convenu", Pfizer a reconnu qu'il y aurait un impact temporaire sur les expéditions de fin janvier à début février en raison des modifications apportées aux processus de fabrication pour stimuler la production.

La Norvège et la Lituanie avaient auparavant annoncé que la société réduisait ses approvisionnements en Europe. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a indiqué par la suite que Pfizer lui avait assuré que les livraisons prévues au premier trimestre ne seraient pas retardées.

Ni la société ni l'UE n'ont précisé le nombre de doses attendues d'ici à la fin mars.

Pfizer, qui doit livrer des millions de doses à un rythme effréné pour enrayer la pandémie qui a déjà fait près de deux millions de morts, a promis que les modifications du processus de fabrication "entraîneraient une augmentation significative des doses fin février et mars".

DES LIVRAISONS MAL RÉPARTIES ?

Selon une source européenne, un représentant de la Commission a expliqué lors d'une réunion mercredi que les livraisons seraient limitées au moins jusqu'en mars et que la production n'augmenterait de manière notable qu'en septembre.

La Belgique a déjà dit s'attendre à ne recevoir en janvier que la moitié environ des quantités de vaccin Pfizer-BioNTech prévues en raison d'un problème logistique et la Lituanie dit avoir été informée cette semaine que ses livraisons seraient réduites de moitié jusqu'à la mi-février.

"Le fabricant nous a dit que les réductions concernaient toute l'UE", a déclaré vendredi à Reuters Vytautas Beniusis, porte-parole du ministère de la Santé lituanien.

Pfizer et BioNTech ont signé avec l'UE des contrats prévoyant la livraison d'un maximum de 600 millions de doses de leur vaccin cette année, dont 75 millions au deuxième trimestre. Les volumes prévus pour les trois premiers mois de l'année n'ont pas été précisés publiquement.

Moderna s'est engagé de son côté à livrer 10 millions de doses d'ici la fin mars, puis 35 millions au deuxième trimestre et autant au troisième. Quatre-vingts millions de doses supplémentaires doivent être livrées avant la fin de l'année, mais aucun calendrier détaillé n'a été publié.

Les fabricants de vaccins n'ont pas précisé non plus les calendriers de livraison par pays, sachant que chaque Etat membre doit être approvisionné au prorata de son poids dans la population totale de l'UE.

Chez Moderna, un porte-parole a déclaré qu'"à ce stade, nous pouvons simplement confirmer que les doses seront distribués sur la base du prorata entre les pays de l'UE".

Dans l'immédiat, cette proportionnalité ne semble pourtant pas respectée: l'Allemagne, qui compte 83 millions d'habitants, prévoit de recevoir quatre millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTech d'ici fin janvier alors que la Roumanie, avec une population quatre fois inférieure, n'en attend que 600.000 et la Bulgarie, dix fois moins peuplée, à peine 60.000.

(Avec Andrius Sytas à Vilnius, Tsevetelia Tsolova à Sofia, Radu Marinas à Bucarets et Elvira Pollina à Milan; version française Marc Angrand et Jean-Philippe Lefief, édité par Nicolas Delame et Jean-Stéphane Brosse)

Coronavirus: Inquiétude dans l'UE après la réduction de la production de vaccins chez Pfizer
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (4)
Romuald Convers
Romuald Convers 16/01/2021 18:42
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
gouvernement corrompu... scientifiques avec de gros conflit d'intérêtmédias muselé
MARC RIENDOTRE
MARC RIENDOTRE 16/01/2021 10:45
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
La condition d' un retour à la vie normale (plus a la niche a 18h et commercant en faillite...) est la vaccination de la population et non l'éradication de la "maladie". C'est vaccin contre le confinement ordonné par ces parasites. De plus, même après l,injection massive de cette potion magique je garantit qu'il n'y aura pas un retour en arrière. Ils nous tiennent en laisse et ne compte pas nous libérer. Pour avoir une idée de la durée de cet "etat d'urgence", je rappel le patriot act qui dire de puis 20 ans aujourd'hui.
jean intilia
jean intilia 16/01/2021 10:18
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Laissons d’abord la liberté au medecin de traiter son patient, ce n’est pas l’UE quinous soignera!
James Martin Remy
James Martin Remy 16/01/2021 9:50
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
La vérité est qu'ils refont le vaccin à cause de E484k
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email