Dernière minute
0

Fed, émergents, protectionnisme: ferments d'une crise encore évitable

Actions14/10/2018 12:47
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
Christine Lagarde, directrice générale du FMI, lors de la cérémonie de clôture des réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale le 14 octobre 2018 à Nusa Dua, sur l'île indonésienne de Bali (Photo Sonny TUMBELAKA. AFP)

Une nouvelle crise financière va-t-elle ébranler la planète? Taux américains, pays émergents sous pression et guerre commerciale forment un cocktail délétère, mais une conjoncture mondiale robuste donne les moyens d'éviter la déflagration, estiment le FMI et les grands argentiers.

Des nuages s'agrègent mais aucun catastrophisme: le Fonds monétaire international, qui achève dimanche sa réunion annuelle à Bali (Indonésie), pointe une combinaison "inédite" de risques, tout en saluant une croissance mondiale suffisamment solide (3,7% attendu en 2018 et 2019) pour prévenir le pire.

Premier risque à se matérialiser: l'escalade protectionniste alors que la guerre commerciale entre Chine et Etats-Unis s'intensifie à coups de taxes douanières punitives.

"Les relations entre les grandes économies ressemblent à (la série) +Game of Thrones+", dont l'univers impitoyable oppose de puissantes familles promises à payer "un prix tragique", a ironisé le président indonésien Joko Widodo devant l'assemblée du FMI.

La directrice générale du Fonds, Christine Lagarde, a elle déploré "la remise en cause du multilatéralisme", source d'"un niveau d'incertitude jamais vu".

En butte aux accusations des Etats-Unis, la Chine affiche sa bonne volonté: "nous cherchons une solution constructive" aux tensions commerciales, "perdantes pour tous", a affirmé dimanche Yi Gang, gouverneur de la banque centrale chinoise.

Alors que l'administration Trump soupçonne ouvertement Pékin de dévaluer sa monnaie pour avantager ses exportateurs, M. Yi a réitéré que son pays "n'utiliserait pas le taux de change comme arme" commerciale. Et les membres du FMI se sont unanimement engagés à Bali à éviter toute "guerre des devises".

- 'Effets collatéraux' -

Autre sujet de préoccupation: la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a relevé ses taux par trois fois cette année pour enrayer la surchauffe dans la première économie mondiale.

Ce relèvement des taux d'intérêt est "légitime" et "nécessaire" vu la forte croissance américaine, doublée d'une inflation accrue et d'un chômage bas, mais il intensifie la pression sur les marchés émergents, observe Christine Lagarde.

Les émergents souffrent de fuites de capitaux, attirés ailleurs par des placements en dollars plus rémunérateurs. Argentine, Turquie, Indonésie notamment ont vu leur devise dévisser.

"Beaucoup de marchés émergents et pays en développement ont profité de coûts de financement extrêmement bas" ces dernières années "pour souscrire des prêts libellés en dollars", et se trouvent ainsi piégés par le renchérissement du billet vert, décrypte Mme Lagarde.

Constat partagé par Ilan Goldfajn, gouverneur de la Banque centrale brésilienne: "La conjoncture se complique pour les émergents, à cause de la +normalisation+ de la politique monétaire américaine", soupirait-il dimanche.

"Les Etats-Unis doivent être conscients des effets collatéraux de leur politique" s'est inquiétée la ministre indonésienne des Finances Sri Mulyani Indrawati, citée par Bloomberg.

Mais personne n'envisage un changement de cap de la Fed, en dépit des critiques acerbes du président américain Donald Trump.

Le président de l'institution Jerome Powell s'est montré "à Bali très clair sur sa volonté de continuer à relever les taux", confie à l'AFP François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

En revanche, "des mesures existent pour que les émergents amortissent" cet impact: la flexibilité de leur taux de change ou parfois la gestion encadrée des mouvements de capitaux, a-t-il observé.

- 'Amnésie' -

Cependant, tous les pays doivent se préparer à l'hiver qui vient: "C'est quand il fait beau qu'il faut réparer le toit" et le maintien de la croissance mondiale "est l'occasion de reconstituer des réserves" budgétaires, c'est-à-dire pour les Etats qui le peuvent de diminuer leur dette, insiste M. Villeroy de Galhau.

Le FMI invite également les banques centrales à durcir progressivement leur politique monétaire, pour disposer de marges de manœuvre accrues en cas de crise.

Ces "matelas" financiers sont jugés souhaitables face à l'expansion d'"une finance de l'ombre" peu réglementée (des crédits et produits financiers opaques et risqués), sur fond d'envolée alarmante de la dette mondiale publique et privée, qui atteint le double du PIB planétaire de 2017.

Même si elle se veut rassurante, Christine Lagarde n'en a pas moins invoqué jeudi le spectre de la crise financière mondiale de 2008 et de déflagrations plus anciennes encore.

"J'espère que nous ne sommes pas tous victimes d'une amnésie collective sur ce qui est arrivé (dans le passé) quand les tensions géopolitiques ajoutées au protectionnisme engendrèrent de terribles développements", a-t-elle espéré.

Fed, émergents, protectionnisme: ferments d'une crise encore évitable
 

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires
Benoit Avril
Benoit Avril 14/10/2018 19:36
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Ils le savaient depuis le début des QE, quelles bandes d'hypocrites, le crédit est fait pour dominer les emprunteurs.
Répondre
0 0
Arti Vero
Arti Vero 14/10/2018 17:26
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
bla bla bla
Répondre
1 0
Arti Vero
Arti Vero 14/10/2018 17:26
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
bla bla bla
Répondre
0 0
Laurent pipou
Laurent pipou 14/10/2018 16:40
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Qui ecoute les recommandations le FMI de nos jours ??
Répondre
0 0
Eric Chartier
Eric Chartier 14/10/2018 16:15
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
nous verrons cela demain à l'ouverture des bourses en premier les asiatiques
Répondre
0 0
Omar Amsaguine
Omar Amsaguine 14/10/2018 14:52
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
c'est très sage
Répondre
1 0
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email