Dernière minute
Investing Pro 0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

France: La justice fait un lien entre l'emploi de la Dépakine et des troubles neuro-corportementaux

Actions14/05/2022 14:00
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. Le tribunal judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine) a condamné jeudi le laboratoire pharmaceutique Sanofi à indemniser les parents d'une victime exposée à la Dépakine pendant la grossesse de sa mère dans un jugement qui fait le lien entre l'emploi d

PARIS (Reuters) - Le tribunal judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine) a condamné jeudi le laboratoire pharmaceutique Sanofi (EPA:SASY) à indemniser les parents d'une victime exposée à la Dépakine pendant la grossesse de sa mère dans un jugement qui fait le lien entre l'emploi de ce traitement et l'apparition de troubles neuro-développementaux.

Dans ce jugement, que Reuters a pu consulter, les magistrats soulignent que la famille de la victime, désormais âgée de 16 ans, ont apporté la preuve de "l’imputabilité à l’exposition à la Dépakine des éléments dysmorphiques énumérés par les experts, des difficultés motrices, du retard d’acquisition de la marche, des troubles de la motricité fine (dyspraxie), du retard global des acquisitions, des troubles de l’attention, de la fatigabilité, et des troubles neuro-corportementaux de leur fille".

Selon les estimations de l'Assurance maladie et de l'Agence du médicament (ANSM), le valproate de sodium, le principe actif de la Dépakine commercialisé depuis 1967, est responsable de malformations chez 2.150 à 4.100 enfants et de troubles neuro-développementaux chez 16.600 à 30.400 enfants, ce qui constitue un des plus grands scandales liés à l'industrie pharmaceutique en France.

Jointe par Reuters, la présidente de Association d'Aide aux Parents d'Enfants souffrant du Syndrome de l'Anti-Convulsivant (Apesac) a dit samedi espérer que cette condamnation allait conduire Sanofi à "changer de position et indemniser les victimes de la Dépakine". "Maintenant que les condamnation se succèdent il faut qu'ils changent!", a déclaré Marine Martin.

Dans son jugement, que Sanofi contestera en appel, le tribunal de Nanterre condamne le laboratoire à verser plus de 400.000 euros à la famille de la victime en réparation des multiples préjudices suivis.

La justice française a autorisé au mois de janvier es familles de victimes de la Dépakine, un médicament anti-épileptique responsable de malformations physiques et de troubles neuro-développementaux chez des enfants exposés in utero, à se joindre à une action de groupe contre le laboratoire Sanofi.

Sanofi, mis en examen depuis 2020 dans cette affaire pour "tromperie aggravée" et "blessures involontaires" après des plaintes de 42 familles, et pour "homicides involontaires" suite à une plainte de l'Apesac, mais le laboratoire a là aussi fait appel de cette décision.

(Reportage Tassilo Hummel, rédigé par Nicolas Delame)

France: La justice fait un lien entre l'emploi de la Dépakine et des troubles neuro-corportementaux
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (1)
Mathis Dupont
Mathis Dupont 16/05/2022 23:27
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Et les autorités sanitaires qui ont donné les autorisations en sachant que ce medoc etait tres dangereux pour les femmes enceintes, aucune condamnation .Tout le système de santé est vicié et pourri.les medecins sont pour la plupart corrompus, les autorités idem. Les charges patronales servent en grande partie à enrichir l'industrie pharmaceutique et sa cohorte de medecins de la finance et du meurtre entre amis à l'abri des enquêtes dans les hopitaux.Les medecins tuent ou rendent malades à vie (la rente) bien plus de personnes qu'ils n'en sauvent.Rare sont les medecins integres et sérieux. Le fric est leur crédo.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email