6 actions choisies la semaine dernière par l'IA ProPicks gagnent déjà 2.5%. Ne ratez pas ces opportunités !Obtenez 50% de réduction

Le Japon touché par de puissants séismes, des milliers d'habitants appelés à évacuer

Publié le 01/01/2024 11:16
Mis à jour le 02/01/2024 06:11
© Reuters. Des gens marchent le long d'une route endommagée par un tremblement de terre, à Wajima, préfecture d'Ishikawa, au Japon. /Photo prise le 1er janvier 2024/REUTERS/Kyodo

par Tim Kelly, Satoshi Sugiyama et Sakura Murakami

TOKYO (Reuters) - Plusieurs séismes ont secoué le centre du Japon lundi et ont conduit les autorités à évacuer certaines zones de la côte ouest, alors que l'électricité à été coupée dans des milliers de foyers et que les vols et services ferroviaires ont été perturbés.

Atteignant jusqu'à une magnitude de 7,6, les tremblements de terre ont déclenché des vagues d'environ 1 mètre le long de certaines parties de la côte de la mer du Japon, et les autorités ont déclaré que des vagues plus importantes pourraient suivre.

La Corée du Nord, la Corée du Sud et la Russie ont également adressé des mises en garde à leurs populations.

Le gouvernement a ordonné l'évacuation de plus de 97.000 personnes dans neuf préfectures de la côte ouest de l'île principale du Japon, Honshu.

Les autorités locales et la police, selon les médias japonais, ont confirmé la mort d'au moins six personnes. Ce bilan est provisoire, les équipes de secours peinant à atteindre certaines zones rendues difficilement accessibles par l'accumulation de débris.

Selon la NHK, une personne, au moins, est décédée dans l'effondrement d'un immeuble à Shika, dans la préfecture d'Ishikawa.

Kyodo News a fait état de quatre autres décès à Ishikawa, citant l'équipe préfectorale de gestion des crises, dont un homme et une femme d'une cinquantaine d'années, un jeune garçon et un septuagénaire.

Un autre homme, âgé de 90 ans, a été extrait des décombres d'un bâtiment et transporté à l'hôpital, mais son décès a été confirmé, a rapporté de son côté le journal Asahi, citant la police.

L'Agence météorologique japonaise (JMA) a émis plus tôt dans la journée des alertes au tsunami pour les préfectures côtières d'Ishikawa, Niigata et Toyama.

Une alerte majeure au tsunami - la première depuis le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé le nord-est du Japon en mars 2011 - a été émise pour Ishikawa, mais elle a ensuite été rétrogradée au premier niveau de vigilance, qui implique des vagues pouvant atteindre une hauteur maximale de 1 mètre.

Certaines maisons ont été détruites et des soldats ont été dépêchés pour participer aux opérations de sauvetage, a déclaré aux journalistes le porte-parole du gouvernement, Hayashi Yoshimasa, ajoutant que les autorités étaient encore en train d'évaluer l'étendue des dégâts.

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, a déclaré aux journalistes qu'il avait demandé aux équipes de recherche et de sauvetage de faire tout leur possible pour sauver des vies, même si l'accès aux zones touchées par le séisme était difficile en raison des routes bloquées.

D'autres séismes de forte intensité pourraient encore se produire dans les prochains jours dans la région, où l'activité sismique couve depuis plus de trois ans, a mis en garde Toshihiro Shimoyama, responsable de la JMA.

Dans des propos tenus à la presse peu après le séisme, le Premier ministre a également averti les habitants de se préparer à d'autres catastrophes.

"Les habitants doivent rester en alerte face à d'éventuels tremblements de terre et j'exhorte les habitants des zones où des tsunamis sont attendus à évacuer le plus tôt possible", a déclaré Fumio Kishida.

"TSUNAMI ! ÉVACUEZ !"

Après les premières secousses, un avertissement jaune vif "Tsunami ! Évacuez !" est apparu sur les écrans de télévision, conseillant aux habitants de certaines zones de la côte d'évacuer immédiatement leurs maisons.

Au moins 30 bâtiments se sont effondrés à Wajima, une ville d'environ 30.000 habitants connue pour ses laques, et des incendies ont ravagé plusieurs immeubles.

Les images diffusées par les médias locaux montraient un bâtiment s'effondrant dans un panache de poussière dans la ville côtière de Suzu et une énorme fissure dans une route à Wajima où des parents paniqués serraient leurs enfants dans leurs bras. Le séisme a également secoué des bâtiments dans la capitale Tokyo, à environ 500 km de Wajima, sur la côte opposée.

Près de 32.000 foyers étaient toujours privés d'électricité dans la préfecture d'Ishikawa lundi en fin de journée, selon le fournisseur d'électricité Hokuriku Electric Power, alors que des températures très basses sont attendues au court de la nuit dans certaines régions.

Selon le fournisseur d'électricité Tohoku Electric Power, 700 foyers sont toujours privés d'électricité dans la préfecture voisine de Niigata.

Les opérateurs de télécommunications ont également signalé des pannes de téléphone et d'internet dans certaines régions.

Quarante lignes de train et deux services ferroviaires à grande vitesse ont interrompu leurs activités, tandis que six voies rapides ont été fermées et que l'un des aéroports d'Ishikawa a été contraint d'arrêter ses activités en raison d'une fissure sur la piste d'atterrissage, ont indiqué les autorités chargées des transports.

Des vols de la compagnie aérienne japonaise ANA qui se dirigeaient vers Toyama et Ishikawa ont du rebrousser chemin et Japan Airlines a annulé la plupart de ses services vers les régions de Niigata et d'Ishikawa.

© Reuters. Des gens marchent le long d'une route endommagée par un tremblement de terre, à Wajima, préfecture d'Ishikawa, au Japon. /Photo prise le 1er janvier 2024/REUTERS/Kyodo

L'autorité japonaise de régulation nucléaire a déclaré qu'aucune irrégularité n'avait été observée dans les centrales nucléaires situées le long de la mer du Japon, y compris dans les cinq réacteurs actifs des centrales Ohi et Takahama de Kansai Electric Power, dans la préfecture de Fukui.

La centrale Shika de Hokuriku à Ishikawa, la plus proche de l'épicentre, avait déjà arrêté ses deux réacteurs avant les séismes pour des inspections de routine et n'a pas constaté d'impact.

(Reportage Tim Kelly, Satoshi Sugiyama, Kantaro Komiya, Sakura Murakami, Chang-Ran Kim et la rédaction de Tokyo, avec la contribution de Nicoco Chan à Shanghaï, rédigé par John Geddie et Hugh Lawson ; version française Nicolas Delame et Kate Entringer)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés