Dernière minute
Investing Pro 0
SOLDES du Nouvel An: Jusqu’à -40% sur InvestingPro+ RÉCLAMER L’OFFRE

Les actions en Europe dans le rouge, craintes sur les taux et une récession

Actions 17/11/2022 14:15
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. Photo d'archives des locaux du London Stock Exchange Group à Londres, en Grande-Bretagne. /Photo prise le 29 décembre 2017/REUTERS/Toby Melville
 
NVDA
+2,84%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
NN
+0,38%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
FTEU3
+0,23%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
STOXX
+0,26%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
SIEGn
0,00%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
IXIC
+0,95%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse jeudi et les Bourses européennes évoluent également dans le rouge à mi-séance, le sentiment du marché étant toujours plombé par les derniers indicateurs macroéconomiques qui font craindre une poursuite du resserrement monétaire des banques centrales sur fond d'inflation élevée alors que les tensions géopolitiques refluent à peine.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,69% pour le Dow Jones, de 0,79% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,76% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 fléchit de 0,82% à 6.553,31 vers 12h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,17% et à Londres, le FTSE abandonne 0,56%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,52%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,56% et le Stoxx 600 de 0,63%.

Certains analystes, à l'image de Brian Jacobsen de chez Allspring Global Investments, estiment que la hausse plus marquée que prévu des ventes au détail aux Etats-Unis en octobre pourrait amener la Réserve fédérale américaine (Fed) à juger que ses relèvements de taux d'intérêt n'ont pas encore produit l'effet escompté sur l'économie.

Les responsables de la Fed comme Christopher Waller ou Mary Daly continuent en outre à tenir des propos jugés restrictifs, estimant qu'il reste encore du chemin à parcourir dans la hausse du coût du crédit.

Les marchés monétaires tablent avec une probabilité à 93% sur un relèvement des taux limité à un demi-point le 14 décembre aux Etats-Unis, la probabilité d'une hausse de trois quarts de point étant seulement de 7%. Le pic des taux est cependant vu proche de 5% d'ici l'été, contre une fourchette de 3,75-4% actuellement.

Les économistes de JPMorgan (NYSE:JPM), de leur côté, estiment que la Fed devrait augmenter ses taux de 100 points de base d'ici mars 2023, tandis que l'économie américaine pourrait enregistrer une "légère récession" au second semestre 2023 avec la poursuite attendue du resserrement monétaire.

En Europe, l'inflation dans la zone euro a été légèrement plus faible en octobre qu'estimé initialement, à 10,6% en rythme annuel, selon les chiffres définitifs publiés jeudi par Eurostat, mais elle reste à un niveau record.

Au Royaume-Uni, où l'inflation a atteint 11,1%, au plus haut depuis 1981, le gouvernement a présenté jeudi un nouveau projet de budget marqué par une hausse de la fiscalité et des coupes dans les dépenses publiques, tentant de regagner la confiance des marchés après la tempête financière qui a fini par pousser l'ancienne Première ministre Liz Truss à la démission le mois dernier.

Le gouvernement britannique a par ailleurs annoncé prévoir une contraction de l'économie de 1,4% l'an prochain.

Sur le plan géopolitique, la Russie a tiré jeudi une nouvelle salve de missiles sur plusieurs grandes villes ukrainiennes alors que Kyiv continue d'affirmer que le missile tombé mardi en Pologne n'est pas ukrainien et réclame une participation à l'enquête en cours sur cet incident.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Nvidia (NASDAQ:NVDA) gagnait 2,8% en avant-Bourse après avoir fait état mercredi soir d'un chiffre d'affaires trimestriel au-dessus des attentes, tiré par une solide demande dans les centres de données. Advanced Micro Devices prenait 0,9% et Intel (NASDAQ:INTC) 0,6%.

Cisco (NASDAQ:CSCO) Systems avançait de 4% en avant-Bourse après la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, le relèvement de ses prévisions annuelles et l'annonce d'un plan de restructuration qui pourrait concerner environ 5% de ses effectifs.

VALEURS EN EUROPE

En Bourse, la séance est animée par plusieurs résultats de grands groupes à l'image de Bouygues (EPA:BOUY) qui perd 6,14% après avoir renoncé à son objectif 2023 de marge pour sa filiale Colas dans un contexte d'incertitudes sur les coûts.

Siemens (SIX:SIEGn) en revanche, confiant pour l'avenir, bondit de 7% après avoir annoncé un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et le regroupement de cinq de ses activités dans une entité distincte.

Les ventes trimestrielles meilleures que prévu de Burberry (LON:BRBY) sont également saluées, tandis que les perspectives à l'horizon 2025 de l'assureur néerlandais NN Group (AS:NN) (-6,97%) sont jugées décevantes. Thyssenkrupp, lui, reflue de 2,71%, le groupe allemand ayant averti que son bénéfice et ses ventes diminueraient de manière significative en 2023.

Sur le plan sectoriel, la quasi totalité des compartiments du Stoxx 600 évolue dans le rouge, les ressources de base accusant la plus forte baisse (-2%) dans la crainte d'une récession.

CHANGES

Le dollar prend 0,52% face à un panier de devises internationales, dans l'anticipation d'une poursuite de la remontée des taux alors que plusieurs responsables de la Fed, Raphael Bostic, Loretta Mester et Neel Kashkari, doivent s'exprimer ce jeudi.

L'euro, en repli de 0,52%, se traite à 1,0338 dollar.

La livre sterling, elle, cède 0,77% à 1,1816 dollar après la présentation du nouveau budget britannique.

TAUX

Les rendements obligataires aux Etats-Unis progressent: le dix ans prenant près de trois points de base à 3,72% et le deux ans s'affichant à 4,36%.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans cède près de trois points à 1,97% et celui à deux ans quatre points à 2,07%, en réaction, selon des traders, aux dernières déclarations de deux responsables de la Banque centrale européenne (BCE), Robert Holzmann et Pablo Hernandez de Cos, qui plaident en faveur d'une prudence accrue dans le resserrement monétaire de l'institution de Francfort, au risque d'une stagflation en zone euro.

PÉTROLE

Les cours pétroliers reculent avec les craintes sur la demande chinoise de brut dans un contexte de résurgence de l'épidémie de COVID-19 dans le pays.

Le Brent abandonne 1,41% à 91,55 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 1,85% à 84,01 dollars le baril.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

Les actions en Europe dans le rouge, craintes sur les taux et une récession
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Charte de discussion

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email