😎 Soldes d'été exclusives - Jusqu'à 50 % de réduction sur les choix d'actions par IA d'InvestingProPROFITER DES SOLDES

L'Europe tente un rebond avec la baisse des rendements obligataires

Publié le 05/10/2023 18:38
Mis à jour le 05/10/2023 18:40
© Reuters. Le Palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris. /Photo prise le 24 février 2023/REUTERS/Sarah Meyssonnier
FCHI
-
DJI
-
DE40
-
STOXX50
-
INGA
-
AIRF
-
ALSO
-
ADP
-
LCO
-
CL
-
ICAG
-
IXIC
-
STOXX
-
FTEU3
-

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes, hormis Francfort, ont légèrement rebondi jeudi à la faveur d'une accalmie sur le marché obligataire, tandis que Wall Street était orientée dans le rouge à mi-séance dans un contexte d'attentisme avant la publication des chiffres de l'emploi américain vendredi.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,02% à 6.998,25 points. Le Footsie britannique a avancé de 0,53%. Le Dax allemand, plombé par les valeurs automobiles après la baisse des immatriculations en septembre dans le pays, a reculé de 0,20%.

L'indice EuroStoxx 50 a fini stable, tandis que le FTSEurofirst 300 a pris 0,23% et le Stoxx 600 0,28%.

L'élan apporté aux actions, depuis mercredi, par la baisse des rendements obligataires aux Etats-Unis et en Europe a offert un peu de répit avant de s'essouffler progressivement sous le poids des interrogations concernant l'efficacité de la transmission de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La statistique des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, publiée dans la journée, a montré que le marché du travail restait tendu malgré la hausse massive des taux de la Fed. Dans ce contexte, les investisseurs ont opté pour la prudence avant la publication vendredi du rapport mensuel sur l'emploi du département américain du Travail. Le consensus Reuters prévoit une baisse des créations de postes à 170.000, une légère décrue du taux de chômage à 3,7% mais une accélération de la croissance du salaire horaire moyen à 0,3% sur un mois.

Les analystes d'ING (AS:INGA) estiment dans une note qu'il faudra davantage de preuves avant de déclarer que le marché du travail ralentit, minimisant la portée de l'enquête ADP (EPA:ADP) de mercredi aux Etats-Unis qui a montré des créations d'emplois moins élevées que prévu en septembre.

"La question que tout le monde se pose est la suivante: les rendements peuvent-ils continuer à augmenter et à quel moment les rendements vont-ils causer de graves dommages à l'économie ?", a déclaré Baylee Wakefield, gestionnaire de portefeuille chez Aviva Investors, faisant référence au taux à dix ans des Treasuries qui évolue à un pic depuis 2007.

Plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed), dont le vice-président de l'institution chargé de la supervision bancaire Michael Barr, doivent s'exprimer dans la soirée.

En Europe, Ben Broadbent, le vice-gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE), a déclaré que le débat sur de nouvelles hausses de taux pourrait être tranché d'ici le 18 octobre avec la publication de nouvelles données.

En zone euro, alors que Peter Kazimir, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a estimé que le dernier relèvement de taux décidé en septembre était probablement l'ultime hausse du cycle, Philip Lane, le chef économiste de l'institution, a noté que la dynamique des prêts dans la zone euro était plus faible que prévu.

VALEURS

Alstom (EPA:ALSO) a plongé de 37,58%, le groupe ayant réduit sa prévision de cash-flow libre (FCF) pour l'année fiscale, en raison notamment des retards de commandes.

Le joallier Pandora a bondi de 11,96%, à la faveur du relèvement de ses objectifs de croissance.

Sur le plan sectoriel, le transport aérien (+1,45%) a profité de la baisse des cours de l'énergie, TotalEnergies ayant abandonné 0,53%, tandis qu'Air France (EPA:AIRF) KLM a grimpé de 3,74% et IAG (LON:ICAG), la maison de British Airways, de 2,54%.

Le compartiment du luxe (+0,5%) a aussi été recherché et les nouvelles technologies (-0,75%) délaissées.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, le Dow Jones recule de 0,45%, le Standard & Poor's 500 de 0,58% et le Nasdaq de 0,65%.

L'indice des valeurs technologiques cède 0,37% et celui de l'énergie 0,79%.

Dell Technologies abandonne 2,66% après sa prévision de croissance annuelle de son chiffre d'affaires à long terme, tandis que le fabricant de véhicules électriques Rivian Automotive plonge de 19,75% après avoir annoncé son intention de céder des obligations vertes convertibles d'une valeur de 1,5 milliard de dollars.

CHANGES

Aux changes, le dollar marque le pas (-0,24%) face à un panier de devises de référence, en attendant le rapport sur l'emploi américain.

Le yen et l'euro en profitent pour prendre respectivement 0,49% à 148,39 yens pour un dollar et 0,23% à 1,0527 dollar.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans qui a touché récemment un sommet de 16 ans, recule d'environ deux points de base, à 4,7185%

En Europe, le rendement du Bund allemand de même échéance a fini en repli de 5,3 points de base, à 2,886%.

© Reuters. Le Palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris. /Photo prise le 24 février 2023/REUTERS/Sarah Meyssonnier

PÉTROLE

Le marché pétrolier est affecté par les incertitudes sur la demande qui prennent le pas sur l'annonce d'une baisse de la production de certains pays de l'Opep+: le Brent recule de 1,93% à 84,15 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 1,95% à 82,58 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés