Dernière minute
0

Une étude invite à rééquilibrer les rapports fisc-contribuables

Actions11/07/2018 22:40
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. Une étude invite à rééquilibrer les rapports fisc-contribuables

PARIS (Reuters) - La décennie écoulée a été marquée par un déséquilibre croissant entre les pouvoirs de l'administration fiscale et les droits des contribuables, selon une étude d'EY Société d'Avocats à paraître jeudi, qui invite les pouvoirs publics à restaurer la balance.

"Il ne s'agit pas pour nous de renverser la table mais d'attirer l'attention sur le fait qu'il y a encore beaucoup de chemin à parcourir" pour "incarner véritablement l'esprit qui prévalait dans le projet de loi sur une société de confiance", a déclaré à Reuters Jean-Pierre Lieb, l'un des trois auteurs.

Ce texte constitue un effort "réel mais encore modeste" dans la prise de conscience que "tout le monde ne cherche pas forcément à frauder ou à échapper à l'impôt mais que beaucoup de gens peuvent en toute bonne foi faire des erreurs", dit-il.

Selon l'analyse qu'il a menée avec ses deux confrères, cette tentative de rééquilibrer les droits des contribuables par rapport aux pouvoirs de l'administration reste en l'état de l'ordre de l'"illusion d'optique" au vu de la dissymétrie qui s'est creusée au cours des dix dernières années.

"Seuls 13% des 103 mesures de procédure fiscale qui ont été votées depuis 2008 ont été des mesures en faveur des droits des contribuables, une immense majorité des dispositions l'ont été au soutien de l'administration fiscale", note Jean-Pierre Lieb.

ÉVOLUTION À SENS UNIQUE

Ce renforcement "légitime et fondé" des pouvoirs d'investigation et de sanction accordés à l'administration fiscale s'est inscrit dans un contexte international marqué par une prise de conscience croissante des Etats de la nécessité de mieux lutter contre l'évasion et l'optimisation fiscales.

"En 2008, la crise a conduit les Etats à se rendre compte que leurs budgets étaient fragiles et que leurs rentrées fiscales constituaient un enjeu crucial", précise Jean-Pierre Lieb.

Et depuis la succession des révélations de type "Luxleaks", "Panama Papers" et "Paradise papers" ont également contribué à accentuer la tendance du renforcement des arsenaux de lutte contre la fraude, à l'échelle nationale et internationale.

Mais parallèlement, "on a quasiment complètement occulté le fait que l'on pouvait aussi faire des progrès en matière de sécurité, de confiance et d'équilibre des pouvoirs en matière de protection du contribuable" d'autant plus que l'environnement fiscal est devenu plus complexe, souligne-t-il.

Pour "revisiter ou au moins aménager" la législation, les trois auteurs soumettent donc 37 propositions décrites comme "raisonnables, compréhensibles, consensuelles et acceptables par l'administration" dans une logique "gagnant-gagnant, à la fois pour les contribuables mais également pour la collectivité, l'administration et les finances publiques".

Ils invitent par exemple à davantage de transparence, en suggérant à l'administration fiscale de communiquer des statistiques sur son activité, notamment en matière de contrôle, ou encore à autoriser le recours à l'expertise d'un tiers indépendant pour l'établissement de faits lors d'un contrôle.

SANCTION VERSUS TRANSPARENCE

Ils proposent également à l'administration de n'effectuer des redressements en matière de TVA que dans les cas où le Trésor public a effectivement subi un manque à gagner.

L'idée sous-tendant la plupart de ces suggestions est que si "la sanction ou la peur du bâton est un moyen de parvenir au civisme fiscal maximum, rassurer, accompagner, éclairer, être transparent représente un levier tout aussi efficace pour atteindre cet objectif commun", souligne Jean-Pierre Lieb.

Ces différentes propositions ont été transmises aux conseillers techniques en charge de la fiscalité à l'Elysée, à Matignon et à Bercy mais aussi à l'administration fiscale, aux membres des commissions des Finances de l'Assemblée nationale et du Sénat, ainsi qu'au défenseur des droits et au médiateur du ministère des Finances, a-t-il déclaré à Reuters.

Objectif: "que cette dimension un peu oubliée de l'équilibre entre pouvoir de l'administration et droit ou protection du contribuable" soit davantage intégrée dans les textes à l'ordre du jour du Parlement.

Le projet de loi "pour un État au service d'une société de confiance" - qui instaure un "droit à l'erreur" - sera examiné en nouvelle lecture au Sénat le 25 juillet.

Le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude, qui a été adopté la semaine dernière en première lecture au Sénat, devrait probablement être examiné par l'Assemblée nationale en septembre.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

Une étude invite à rééquilibrer les rapports fisc-contribuables
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email