Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Liban: L'UE et la France planchent sur des propositions de sanctions

Actualités Monde08/04/2021 18:35
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. LIBAN: L'UE ET LA FRANCE PLANCHENT SUR DES PROPOSITIONS DE SANCTIONS

par John Irish et Robin Emmott

PARIS/BRUXELLES (Reuters) - La France et l'Union européenne planchent sur des propositions de sanctions contre des responsables libanais afin de faire pression sur eux pour qu'ils parviennent enfin à former un gouvernement capable de stopper l'effondrement économique du Liban, a-t-on appris auprès de diplomates.

Plus d'un an et demi après les premières manifestations contre la crise bancaire et la corruption de la classe politique, huit mois après l'explosion dans le port de Beyrouth qui a fait plus de 200 morts, des milliers de blessés, et dévasté des quartiers entiers de la capitale en août dernier, le Liban reste englué dans sa plus grave crise depuis la fin de la guerre civile de 1975-1990.

La France, qui supervise les efforts pour tenter de venir en aide au pays, n'est pas parvenue jusqu'ici à persuader la classe politique de s'entendre sur la formation d'un gouvernement chargé de mettre en oeuvre des réformes économiques et de débloquer ainsi une assistance financière internationale.

Saad Hariri, désigné en octobre dernier pour former un nouveau gouvernement, est sorti furieux de sa 18e réunion avec le président Michel Aoun, allié du Hezbollah, le mois dernier.

Les Etats-Unis ont de leur côté déjà imposé des sanctions l'an dernier à trois hauts responsables alliés au Hezbollah, dont Gebran Bassil, le gendre de Michel Aoun, qui dirige le Courant patriotique libre, principal parti chrétien.

"Des propositions concrètes sont en cours d'élaboration à l'encontre de ceux-là mêmes qui ont abandonné l'intérêt général au profit de leur intérêt personnel", a déclaré mercredi le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat.

"Si certains acteurs politiques ne prennent pas leurs responsabilités, nous n'hésiterons pas à prendre les nôtres à cet égard. Les décisions qu'ils prendront ou refuseront de prendre au cours des prochains jours seront déterminantes."

"EUROPÉANISER LA QUESTION LIBANAISE"

Selon deux diplomates, le chef de la diplomatie française a demandé un rapport interne au ministère sur la possibilité d'imposer des sanctions via un régime spécialement créé au niveau de l'Union européenne, avec interdiction de voyage et gel des actifs dans l'UE.

Lors de la dernière réunion des ministres des Affaires étrangères du bloc communautaire le 22 mars dernier, Jean-Yves Le Drian a également demandé à Josep Borrell, le haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères, et à la Commission européenne de réfléchir à des options, a déclaré un haut diplomate de l'UE.

"Les Français essaient d'européaniser la question libanaise. Ce n'est pas quelque chose qu'ils peuvent gérer seuls, ou en tout cas leurs efforts en solitaire n'ont pas payé jusqu'à présent", a-t-il dit.

"Les sanctions n'ont pas été discutées directement, mais si elles sont un moyen de faire changer les comportements, elles ne peuvent être écartées. Le Liban a besoin d'un gouvernement en état de marche", a ajouté ce diplomate.

Selon les mêmes sources, Paris hésite encore à aller aussi loin. La création d'un régime ad hoc de sanctions ne serait pas imminente, même s'il n'existe pas d'opposition.

"Cela doit être cohérent sur le point de savoir qui elles visent si elles doivent avoir un impact. (...) Elles doivent être également réparties", déclare l'une des sources.

Il est encore trop tôt pour savoir quels individus seraient ciblés en cas de sanctions, même si un certain nombre de hauts responsables libanais possèdent des résidences, des comptes en banque, des investissements dans l'UE, ou envoient leurs enfants étudier dans les universités du bloc.

"Les Français font passer le message sur la possibilité de sanctions (...) mais pour l'instant, ça manque de mordant", déclare un haut responsable politique libanais.

(avec Ellen Francis à Beyrouth, version française Jean-Stéphane Brosse)

Liban: L'UE et la France planchent sur des propositions de sanctions
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email