Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Turquie: Erdogan veut expulser 10 ambassadeurs, dont celui de la France

Actualités Monde24/10/2021 11:10
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a annoncé samedi avoir ordonné à son ministère des Affaires étrangères de déclarer "personae non grata" dix ambassadeurs, dont le représentant de la France, qui ont appelé cette semaine à la libération

par Daren Butler

ISTANBUL (Reuters) - Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé samedi avoir ordonné à son ministère des Affaires étrangères de déclarer "personae non gratae" dix ambassadeurs, dont le représentant de la France, qui ont appelé cette semaine à la libération immédiate de l'homme d'affaires Osman Kavala.

L'expulsion de ces 10 ambassadeurs, dont sept représentent des pays alliés de la Turquie au sein de l'Otan, constituerait la plus grave crise diplomatique avec l'Occident depuis l'accession au pouvoir de Recep Tayyip Erdogan il y a 19 ans.

Osman Kavala est détenu sans condamnation depuis la fin 2017. Il est accusé de financement du mouvement de contestation de 2013 et d'implication dans la tentative de coup d'Etat de 2016. Il rejette ces accusations.

Dans une déclaration commune publiée lundi, les ambassadeurs de France, des Etats-Unis, d'Allemagne, du Canada, du Danemark, des Pays-Bas, de Norvège, de Suède, de Finlande et de Nouvelle-Zélande ont réclamé un règlement équitable et rapide de "l'affaire Kavala" qui "jette une ombre sur le respect de la démocratie" en Turquie et demandé la "libération urgente" de l'homme d'affaires.

Ils ont été convoqués le lendemain par le ministère turc des Affaires étrangères, qui a qualifié leur initiative d'irresponsable.

"J'ai donné l'ordre nécessaire à notre ministre des Affaires étrangères et dit ce qui devait être fait: ces 10 ambassadeurs doivent être déclarés personae non gratae sur le champ. Vous allez régler ça immédiatement", a dit Recep Tayyip Erdogan dans un discours à Eskisehir, dans le nord-ouest de la Turquie.

"Ils vont apprendre à connaître la Turquie", a-t-il ajouté sous les acclamations de la foule.

Les ambassades de France, d'Allemagne et des Etats-Unis n'ont pas répondu dans l'immédiat aux demandes de réaction.

"GRAVE DÉRIVE AUTORITAIRE", DIT SASSOLI

Le ministère norvégien des Affaires étrangères a déclaré que son ambassade en Turquie n'avait reçu aucune notification sur le sujet de la part des autorités turques.

"Notre ambassadeur n'a rien fait qui justifie une expulsion", a écrit la responsable de la communication du ministère, Trude Maaseide, dans un courriel adressé à Reuters, ajoutant qu'Ankara connaissait parfaitement la position de la Norvège sur le sujet.

Osman Kavala a été blanchi l'an dernier des accusations relatives aux manifestations de 2013 mais ce jugement a été annulé cette année et ce dossier a été joint à un autre relatif à la tentative de coup d'Etat de juillet 2016 contre Recep Tayyip Erdogan.

Pour les organisations de défense des droits humains, le cas d'Osman Kavala est un symbole de la répression de toute opposition par le pouvoir turc.

En 2019, la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a estimé que la détention de l'homme d'affaires ne reposait sur aucune preuve et avait un caractère politique. Elle a réclamé sa libération immédiate, une décision ignorée par la Turquie.

Six des pays concernés par cette querelle diplomatique sont membres de l'Union européenne. Sur Twitter (NYSE:TWTR), le président du Parlement européen, David Sassoli, a écrit un message accompagné du mot-clé "Liberté pour Osman Kavala": "La décision du gouvernement turc d'expulser 10 ambassadeurs est le signe d'une grave dérive autoritaire. Nous ne nous laisserons pas intimider."

Dans une déclaration écrite, Osman Kavala a jugé vendredi que cela n'aurait "aucun sens" pour lui d'assister à son futur procès en raison de l'impossibilité d'obtenir une procédure équitable à la suite de déclarations de Recep Tayyip Erdogan.

Le président turc a déclaré jeudi que les ambassadeurs réclamant la libération de l'homme d'affaires ne demanderaient pas celle de "bandits, d'assassins et de terroristes" dans leur propre pays.

La prochaine audience judiciaire concernant Osman Kavala est prévue le 26 novembre.

(Avec Nora Buli à Oslo et Foo Yun Chee à Bruxelles, version française Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey)

Turquie: Erdogan veut expulser 10 ambassadeurs, dont celui de la France
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email