Obtenir 40% de réduction
⚠ Alerte résultats ! quelles actions sont destinées à s'envoler ?
Découvrez les actions des ProPicks. Ces stratégies ont gagné 19,7% cette année.
Débloquer la liste

Les faillites des banques US continuent d'alimenter l'adoption des cryptomonnaies

Publié le 02/05/2023 02:25
Mis à jour le 09/07/2023 12:31

L'adoption des crypto-monnaies aux États-Unis a augmenté au milieu des craintes d'une véritable crise bancaire, selon un nouveau sondage. Selon Morning Consult, 22 % des Américains, soit plus d'un sur cinq, ont déclaré posséder au moins une forme de crypto-monnaie en avril, ce qui représente une augmentation de quatre points de pourcentage par rapport à janvier.

Sans surprise, Bitcoin était l'actif numérique le plus largement détenu en avril, avec 16 % des personnes interrogées déclarant en posséder une partie. Ethereum était le deuxième actif, avec 12 % de propriété en avril 2023, suivi de Binance Coin et Tether, avec 8 % chacun.

Crypto Ownership Among U.S. Investors

Je dois cependant souligner que de nombreuses personnes s'opposeraient à ce que le bitcoin soit qualifié de "crypto" ; même le président de la Securities and Exchange Commission (SEC), Gary Gensler, et le chef de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), Rostin Behnam, ont tous deux décrit le plus grand actif numérique du monde comme une marchandise.

La finance traditionnelle sous pression ?

Une fois encore, l'augmentation de la propriété de crypto-monnaies est probablement liée à la nervosité qui règne sur le marché et qui touche le secteur bancaire, en particulier les faillites de la Silicon Valley Bank (SVB), de Signature Bank et, plus récemment, de la First Republic Bank (NYSE :FRC).

First Republic, dont le siège est à San Francisco, est devenue la troisième banque américaine à faire faillite cette année, ce qui en fait la deuxième banque la plus importante de l'histoire des États-Unis. JPMorgan (NYSE :JPM), la plus grande banque du pays avec plus de 2,6 billions de dollars d'actifs, est devenue encore plus grande le week-end dernier en rachetant First Republic aux enchères à la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC).

Les actifs numériques, dont de nombreux investisseurs pensent qu'ils pourraient un jour remplacer les produits et services financiers traditionnels, ont progressé la semaine dernière. L'indice Bloomberg Galaxy Crypto Index a gagné 4,69 %, tandis que le bitcoin a augmenté de 7,64 %.

Recherche d'une exposition au bitcoin et aux producteurs d'or

Selon le sondage de Morning Consult, plus d'un quart des Américains (27 %) ont déclaré qu'ils prévoyaient d'augmenter leurs avoirs en bitcoins au cours du mois prochain. Vingt-et-un pour cent d'entre eux ont dit la même chose à propos de l'Ethereum.

Mais les cryptomonnaies n'ont pas été les seuls actifs recherchés par les investisseurs alors que les banques semblaient de plus en plus précaires. Les producteurs d'or en ont également profité.

Le graphique ci-dessous compare l'évolution de la valeur de marché de trois classes d'actifs en milliards de dollars depuis le début de l'année. SVB, Signature, Credit Suisse et First Republic ont perdu ensemble 50 milliards de dollars. Dans le même temps, les producteurs d'or, tels que mesurés par ARCA Gold Miners, ont gagné plus de 41 milliards de dollars en valeur de marché, et le bitcoin a ajouté près de 255 milliards de dollars, passant de 318 milliards de dollars au début de 2023 à 566 milliards de dollars aujourd'hui.

BTC, Gold Miners, Combined Market Caps of Banks That Failed

Les inquiétudes liées à la dédollarisation persistent et l'or est toujours sous-investi

L'or et le bitcoin sont également soutenus par la baisse constante de la valeur du dollar. Le billet vert a connu une légère hausse vendredi, mais a perdu 0,16 % sur la semaine.

Gold Spot, DXY

Les investisseurs et les analystes continuent de tirer la sonnette d'alarme sur la tendance à la dédollarisation, dont j'ai parlé au début du mois d'avril. Stephen Jen, PDG de la société de gestion d'actifs Eurizon SLJ et ancien directeur général de Morgan Stanley (NYSE :MS), affirme que le dollar perd son statut de monnaie de réserve à un rythme "stupéfiant". Selon lui, le dollar a cédé environ 11 % de sa part de marché depuis 2016 et le double depuis 2008.

Jen semble accuser les sanctions américaines contre la Russie d'être à l'origine de cet effondrement.

"Les mesures exceptionnelles prises par les États-Unis et leurs alliés contre la Russie ont fait sursauter les grands pays détenteurs de réserves", a-t-il écrit dans une note la semaine dernière.

Elon Musk s'est fait l'écho de ce sentiment, en tweetant :

"Si vous armez la monnaie suffisamment de fois, les autres pays cesseront de l'utiliser".

De son côté, l'investisseur milliardaire Stanley Druckenmiller affirme que la vente à découvert du dollar américain est sa seule opération à forte conviction à l'heure actuelle, ajoutant qu'il n'a jamais vu une telle incertitude sur les marchés mondiaux au cours de ses 45 années d'investissement. Au début des années 1990, M. Druckenmiller, qui travaillait alors avec George Soros, avait parié contre la livre sterling et gagné plus d'un milliard de dollars.

Si les propos de Jen, Musk et Druckenmiller trouvent un écho chez vous, alors l'or (et le bitcoin) peuvent avoir du sens.

Dans ce contexte, j'ai été surpris de constater que l'or ne représente encore qu'une fraction relativement faible du marché des actifs investissables, qui s'élève à 266 000 milliards de dollars. Le stock mondial de lingots d'or (barres, pièces et ETF) que les investisseurs détiennent actuellement s'élève à environ 3 000 milliards de dollars, selon le Conseil mondial de l'or (CMO). Cela représente environ 1 % du montant total investi dans tous les actifs financiers, qu'il s'agisse d'actions, d'obligations ou d'actifs alternatifs.

Gold as a Percent of Global Financial Assets

Je pense qu'il est important d'avoir un portefeuille bien diversifié, et cela inclut l'exposition à l'or. J'ai toujours recommandé une pondération de 10 % dans l'or et les actions minières aurifères, et comme le dollar est potentiellement en situation irrégulière, ma conviction s'est encore renforcée.

***

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées: Toutes les opinions exprimées et les données fournies peuvent être modifiées sans préavis. Certaines de ces opinions peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. En cliquant sur le(s) lien(s) ci-dessus, vous serez dirigé vers le(s) site(s) Internet d'un tiers. U.S. Global Investors n'approuve pas toutes les informations fournies par ce(s) site(s) et n'est pas responsable de leur contenu.

Derniers commentaires

Parlant de bitcoin , il progresse d'une manière incomparable
Salut
Ponzi pour ponzi…..!!!!!
bon petit mouton !!!!
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés