😎 Soldes d'été exclusives - Jusqu'à 50 % de réduction sur les choix d'actions par IA d'InvestingProPROFITER DES SOLDES

Activision va céder les droits de "streaming" de ses jeux à Ubisoft

Publié le 22/08/2023 09:10
© Reuters. Le logo d'Ubisoft Entertainment sur un panneau lors d'une conférence de presse au siège de la société à Saint-Mande, près de Paris /Photo prise le 8 septembre 2022/REUTERS/Sarah Meyssonnier.
MSFT
-
UBIP
-

LONDRES (Reuters) - Le groupe américain Activision Blizzard va céder à Ubisoft (EPA:UBIP) Entertainment les droits de diffusion en continu ("streaming") de ses jeux vidéos afin de tenter d'obtenir l'accord du régulateur britannique au projet de rachat par Microsoft (NASDAQ:MSFT).

Le géant informatique a annoncé ce projet d'acquisition de 69 milliards de dollars (63,2 milliards d'euros) - le plus important jamais réalisé dans le secteur des jeux vidéos - au début 2022 mais l'opération s'est heurtée à l'opposition de l'Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) qui redoute que Microsoft n'obtienne trop de contrôle sur le marché naissant des jeux vidéos en streaming.

Après des mois de discussions, la CMA a confirmé mardi son veto initial au rachat, forçant Microsoft à proposer de nouvelles conditions.

Dans le cadre de la nouvelle offre, Microsoft ne pourra plus publier des jeux vidéos d'Activision exclusivement sur sa propre plateforme de streaming Xbox Cloud Gaming ou ne contrôlera plus les termes des licences pour les services proposés par ses concurrents.

Au lieu de cela, le groupe français Ubisoft va acquérir les droits exclusifs mondiaux de streaming sur les jeux actuels d'Activision Blizzard, dont la célèbre franchise "Call of Duty", ainsi que sur ceux qui sortiront au cours des 15 prochaines années. L'accord s'appliquera au niveau mondial mais pas en Europe, où la Commission européenne a déjà donné son accord au rachat d'Activision par Blizzard.

En Europe, Ubisoft obtiendra une licence non exclusive pour les droits d'Activision, ce qui lui permettra de proposer les jeux vidéos de l'éditeur américain dans cette région également.

Microsoft a indiqué mardi que cette nouvelle proposition constituait une "transaction substantiellement différente" et dit s'attendre à ce que la procédure d'examen de la CMA soit achevée avant le 18 octobre.

L'autorité britannique a indiqué qu'elle examinerait les nouvelles conditions du projet dans le cadre de son process habituel, avec une phase 1 s'achevant le 18 octobre. Si la CMA a toujours d'ici là des craintes concernant l'opération, elle peut ouvrir une nouvelle phase plus longue d'enquête.

CONCURRENCE OUVERTE

La directrice générale de la CMA, Sarah Cardell, a déclaré mardi que l'autorité examinerait avec attention le nouveau projet, notamment en sollicitant l'avis de tiers.

"Notre objectif n'a pas changé - toute décision future sur ce nouvel accord garantira que le marché croissant des jeux en streaming continue de bénéficier d'une concurrence ouverte et efficace favorisant l'innovation et le choix", a-t-elle dit dans un communiqué.

La concession majeure opérée par Microsoft constitue une victoire de taille pour la CMA, qui a adopté une position ferme vis-à-vis des grandes sociétés technologiques depuis qu'elle est devenue indépendante avec la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Aux Etats-Unis, la Federal Trade Commission (FTC) s'est dit opposée au rachat d'Activision par Microsoft, sans parvenir toutefois à bloquer l'opération. De son côté, la Commission européenne a donné son feu vert à la transaction après l'engagement de Microsoft à accorder des licences pour les jeux d'Activision sur d'autres plateformes.

BOOST POUR UBISOFT

Microsoft a précisé qu'Ubisoft rachèterait les droits de diffusion en streaming via un paiement unique et un mécanisme de prix de gros, y compris une option permettant une tarification basée sur l'utilisation.

"L'accord conclu aujourd'hui donnera aux joueurs encore plus de possibilités pour jouer à certaines des plus grosses licences de jeux de l’industrie", a déclaré Chris Early, en charge des partenariats stratégiques chez Ubisoft cité dans un communiqué distinct.

© Reuters. Le logo d'Ubisoft Entertainment sur un panneau lors d'une conférence de presse au siège de la société à Saint-Mande, près de Paris /Photo prise le 8 septembre 2022/REUTERS/Sarah Meyssonnier.

A la Bourse de Paris, l'action Ubisoft grimpait de 7,4% à 28,88 euros à 10h26 GMT, signant sa plus forte hausse journalière depuis début février.

"La nouvelle est clairement positive", ont commenté les analystes de Jefferies dans une note. "Selon nous, Microsoft a fait savoir au monde entier que son partenaire privilégié sur le marché naissant des jeux en streaming était Ubisoft."

(Reportage Yadarisa Shabong à Bangalore et Kate Holton à Londres, Blandine Hénault pour la version française, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés