😎 Soldes d'été exclusives - Jusqu'à 50 % de réduction sur les choix d'actions par IA d'InvestingProPROFITER DES SOLDES

Altice charge des banques de passer en revue ses actifs en Europe, selon une source

Publié le 07/09/2023 13:14
Mis à jour le 07/09/2023 20:31
© Reuters.  Le logo de l'entreprise de télécommunications Altice Group. /Photo prise le 21 mars 2017/REUTERS/Philippe Wojazer
GS
-
BNPP
-
MS
-
SFRGR
-
ATCA
-

par Mathieu Rosemain

PARIS (Reuters) - Altice (AS:ATCA), le groupe de médias et de télécoms de Patrick Drahi, a mandaté au moins quatre banques d'affaires pour effectuer une revue de ses actifs en Europe afin de procéder à d'éventuelles cessions pour réduire sa dette, a-t-on appris jeudi d'une source proche du dossier.

Cet examen confié notamment à Lazard, BNP Paribas (EPA:BNPP), Morgan Stanley (NYSE:MS) et Goldman Sachs (NYSE:GS) inclut certains des principaux actifs du groupe en Europe, y compris SFR (EPA:SFRGR), deuxième opérateur télécoms en France, a dit la source.

Les filiales d'Altice au Portugal et en République dominicaine, ainsi que la société publicitaire Teads, sont aussi concernées, a ajouté cette source en ayant requis l'anonymat.

Altice, Morgan Stanley, BNP Paribas, Lazard et Goldman Sachs ont refusé de s'exprimer sur le sujet.

Patrick Drahi s'est engagé le mois dernier à réduire la dette d'Altice France, l'une des trois entités de son empire dans les médias et les télécoms, en levant trois milliards d'euros (3,2 milliards de dollars) "d'une manière ou d'une autre".

La dette totale du groupe s'élève à 60 milliards de dollars.

Stéphane Beyazian, analyste chez Oddo BHF, et Thomas Coudry, analyste chez Bryan Garnier, ont déclaré que les opérateurs de télécommunications européens étaient désormais valorisés en moyenne entre 4 et 5 fois leur Ebitda.

Un multiple de 7 était toutefois utilisé lors des acquisitions portant sur 100% des actions, ce qui reflète la prime généralement appliquée lorsqu'un actif est acheté dans son intégralité.

Dans le cas de SFR, cela donnerait une fourchette de prix comprise entre 16 milliards d'euros et plus de 25 milliards d'euros, étant donné que l'opérateur a enregistré un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) de 4,1 milliards d'euros l'année dernière.

"Il sera peut-être difficile de trouver un acheteur à ce prix, compte tenu des difficultés rencontrées par SFR et le fait que Drahi soit un vendeur forcé", a toutefois estimé Thomas Coudry.

Ce besoin urgent de fonds via d'éventuelles cessions intervient alors qu'Altice a été fragilisé cet été par l'arrestation au Portugal pour des soupçons de corruption du principal collaborateur de Patrick Drahi, Armando Pereira, qui risque d'ébranler la confiance des investisseurs dans la solidité financière du groupe.

Armando Pereira rejette toutes les accusations à son encontre.

© Reuters.  Le logo de l'entreprise de télécommunications Altice Group. /Photo prise le 21 mars 2017/REUTERS/Philippe Wojazer

Patrick Drahi a déclaré en août aux investisseurs qu'il s'était senti "choqué" et "trahi" à la suite de l'enquête ouverte au Portugal, qui a entraîné la suspension de 15 employés dans ce pays, en France et aux Etats-Unis mais aussi des contrats avec plusieurs dizaines de fournisseurs.

L'homme d'affaires serait déjà près d'un accord avec le fonds d'infrastructures de Morgan Stanley pour lui vendre tout ou partie de ses 92 data centers en France, valorisés un milliard d'euros, a rapporté mercredi le quotidien Les Echos.

(Reportage Mathieu Rosemain, version française Bertrand Boucey et Camille Raynaud, édité par Blandine Hénault)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés