Dernière minute
Investing Pro 0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

La hausse des taux risque de pénaliser l'immobilier, estime la BCE

Actions 25/05/2022 11:45
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. Le marché immobilier de la zone euro, sur lequel les prix sont surévalués, pourrait baisser si les taux du crédit augmentent plus vite que l'inflation, au risque de provoquer l'éclatement de bulles financées par l'endettement, estime la Banque centr

FRANCFORT (Reuters) - Le marché immobilier de la zone euro, sur lequel les prix sont surévalués, pourrait baisser si les taux du crédit augmentent plus vite que l'inflation, au risque de provoquer l'éclatement de bulles financées par l'endettement, estime la Banque centrale européenne (BCE) mercredi.

Elle met également en garde dans sa Revue de stabilité financière contre une baisse continue des prix des actifs si les perspectives économiques se dégradent en raison de la guerre en Ukraine ou si l'inflation se révèle plus forte encore que prévu.

Les prix de l'immobilier dans la zone euro ont enregistré plusieurs années de forte hausse et ce mouvement s'est accéléré pendant la crise du coronavirus, la politique monétaire ultra-accommodante de la BCE ayant favorisé une baisse du coût du crédit en faisant passer les taux réels, soit hors inflation, en territoire négatif.

La banque centrale, qui se dirige vers une hausse de taux en juillet, la première depuis plus de dix ans, estime que les prix de l'immobilier résidentiel dans la zone euro sont surévalués de près de 15% en moyenne, une surcote qui peut atteindre 60% dans certains pays selon ses estimations, fondées sur la corrélation entre prix et revenus.

Elle précise que les prix pourraient reculer de 0,83% à 1,17% pour chaque relèvement de dix points de base des taux des crédits immobiliers, après prise en compte de l'inflation.

"Une hausse soudaine des taux d'intérêt réels pourrait déclencher une correction des prix de l'immobilier à brève échéance, le niveau actuel bas des taux d'intérêt rendant plus probable un retournement marqué des prix des logements", résume la BCE.

Elle met aussi en garde contre le risque d'une spirale prix/crédit dans certains pays en notant que la Slovaquie, l'Estonie et la Lituanie affichent à la fois la plus forte hausse des prix de l'immobilier résidentiel et la plus forte croissance des prêts immobiliers.

Elle précise que c'est aux Pays-Bas, à Chypre et en Grèce que l'on enregistre les niveaux d'endettement immobilier les plus élevés par rapport au produit intérieur brut (PIB).

Les propriétaires ne sont toutefois pas les seuls exposés aux risques liés à la remontée des taux, poursuit l'article de la Revue de stabilité financière, en soulignant que les Etats endettés, les entreprises et les foyers à bas revenus sont eux aussi vulnérables.

Elle ajoute que le conflit en Ukraine a contribué à la dégradation des conditions financières et qu'il pourrait favoriser une baisse supplémentaire des prix des actifs.

"De nouvelles corrections sur les marchés financiers pourraient être déclenchées par une escalade de la guerre, un ralentissement plus marqué de la croissance mondiale ou la nécessité d'un ajustement plus rapide qu'attendu de la politique monétaire", explique-t-elle.

(Reportage Francesco Canepa, version française Marc Angrand, édité par Jean-Michel Bélot)

La hausse des taux risque de pénaliser l'immobilier, estime la BCE
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email