📖 Votre guide pour les résultats T2 : Découvrez les actions choisies par l'IA ProPicks pour leur potentiel post-résultatsLire plus

Les enchères d'EDF peinent à mettre le marché en appétit

Publié le 03/10/2023 19:47
Mis à jour le 03/10/2023 19:50
© Reuters. Le logo d'EDF. /Photo prise le 27 juillet 2023/REUTERS/Benoit Tessier
EDF
-

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Le système d'enchères mis en place par EDF (EPA:EDF) pour vendre des volumes d'électricité à livrer en 2027 et 2028 n'a débouché que sur un seul contrat jusqu'à présent dans un contexte d'incertitudes sur la future régulation du parc nucléaire français, selon les données diffusées par l'électricien public.

Soucieux d'accroître sa visibilité et celle de ses clients sur fond de prix élevés et de besoin d'investissements massifs, le groupe a lancé le 27 septembre ce processus expérimental afin d'évaluer l'appétence des acteurs du marché de gros - les électriciens alternatifs et les traders - pour des contrats à maturités plus longues que celles actuellement disponibles.

Selon des données mises à jour quotidiennement par EDF, les 10 enchères organisées en date du 3 octobre n'ont été fructueuses qu'une seule fois, le 28 septembre, pour de l'électricité à livrer en 2028, à un prix de 86 euros par MWh (mégawattheure).

Ce prix correspond toutefois au niveau souhaité par EDF, le groupe ayant indiqué qu'il visait un peu moins de 100 euros par MWh. Dans le cadre de la régulation actuelle de l'Arenh (accès régulé à l'électricité nucléaire historique), dont il souligne régulièrement l'impact négatif sur ses comptes, il est contraint de céder des volumes à ses concurrents à 42 euros/MWh.

Alors que les enchères d'EDF incluent des "prix de réserve" confidentiels en-deçà desquels elles n'aboutissent pas, le groupe n'a pas fait de commentaires sur le succès limité du début de l'expérimentation.

"C'est un processus long, nous avons eu des offres tous les jours et, en cela, c'est plutôt encourageant", a déclaré un porte-parole.

Selon Nicolas Goldberg, directeur associé chez Colombus Consulting, "le marché semble assez attentiste" face au système que la France pourrait mettre en place après la fin de l'Arenh, le 31 décembre 2025.

"DIFFICILE POUR DES ACTEURS DE SE POSITIONNER"

"Tant qu'on ne saura pas de quoi la régulation sera faite pour les années à venir, difficile pour des acteurs de se positionner sur ce genre de produits, d'autant plus si le prix de 'clearing' est à 86 euros/MWh, ce qui est certes plus intéressant que le marché, mais compliqué à positionner par rapport à une hypothétique régulation (...)", juge-t-il.

Alors que la France tente d'obtenir une régulation favorable au nucléaire au niveau européen à travers la réforme du marché de l'électricité, Emmanuel Macron a annoncé fin septembre son intention de "reprendre le contrôle du prix de notre électricité" dans le cadre d'une loi prévue d'ici à la fin de l'année, sans préciser de quelle manière.

© Reuters. Le logo d'EDF. /Photo prise le 27 juillet 2023/REUTERS/Benoit Tessier

Avant de pouvoir présenter une nouveau régulation, l'exécutif doit cependant se mettre d'accord avec EDF sur un prix qui convienne au groupe tout en protégeant les clients, ainsi que sur le niveau des volumes d'électricité qui seraient soumis à régulation.

Un faible succès des enchères d'EDF, s'il se confirmait, affaiblirait l'argumentaire du PDG, Luc Rémont, qui plaide en faveur de contrats à long terme comme base du modèle économique du groupe post-2025 afin de fixer plus librement ses prix - aujourd'hui très largement régulés -, pour financer ses investissements dans le parc nucléaire existant et dans de nouveaux réacteurs.

(Reportage Benjamin Mallet ; édité par Jean-Stéphane Brosse)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés