Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA a sélectionné 6 actions qui ont bondi de +25% au T1. Quelles sont les actions qui s'envoleront au T2 ?Voir la liste compète

Carmat : un dossier à fuir

Publié le 20/10/2023 13:41
Mis à jour le 09/07/2023 12:32

Publié à l'origine sur la Bourse au quotidien.fr

Carmat, le spécialiste français du cœur artificiel autorégulé, traverse une période très compliquée. Si les avancées en matière de transplantations cardiaques du groupe ont été largement commentées médiatiquement – si bien que l’action s’arrachait sur les marchés en 2011 à plus de 100 € – l’enthousiasme est retombé depuis. Décès consécutifs de patients greffés, suspension des essais cliniques… Carmat décline d’année en année, au point de ne plus avoir de visibilité financière au-delà de janvier 2024…

Je n’ai jamais cru à certains dossiers. Cela m’a parfois valu des torrents d’injures sur les réseaux sociaux. Je n’ai par exemple jamais recommandé Carmat parmi mes choix de valeurs.

Certes, on ne peut nier que cette entreprise du secteur biomédical pourrait apporter des bienfaits à l’humanité avec son cœur artificiel autorégulé, mais il m’a toujours semblé que ce genre de société n’avait rien à faire en Bourse.

Même à l’époque où les investisseurs se battaient pour acquérir l’action avec un cours de Bourse largement au-dessus des 100 €, je restais réticent. Encore une fois, pas parce que je doutais de la qualité de la technologie développée ou de son utilité, mais parce que j’ai toujours été persuadé que la place de Carmat était plutôt dans le monde du non coté, (ou private equity), plutôt que dans celui du coté.

Certes, l’autorisation de la commercialisation de son dispositif obtenue en 2020 auprès de l’Union Européenne avait fait bondir son cours de Bourse de 38 %.

Mais depuis, les derniers épisodes du dossier me laissent droit dans mes bottes…

Carmat est à court de financements
Le 25 septembre dernier, lors de la publication de ses résultats semestriels, la société a annoncé une perte nette de 26,7 M€, avec une situation financière si tendue qu’elle ne dispose de trésorerie que jusqu’à fin octobre.

Ces difficultés financières sont dues principalement à des perturbations d’approvisionnement, comme l’a déclaré Stéphane Piat, le Directeur Général de Carmat :

« Au cours du premier semestre, la montée en cadence de la production que nous anticipions a été significativement perturbée par des problèmes d’approvisionnement fournisseurs. Faute d’un nombre suffisant de prothèses, la demande des hôpitaux a été générée tardivement, ce qui explique un chiffre d’affaires limité sur la première moitié de l’année. »

Une annonce qui a provoqué une violente baisse du titre de plus de 50 %. Actuellement, l’action Carmat est même proche de son plus bas niveau depuis 52 semaines. Il y a quelques jours, la société a évoqué une levée de fonds de 7 M€ auprès d’investisseurs historiques, sans que le nom d’Airbus (EPA:AIR), l’un des principaux actionnaires, ne soit cité.

Carmat : un dossier à fuir

C’est une bonne nouvelle, sauf que cet argent devrait permettre au groupe de tenir jusqu’à début janvier seulement. Malgré la promesse d’une plus grande discipline financière de la part de la direction, il manque encore quelque 50 M€ pour tenir jusqu’à fin octobre 2024.

Mais comment trouver cet argent ? Via une nouvelle levée de fonds ultra dilutive, alors que la capitalisation boursière n’est que de 81 M€, ou en ayant recours à un financement de type Ocabsa, encore plus dévastateur pour l’actionnaire individuel ? (si le thème des financements ultra spéculatifs vous intéresse, j’aborde le sujet dans cette vidéo qui date de janvier 2023 ).

Difficile de répondre, mais force est de constater que je continue à rester à l’écart de ce dossier.

D’ailleurs, je ne suis pas le seul. Oddo, le broker bien connu, estime que le titre pourrait rester sous pression à court terme, tant que la visibilité financière n’est pas nettement améliorée.

Un bon conseil donc : restez à l’écart de l’action Carmat …

Derniers commentaires

Eric, je partage ton avis sur CARMAT. Que penses-tu de DBV Technologies ?
Si chacun de vos articles dynamisent le cours de l'actif analysé, continuez d'écrire svp.
Quand on investie dans Carmat ce n'est pas pour gagner de l'argent. C'est pour faire avancer la médecine et sauver des gens.
Merci Éric d'avoir réussi à parler de toi pendant la moitié de cet article.
malgré un risque de la baisse du titre à 2 € il faut investir pour sauverdess milliers de personnes avec un nouveau coeur
C’est une démarche respectable mais qui sort d’une logique d’investisseur financier. Il faut considerer le placement comme un don dans ce cas.
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés