Obtenir 40% de réduction
🚨 Marchés volatils ? Trouvez des perles cachées pour une performance explosiveTrouver des actions maintenant

Coronavirus : sur quel(s) labo(s) faut-il miser ?

Publié le 17/03/2020 12:45

Publié à l'origine sur la Bourse au quotidien.fr

Dans le marasme ambiant sur les indices, un seul secteur, celui de la santé, s’en sort à peu près. La course au vaccin contre le coronavirus est lancée, dans un contexte humain et sanitaire tout à fait hors norme.

Alors qu’Abivax (PA:ABVX), Valneva (PA:VLS) ou encore Sanofi ont vu leur action progresser de 4 % en moyenne, la question à un million de dollars se pose toujours, plus que jamais : quel laboratoire ou quelle biotech entrera dans l’histoire en mettant au point le remède tant attendu ?

Dans le secteur pharmaceutique européen, la liste des candidats est longue. Pour autant, même si je ne suis ni épidémiologiste, ni médecin et que je n’ai évidemment pas de boule de cristal, certains dossiers tirent leur épingle du jeu.

Dans l’Hexagone, des biotechs comme Abyvax donc, mais aussi Eurobio Scientific ou encore Novacyt (PA:ALNOV), spécialistes du diagnostic in vitro, tirent leur épingle du jeu.

Le premier a par exemple obtenu un marquage « CE » pour le test du coronavirus. Autre acteur français du secteur, mais avec une capitalisation boursière plus élevée, bioMérieux (PA:BIOX) a de son côté annoncé en fin de semaine dernière le lancement de tests pour en réponse à la pandémie de Covid-19 et le premier d’entre eux sera disponible dès la fin du mois.

Au niveau des laboratoires pharmaceutiques « seuls », c’était en revanche assez calme. Et pour cause : depuis l’épidémie de SRAS en 2002/2003, et plus encore ces dernières années, la majeure partie des géants du secteur ont totalement délaissé la recherche clinique dans les vaccins en raison d’une rentabilité insuffisante.

Publicité tierce. Il ne s'agit pas d'une offre ou recommandation d'Investing.com. Lisez l'avertissement ici ou supprimez les pubs .

La rentabilité a fait cruellement défaut
En 2014, après une succession d’années déficitaires, Novartis (SIX:NOVN) a par exemple vendu sa division vaccins au géant britannique GSK (Glaxo Smith Kline). Après avoir investi jusqu’en 2016 dans cette branche vaccin, particulièrement pour tenter de lutter contre le virus Ebola, ce dernier avait pour sa part fini par céder l’an dernier bon nombre de ses « candidats » à un organisme indépendant américain, faute de retour sur investissement…

Les événements actuels commencent néanmoins à faire bouger les lignes. Le mastodonte suisse Roche (SIX:ROG) est notamment sur le pied de guerre, tandis que Sanofi-Aventis (PA:SASY), en collaboration avec l’américain Regeneron, a initié des tests cliniques. Idem pour l’Américain Pfizer (NYSE:PFE), qui a ouvert la porte à davantage de collaboration avec certaines biotechs européennes, allemandes notamment, pour avancer. Hasard ou pas, l’une d’entre elles, BioNTech, se distinguait à la hausse hier en Europe…

Cela nous montre bien que, dans un contexte de sous-investissement chronique des laboratoires pharmaceutiques dans le segment des vaccins, on peut penser que le salut vienne d’une biotech. Peut-être l’Américaine Gilead (NASDAQ:GILD) Sciences ? Avec son antiviral Remdésivir, elle semble en tout cas parmi les candidats les mieux placés…

Graphiquement, le secteur a montré hier quelques signes de tentative de stabilisation à l’approche d’une importante zone horizontale `visible en rectangle grisé + les flèches vertes ci-dessous).

Coronavirus : sur quel(s) labo(s) faut-il miser ?

Ce support sera-t-il suffisant pour contenir les velléités baissières et la course au cash, laquelle a conduit dernièrement à des ventes généralisées sur tous les actifs financiers ? Impossible à savoir à ce stade, mais je pense que le « ticket gagnant » dans la lutte contre le coronavirus fait partie des noms précédemment cités.

Publicité tierce. Il ne s'agit pas d'une offre ou recommandation d'Investing.com. Lisez l'avertissement ici ou supprimez les pubs .

Et si vous voulez de l’aide en cette période trouble, notre spécialiste Edern Rio pourrait bien vous être utile…

Derniers commentaires

Nanobiotix ? Innate Pharma ? Valneva... Tous promette la fortune, mais seul les grands plume les petits et ce font avalé leurs vaccin et technologies.Misé sur Pfizer ou AstraZenacca... Là ça monte les titres
On veut savoir valneva Nous. Voilà u' vrai vaccin avec le virus inactivé a l intérieur. Je suis pas encore piqué et je me suis bien cultivé !!! Je veux pour les labos de France pas la chimie piur le Buis et la recherche du corps humain des états Unis.
Valneva
valneva !!!!!!!
valneva.
medincell-sa se dinstinge depuis hier.
que penses-tu de Sanofi?
ATHX Fort volume! A surveiller.
Inovio pharma ?!?
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés