Dernière minute
Investing Pro 0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Le rachat de Twitter par Musk tourne au trading de sardines, est-ce bon pour la société ?

Par Andy HechtMarchés boursiers26/04/2022 13:08
fr.investing.com/analysis/le-rachat-de-twitter-par-musk-tourne-au-trading-de-sardines-estce-bon-pour-la-societe--200441944
Le rachat de Twitter par Musk tourne au trading de sardines, est-ce bon pour la société ?
Par Andy Hecht   |  26/04/2022 13:08
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 

Cet article a été écrit exclusivement pour Investing.com.

  • L'offre attractive d'Elon Musk pour TWTR
  • Il pense pouvoir libérer le potentiel de la plateforme de médias sociaux.
  • La pilule empoisonnée de TWTR a permis de gagner du temps
  • Musk obtient ce qu'il veut
  • Construire un empire

Une vieille blague circule dans les cercles boursiers à propos du commerce des sardines. Lorsque les sardines ont disparu des eaux de Monterey, en Californie, les négociants en matières premières ont fait monter les prix des boîtes de sardines à des niveaux élevés. Un jour, un acheteur a décidé de s'offrir un repas cher et rare, en ouvrant une boîte et en consommant son contenu. Il tombe immédiatement malade et dit au vendeur que les sardines ne sont pas bonnes. Le vendeur lui répond : "Vous ne comprenez pas. Ce ne sont pas des sardines que l'on mange, ce sont des sardines que l'on échange".

Cette histoire incarne la notion selon laquelle les prix des actifs peuvent s'écarter des fondamentaux sous-jacents. Nous avons été témoins d'exemples d'actions de sociétés qui sont devenues des sardines de trading au cours des dernières années. Les plus récents ont été GameStop (NYSE:GME) et AMC Entertainment (NYSE:AMC), où une meute de traders et d'investisseurs sur les sites de médias sociaux se sont rués sur des pools de capitaux détenant des positions à risque dans les actions, poussant les prix à des sommets incroyables, malgré la faiblesse des bénéfices et des fondamentaux individuels.

L'offre d'Elon Musk sur Twitter (NYSE:TWTR), ainsi que la réaction initiale de l'entreprise, qui a proposé une pilule empoisonnée avant de finalement approuver l'opération hier encore, risquent de faire de l'action TWTR la dernière sardine du marché, où le cours de l'action connaîtra une volatilité accrue, tandis que les fondamentaux de l'entreprise deviendront un spectacle secondaire.

L'offre attrayante d'Elon Musk pour TWTR

Elon Musk, le célèbre PDG de Tesla (NASDAQ:TSLA), qui est également le fondateur de SpaceX, de la Boring Company et d'autres entreprises, et la personne la plus riche du monde, a proposé de racheter Twitter, la principale société de médias sociaux, pour 54,20 dollars par action ; l'accord conclu hier porte sur 44 milliards de dollars en espèces. Musk prévoit de privatiser l'entreprise.

Twitter D1
Twitter D1


Source : Barchart

Le graphique montre que l'action TWTR était inférieure à 40 dollars par action avant que Musk n'annonce son offre à 54,20 dollars. Il avait déjà accumulé environ 9 % des actions de la société avant l'annonce de sa participation ; après que celle-ci ait été rendue publique, des rumeurs selon lesquelles il prendrait un siège au conseil d'administration ont émergé, bien qu'il ait dit à l'époque qu'il maintiendrait sa participation en dessous du niveau de 15 %.

Cependant, lorsque la position au sein du conseil d'administration s'est effondrée et que les discussions sur ses projets pour la société n'étaient pas en accord avec celles des membres du conseil d'administration en place, il a décidé de racheter la société et d'en retirer le contrôle au conseil d'administration actuel.

Il pense pouvoir libérer le potentiel de la plateforme de médias sociaux

Musk a été une présence constante sur Twitter. Et dernièrement, il a utilisé cette plateforme pour exposer ses projets pour l'entreprise. Le 19 avril, il a tweeté :

Plus tôt ce mois-ci, le 9 avril, il a demandé :

"Twitter est-il en train de mourir ?"

Avant sa candidature, Musk a révélé ses problèmes avec l'entreprise, en tweetant :

"Étant donné que Twitter sert de facto de place publique, ne pas adhérer aux principes de la liberté d'expression mine fondamentalement la démocratie."

La semaine dernière, les résultats de Tesla pour le premier trimestre 2022 earnings ont fait sauter le couvercle du ballon, puisque la société a annoncé un BPA de 3,22 dollars contre 2,26 dollars attendus par les analystes. Le revenu total s'est élevé à 18,76 milliards de dollars, contre 17,80 milliards attendus.

Le succès de Musk en tant que PDG a fait de lui la personne la plus riche du monde, mais, du moins au début, le conseil d'administration de Twitter ne voulait pas qu'il soit propriétaire de l'entreprise.

La pilule empoisonnée de TWTR a gagné du temps

Le conseil d'administration de Twitter et de nombreux employés de haut rang fonctionnent comme si Twitter était leur entreprise. Cependant, ce sont les actionnaires qui possèdent réellement la plateforme de médias sociaux. Pour défier Musk, le conseil d'administration a pris des décisions au nom des actionnaires pour bloquer le projet de privatisation de la société.

Musk a utilisé Twitter pour demander à ses followers :

"La privatisation de Twitter à 54,20 dollars devrait être décidée par les actionnaires, pas par le conseil d'administration."

La réponse a été de 83,5 % de oui et 16,5 % de non, montrant un soutien écrasant à son offre pour l'entreprise. Le fondateur et ancien PDG Jack Dorsey a accusé le conseil d'administration de Twitter de "dysfonctionnement". M. Dorsey est actuellement membre du conseil d'administration de Twitter.

Pour contester l'offre de Musk sur la société, le conseil d'administration a adopté une "pilule empoisonnée" - un stratagème qui donne aux actionnaires existants le droit d'acheter des actions supplémentaires avec une décote, diluant ainsi la participation de tout nouvel actionnaire hostile - destinée à limiter la capacité de Musk à augmenter sa participation dans la société. Malgré cela, le conseil d'administration a finalement approuvé l'offre de Musk. La transaction est maintenant soumise au vote des actionnaires, après quoi il ne devrait y avoir aucun obstacle réglementaire à franchir.

La décision de Musk de privatiser Twitter semble aller au-delà de la recherche du profit. Son objection idéologique à l'égard de la plateforme de médias sociaux semble être la raison de l'acquisition proposée.

À la fin de la semaine dernière, la valeur nette de Musk s'élevait à environ 265 milliards de dollars, de sorte que le profit est secondaire, voire absent de l'équation. En effet, toujours le 18 avril, pour provoquer encore plus le conseil d'administration, Musk a tweeté :

"Le salaire du conseil d'administration sera de 0 $ si mon offre réussit, ce qui représente une économie de 3 millions de dollars par an."

Chaque membre du conseil d'administration de Twitter reçoit entre 250 000 et 300 000 dollars de rémunération annuelle.

Musk obtient ce qu'il veut

Musk est un personnage. Il a fumé de l'herbe sur un podcast avec Joe Rogan, a défié les régulateurs américains, a construit des entreprises qui sont des chefs-d'œuvre technologiques, a créé des emplois et de la richesse, a affronté des sénateurs américains et est maintenant devenu le propriétaire de Twitter.

Il est un utilisateur prolifique de la plateforme de médias sociaux avec plus de 82 millions de followers. Pour financer son offre TWTR, il a obtenu un financement de 46,5 milliards de dollars et est en train de lever 12,5 milliards de dollars supplémentaires pour l'offre via un prêt sur marge garanti par ses actions TSLA. Morgan Stanley (NYSE:MS) est à la tête d'un groupe d'institutions financières fournissant 13 milliards de dollars de financement par emprunt.

Le lundi 25 avril, l'action TWTR s'échangeait à 51,70 dollars par action. Le conseil d'administration a approuvé l'achat avant la fermeture du marché.

Les autorités de réglementation devront approuver l'opération, ce qui pourrait prendre un certain temps, bien qu'aucun retard ne soit prévu. Pourtant, Musk n'est pas l'un des magnats préférés de la SEC. Néanmoins, rien ne s'oppose à ce que la personne la plus riche du monde devienne propriétaire de la "place publique" mondiale, comme il appelle Twitter.

Les autres investisseurs aux côtés de Musk voudront voir un retour sur investissement et parient sur lui pour faire de l'entreprise un autre joyau de son empire en pleine expansion.

Construire un empire

Lors d'une récente conférence TED, Musk a déclaré qu'il avait un "plan B" si le conseil d'administration de TWTR rejetait son offre, et que la "pilule empoisonnée" ouvrait la voie à une bataille. Une stratégie potentielle du plan B consisterait à s'associer à trois autres investisseurs favorables à Musk, en achetant chacun 15 % de la société pour évincer le conseil d'administration avec un changement de contrôle majoritaire de la société. Une fois qu'il a obtenu le financement et qu'aucun autre acheteur ne s'est manifesté, le conseil d'administration n'a eu d'autre choix que d'accepter l'offre juteuse.

En résumé, Musk était en quête idéologique pour Twitter, et il en est sorti gagnant. Il dispose désormais d'une multitude d'options pour étendre son empire à la première plateforme de médias sociaux du monde.

Il peut réparer le modèle économique de Twitter et rendre l'entreprise publique dans quelques années. Il peut l'intégrer à une méga-entreprise, comprenant SpaceX, la Boring Company et même Tesla. Quelle que soit la décision finale de Musk, certaines parties liées à Twitter sont déjà à bord.

Après l'annonce de l'opération, Jack Dorsey, cofondateur de Twitter et son ancien PDG, a tweeté, faisant également référence à l'actuel PDG de TWTR, Parag Agrawal :

Dorsey a poursuivi en disant :

Je suis si heureux que Twitter continue à servir la conversation publique. Autour du monde, et dans les étoiles !

Une fois de plus, le marché a appris une leçon avec l'acquisition de Twitter : ce n'est pas une bonne idée de parier contre Elon Musk.

Le rachat de Twitter par Musk tourne au trading de sardines, est-ce bon pour la société ?
 

Lire Aussi

Gilles Leclerc
Virbac, fin d’alerte Par Gilles Leclerc - 03/02/2022

Publié à l'origine sur la Bourse au quotidien.fr Après le signal de baisse anticipé en décembre dernier, Virbac (PA:VIRB) semble avoir...

Le rachat de Twitter par Musk tourne au trading de sardines, est-ce bon pour la société ?

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (4)
Jfranko Ferre
Jfranko Ferre 27/04/2022 14:12
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
elle chantent les sardines..✌️
leif erikson
leif erikson 27/04/2022 4:36
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Sardine et pilule
Dominique Labis
Dominique Labis 27/04/2022 1:40
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
La voix et la voie du libertarisme !
tata ty
tata ty 26/04/2022 18:05
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
bah en logique l'action quittera la bourse, fin, si musk fait comme pour sont 4x4 l'on peut dire que dans 5 ans elle sera toujour coter ^^ ahah et il sortira un autre petit réseau publicitaire histoire de dire
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email