Dernière minute
0

Le bagage manquant, hantise des compagnies, cauchemar du passager

Economie10/08/2018 16:01
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
Contrôle des bagages à Roissy le 9 août 2018 (Photo JOEL SAGET. AFP)

Sur un trieur de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle aux allures de montagnes russes, les valises défilent à vive allure pour être acheminées vers les soutes des avions. Dans cette mécanique parfaitement huilée, le moindre grain de sable peut rimer avec un bagage manquant à l'arrivée.

Le traitement des bagages est "un des rouages essentiels dans la partie traitement des passagers en correspondance", explique Marc Houalla, le directeur de CDG. Dans cet aéroport, 60% des passagers sont en correspondance, un transfert propice aux incidents pour les bagages.

En tout, plus de 48 millions de bagages par an sont traités à CDG et plus de 230 millions d'euros doivent être investis d'ici 2020 par le gestionnaire de l'aéroport, Groupe ADP, dans l'extension des trieurs à bagages du terminal 2.

Un nouveau trieur flambant neuf y est entré en service en juin. Il peut traiter jusqu'à 8.000 bagages par heure.

Les valises et sacs cheminent sur des bacs et sont aiguillés grâce à leur étiquette à code barre vers des toboggans débouchant sur les différentes portes.

Les raisons d'un "bagage raté" sont multiples: "panne d'un trieur, retard d'un avion (en correspondance), bagage qui reste bloqué dans le trieur" ou encore ralentissement des procédures en raison d'un bagage suspect, énumère Jean-Pierre Debreyne, responsable du pôle bagage des terminaux 2E et 2F.

Dans les nouvelles générations de trieurs, tous les bagages passent dans un tomographe, un scanner en trois dimensions extrêmement fiable pour la détection d'explosifs. Dans les plus anciens, le tomographe n'intervient qu'en cas de doute après le passage aux rayons X. En dernier recours, une brigade cynophile inspecte le bagage.

Alors qu'en 10 ans, le nombre de passagers aériens a augmenté de 64% pour atteindre 4,08 milliards en 2017 dans le monde, le nombre d'incidents d'acheminement a baissé de 70%, selon Sita, spécialiste de la technologie et de l'innovation numérique dans le secteur aérien.

Si grâce au code barre, il est extrêmement rare qu'un bagage se volatilise, le rendez-vous manqué à l'arrivée n'en reste pas moins un sujet de tension avec les passagers.

Fin juillet, la championne de saut à la perche américaine Sandi Morris a ainsi assassiné CDG sur les réseaux sociaux: ses précieuses perches sont restées introuvables pendant plusieurs jours.

- Bagage "intelligent" -

A CDG, en correspondance, le taux de bagages manqués "est de l'ordre de 20 pour 1.000, le standard international fixé par Iata (l'Association internationale du transport aérien NDLR), nous souhaitons passer bien en dessous", assure M. Houalla.

Depuis juin, la résolution 753 de l'Iata demande aux compagnies d'instaurer quatre points de contrôles obligatoires: à l'enregistrement, au chargement de l'avion, dans la zone de transfert et lors de la livraison aux voyageurs.

L'étape suivante sera de rendre le bagage "intelligent" en généralisant la technologie de traçage RFID (radio frequency identification): une puce placée sur le sac ou la valise et un système de balises et d'antennes permettront de fiabiliser l'identification du bagage et d'améliorer son temps de traitement.

En février, la compagnie américaine Delta a été la première à mettre cette technologie en oeuvre entre les Etats-Unis et l'aéroport de Londres-Heathrow, après l'avoir étendue à toutes ses liaisons intérieures en 2016. Air France (PA:AIRF) compte la mettre en place début 2019.

"Au delà du coût" que représente pour la compagnie la gestion du bagage manqué (indemnisation, livraison à domicile...), "il y a l'impact (pour le) client, c'est une question clé", explique Christophe Stichter, directeur du parcours client sol chez Air France.

Selon lui, plus de 99% des bagages traités par Air France arrivent à l'heure et 90% des manquants sont livrés dans les 24 heures.

La Convention de Montréal prévoit le versement par la compagnie aérienne d'une indemnité maximum d'environ 1.300 euros si les bagages enregistrés sont perdus ou ne sont pas arrivés à destination dans un délai de 21 jours.

Le bagage manquant, hantise des compagnies, cauchemar du passager
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email