Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA a sélectionné 6 actions qui ont bondi de +25% au T1. Quelles sont les actions qui s'envoleront au T2 ?Voir la liste compète

Bangladesh: Des ouvriers du textile licenciés après les manifestations

Publié le 28/12/2023 10:45
Mis à jour le 28/12/2023 10:50
© Reuters. Des manifestants du secteur du textile au Bangladesh. /Photo prise le 12 novembre 2023/REUTERS/Mohammad Ponir Hossain

par Ruma Paul et Kanjyik Ghosh

DACCA (Reuters) - Des centaines d'ouvriers du textile au Bangladesh ont été licenciés après les manifestations d'octobre pour de meilleurs salaires, ont déclaré cette semaine à Reuters trois syndicats représentant un demi-million de travailleurs, tandis que de nombreux autres sont en fuite, craignant d'être arrêtés.

Quatre ouvriers ont été tués et des dizaines d'autres blessés lors d'affrontements qui ont éclaté avec la police au cours de ces manifestations, qui se sont déroulées parallèlement à des protestations organisées par l'opposition en prévision des élections générales du 7 janvier.

La police a porté plainte contre des centaines de personnes non identifiées pour vandalisme.

En novembre, le gouvernement a accepté d'augmenter le salaire minimum de plus de 56% pour le porter à 12.500 taka (102,66 euros) par mois, mais de nombreux travailleurs le jugent encore trop bas. Le Bangladesh est devenu le deuxième exportateur mondial de vêtements après la Chine, en partie grâce aux bas salaires.

Les trois syndicats - la Fédération des travailleurs de l'industrie et de l'habillement du Bangladesh (BGIWF), la Fédération nationale des travailleurs de l'habillement (NGWF) et le Conseil de l'unité des travailleurs de l'habillement du Bangladesh (BGWUC) - estiment que 1.000 à 5.000 ouvriers ont été licenciés au cours des deux derniers mois ou sont entrés dans la clandestinité.

Faruque Hassan, président de l'Association des fabricants et exportateurs de vêtements du Bangladesh (BGMEA), a déclaré qu'il n'était au courant d'aucun licenciement, ajoutant que l'organisation industrielle prendrait des mesures si "de tels incidents étaient portés à notre connaissance".

Le ministère du Travail du Bangladesh n'a pas répondu à une demande de commentaire.

Momanul Islam, un responsable de la police d'Ashila, une plaque tournante de la confection, a assuré que la police n'avait arrêté aucun ouvrier de la confection dans le cadre des manifestations.

Les quelque 4.000 usines de confection du Bangladesh emploient environ 4 millions de travailleurs pour approvisionner les grandes marques occidentales.

En octobre, des marques comme Abercrombie & Fitch (NYSE:ANF), Adidas (ETR:ADSGN), GAP (NYSE:GPS), Levi Strauss (NYSE:LEVI), Puma, PVH (NYSE:PVH) et Under Armour (NYSE:UAA) ont demandé au gouvernement de veiller à ce qu'il n'y ait pas de représailles contre les travailleurs qui réclament des salaires équitables.

Delowar Hossin, ouvrier de la confection chez Ducati Apparels, a déclaré qu'il avait été licencié au début du mois sans explication ni indemnités de licenciement.

"On m'a simplement empêché d'entrer dans l'usine", a expliqué Delowar Hossin, qui travaille désormais à temps partiel comme maçon.

© Reuters. Des manifestants du secteur du textile au Bangladesh. /Photo prise le 12 novembre 2023/REUTERS/Mohammad Ponir Hossain

Le directeur général de Ducati, Khayer Mia, a affirmé avoir versé l'intégralité des salaires bien que les manifestations aient entraîné la fermeture de l'usine pendant dix jours.

"J'aime mes employés et mon usine comme ma famille, mais certains travailleurs de manière très, très stupide et sans aucune raison (...) ont cassé toutes les fenêtres de l'usine", a-t-il déclaré, blâmant quelque 15 à 20 travailleurs. Il a refusé de commenter le licenciement de Delowar Hossin.

(Reportage Ruma Paul et Kanjyik Ghosh ; version française Kate Entringer)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés