Débloquez les données Premium : Jusqu'à 50 % de réduction InvestingProPROFITER DES SOLDES

Des oppportunités dans ces marchés trop confiants

Publié le 09/04/2024 12:18
Mis à jour le 09/04/2024 12:30
Des oppportunités dans ces marchés trop confiants

Après tout, les dernières nouvelles sont clairement favorables, les statistiques les plus récentes permettant de mitiger le risque de récession en Europe et pointant même une amélioration de l’économie chinoise. Certes, le léger rebond de l’inflation inquiète un peu mais le fait qu’il n’entame pas l’annonce, quasiment faite, d’une baisse de taux de la Fed et encore moins de la BCE, permet malgré tout de délivrer aux investisseurs le message qu’ils veulent entendre.

Aujourd’hui rien n’arrive à remettre en cause ce paradigme magique qui semblait assez improbable il y a peu. Au point que les enquêtes témoignent d’un optimisme élevé des investisseurs et selon certaines recherches un positionnement particulièrement marqué sur les actions. Au point également que les valorisations des actifs risqués sont désormais tendues.

On notera également qu’en dépit du quantitative tightening2, la liquidité s’est améliorée aux Etats-Unis (au regard des réserves des banques commerciales auprès de la Fed) grâce aux sorties massives au sein des fonds monétaires des sommes parquées ces trois dernières années à la Fed dans le cadre du programme de Reserve Repo. Or ce dernier se rapproche de sa fin ; l’amélioration de la liquidité ne peut donc être que temporaire. La liquidité, comme on le voit sur le graphique ci-contre, a accompagné, favorisé, le rebond des marchés, sauf qu’il ne faudra bientôt plus compter dessus.

Nous rentrons donc dans un environnement où les performances passées ne présagent vraiment en rien des performances futures. Il y a désormais des zones de fragilité dans le marché qui peuvent générer des mouvements plus significatifs sur quelques surprises. Or les surprises n’ont pas manqué ces derniers trimestres et nous continuons de redouter les effets toujours attendus de la hausse des charges financières des entreprises sur leurs marges et de la poursuite du deleveraging du secteur privé des pays occidentaux. Enfin, si l’inflation américaine devait continuer de surprendre à la hausse, les marchés d’actions qui misent sur un cycle de relâchement monétaire de la Réserve Fédérale pourraient commencer à douter. Même si le rally en mars était de meilleure qualité et n’était plus concentré sur quelques mega-caps, nous préférons réduire quelque peu notre exposition globale actions, de façon préventive.

Nous n’avons pas actuellement de biais géographiques spécifiques. En revanche, nous continuons de privilégier les thèmes du Big Data, de la santé, de même que les small caps. Ces dernières demeurent attractives en termes de valorisation et si l’économie se stabilise ou repart, que les banques desserrent bien leur politique de crédit comme les enquêtes le laissent entendre et que les banques centrales baissent effectivement leur taux, elles recèlent un potentiel de rattrapage considérable. Enfin, le segment Value aux Etats-Unis pourrait rebondir si l’environnement plus reflationniste que prévu se confirme.

Au sein des marchés obligataires, le resserrement des spreads n’enlève pas les opportunités. Déjà, le niveau élevé des taux en absolu offre un coussin de protection en cas d’accident économique : la baisse des taux pourrait mieux compenser l’écartement éventuel de spreads. Ensuite, on notera que les obligations subordonnées financières sont relativement plus attractives que le crédit d’entreprises et offrent toujours une belle opportunité. Enfin, les obligations émergentes, surpondérées dans notre allocation d’actifs, doivent bénéficier de ce cycle de baisse de taux de la Fed qui approche, de même que du redémarrage de l’économie chinoise.

1 L’expression “Goldilocks” est utilisée en économie pour décrire une situation économique qui est considérée comme étant “ni trop chaude, ni trop froide”, c’est-à-dire une période de croissance économique modérée et stable, avec un équilibre entre la croissance et l’inflation, sans excès ni contractions sévères.

2 Le quantitative tightening (resserrement quantitatif) est un outil de politique monétaire restrictive appliqué par les banques centrales pour réduire la quantité de liquidités ou la masse monétaire dans l’économie.

A retenir

  • Le paradigme magique d’aujourd’hui semble inébranlable.
  • La liquidité a accompagné, favorisé, le rebond des marchés, sauf qu’il ne faudra bientôt plus compter dessus.
  • Nous n’avons pas de biais géographiques spécifiques, mais continuons de privilégier les thèmes du Big Data, de la santé et les small caps.
  • Au sein des marchés obligataires, le resserrement des spreads n’enlève pas les opportunités.
[/killinfeed]

Qui aurait dit qu’après pratiquement deux ans d’inversion de la courbe, une guerre sévère en Europe, une Chine en pleine déflation, une globalisation empêtrée dans un conflit commercial sino-américain qui ne s’atténue pas, un choc d’inflation puis un choc monétaire, nous aboutirions, sans même passer par une récession, à un environnement goldilocks1, suscitant l’envolée des actifs risqués ?

Lire la suite

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés