⌛ Avez-vous raté le gain de 13% des ProPicks en mai? Profitez de nos choix d'actions pour juin.Voir actions

EDF: La chute des prix va peser après un exercice 2023 "exceptionnel"

Publié le 16/02/2024 08:16
© Reuters. Le logo d'Électricité de France (EDF) devant des pylônes électriques sur le site de la centrale nucléaire du Tricastin à Saint-Paul-Trois-Chateaux, France. /Photo prise le 21 novembre 2022/REUTERS/Eric Gaillard
EDF
-

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - EDF (EPA:EDF) a annoncé vendredi un bénéfice net de 10 milliards d'euros au titre de 2023, grâce en particulier à la hausse des prix de vente de l'électricité, mais le groupe a prévenu que leur chute sur les marchés allait peser sur ses performances en 2024.

Comme indiqué par des sources à Reuters, l'électricien public a aussi admis que cette chute ne facilitait pas la signature de contrats à moyen et long termes avec ses clients et avec ses concurrents - tels que Engie (EPA:ENGIE) ou TotalEnergies -, pourtant au coeur de sa nouvelle stratégie, car les acheteurs potentiels préfèrent s'approvisionner à court terme.

"Quand les prix court terme (ont baissé) à la vitesse qu'ils ont connue depuis deux mois, on n'a pas vu une demande énorme émerger", a dit son PDG, Luc Rémont, lors d'une conférence de presse.

"Mais ce n'est pas forcément très avisé de se dire qu'on se 'source' à court terme, parce que si demain les prix remontaient pour des raisons qu'on ne peut pas prévoir, ceux qui n'auront pas fait l'effort de (...) sécuriser (leur) approvisionnement sur le moyen terme se retrouveront à nouveau dans un cycle haussier", a-t-il ajouté.

Evoquant des "résultats exceptionnels", EDF a enregistré au titre de 2023 un résultat net part du groupe de 10,0 milliards d'euros (contre une perte de 17,9 milliards en 2022), un bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) de 39,9 milliards (contre -5 milliards) et un chiffre d'affaires de 140 milliards (-2,1%).

Le groupe a cependant prévu une baisse de son Ebitda cette année, en raison notamment d'un "effet prix" négatif de 8 à 11 milliards d'euros.

"Nous n'envisageons pas de prix plancher pour l'électricité. En revanche, si les prix de l'électricité étaient durablement faibles, il conviendrait de s'interroger évidemment sur l'état de la demande et sur l'état de l'économie de l'électricité pour savoir comment financer les investissements. Cette question devrait être posée", a dit Luc Rémont.

"TROUVER UN CHEMIN" AVEC LONDRES

EDF, dont l'Etat français est redevenu l'unique actionnaire en juin dernier, a en outre dû enregistrer une dépréciation de 12,9 milliards d'euros (7,9 milliards après impôts) liée aux nouveaux retard et surcoût du projet de centrale nucléaire britannique d'Hinkley Point C et à un écart d'acquisition ("goodwill") d'EDF Energy.

Alors que des sources ont déclaré que la France souhaitait une nouvelle contribution financière du gouvernement britannique aux projets de centrales nucléaires d'EDF en Grande-Bretagne, Luc Rémont a indiqué que le groupe discutait avec Londres du financement à long terme d'Hinkley Point C (HPC) et de Sizewell C, projet pour lequel il n'a pas encore pris de décision d'investissement.

Soulignant que HPC restait "un projet rentable" pour EDF, il s'est aussi déclaré confiant dans la capacité du groupe et du gouvernement français à s'entendre avec la Grande-Bretagne.

"On est dans une relation de partenariat avec les autorités britanniques, c'est l'intérêt des autorités britanniques que nous soyons un partenaire solide pour réaliser ce projet dans les meilleures conditions. Et donc, j'ai confiance dans le fait que nous allons trouver un chemin avec les autorités britanniques, à la fois sur Hinkley Point et sur Sizewell."

L'endettement financier net d'EDF a nettement baissé, pour s'établir à 54,4 milliards d'euros à fin 2023, contre 64,5 milliards à fin 2022, tandis que son cash-flow a atteint 9,3 milliards l'an dernier (contre -24,6 milliards), ce qui lui a permis de financer des investissements nets d'environ 19 milliards.

© Reuters. Le logo d'Électricité de France (EDF) devant des pylônes électriques sur le site de la centrale nucléaire du Tricastin à Saint-Paul-Trois-Chateaux, France. /Photo prise le 21 novembre 2022/REUTERS/Eric Gaillard

Le groupe vise pour 2026 un endettement financier net sur Ebitda inférieur ou égal à 2,5 fois (contre 1,36 à fin 2023) et une dette économique ajustée sur Ebitda inférieure ou égale à 4 (contre 2,26).

Après avoir redressé la production de son parc nucléaire français en 2023, EDF a en outre confirmé ses objectifs en la matière, dans des fourchettes de 315 à 345 térawatts-heure (TWh) en 2024 et 335 à 365 TWh pour 2025 et 2026.

(Reportage Benjamin Mallet ; édité par Zhifan Liu et Jean-Stéphane Brosse)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés