Obtenir 40% de réduction
🚀 Notre IA superforme en mai. PRFT fait +55% en 16 jours ! Les choix de juin arrivent.Voir actions

France : Engie craint une régression de la concurrence dans l'électricité

Publié le 22/11/2023 18:29
© Reuters. Pylône électrique et logo d'Engie. /Photo d'illustration prise le 9 décembre 2022/REUTERS/Dado Ruvic
EDF
-
ENGIE
-

PARIS (Reuters) - Le projet de nouvelle régulation du marché français de l'électricité risque d'aboutir à un renforcement de la position dominante d'EDF (EPA:EDF) et entraînera des hausses de prix mécaniques, a estimé Engie (EPA:ENGIE) mercredi.

La nouvelle régulation envisagée repose sur la conclusion de contrats à long terme et sur un prix de référence de l'électricité nucléaire de 70 euros par mégawatt-heure (MWh), avec un système de taxation des revenus d'EDF à partir de 78 euros/MWh environ, qui doit permettre d'assurer une stabilité des prix pour les consommateurs à travers une redistribution des sommes ainsi prélevées.

Deuxième fournisseur d'électricité en France derrière EDF, Engie estime que ce dispositif "porte le risque d'un renforcement de la position dominante" du groupe public et souhaite que la volonté du gouvernement "d'aller vers un fonctionnement de marché assumé, sans régulation des ventes", s'accompagne d'un "fonctionnement transparent et équitable de ce marché".

Dans une déclaration à la presse, Engie a dit juger nécessaire que les activités de producteur et de fournisseur d'EDF "soient strictement séparées, afin de garantir à tous les fournisseurs un même accès aux volumes d'électricité (...) et une égalité de traitement pour proposer des contrats aux particuliers et aux entreprises".

"Ce qui est mis sur la table, c'est un fonctionnement renforcé du marché, donc une dérégulation. Nous sommes par principe favorables à cette approche. Mais il est vrai que, dans ce contexte, il est absolument critique que les règles de la concurrence s'appliquent de manière très rigoureuse", a déclaré à Reuters la directrice générale d'Engie, Catherine MacGregor.

"Les conditions dans lesquelles EDF va faire du commerce doivent clairement faire l'objet d'un examen attentif et doivent être respectueuses des règles de la concurrence, ça me paraît un point très sensible et important pour ce qui sera mis en place", a-t-elle ajouté.

"LAISSER UNE CHANCE AU DISPOSITIF"

La nouvelle régulation, présentée le 14 novembre, doit entrer en vigueur début 2026 pour prendre le relais de l'Arenh (accès régulé à l'électricité nucléaire historique) après la fin de ce dispositif, qui contraint EDF à céder une part de sa production nucléaire à ses concurrents à 42 euros/MWh et dont le groupe souligne de longue date l'impact négatif sur ses comptes.

Selon Engie, l'électricité française "sera mécaniquement plus chère, puisqu'elle sera dorénavant privée de près d'un tiers de la production vendue au prix actuel de l'Arenh".

Le gouvernement et EDF ont de leur côté assuré que le nouveau mode de fixation des tarifs réglementés permettrait d'éviter des hausses importantes.

Selon le document de consultation du projet de nouvelle régulation, publié mardi, le montant récupéré par l'Etat auprès d'EDF pour une année donnée "serait redistribué en totalité aux consommateurs, sous forme d'un versement apparaissant sur la facture en déduction du prix de l'électricité conclu avec le fournisseur".

Avant chaque année de livraison, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) pourrait établir le montant prévisionnel en euros par MWh qui serait reversé aux consommateurs, sur la base des prévisions de versement dû par EDF au titre de la production du parc nucléaire existant, et en intégrant éventuellement le solde relatif aux années précédentes.

"La mise en œuvre opérationnelle n'est pas très bien définie aujourd'hui et sera un objet d'attention très important, parce qu'il faut qu'on puisse donner de la visibilité à nos clients sur les prix qu'ils vont devoir payer", a déclaré Catherine MacGregor, Engie évoquant un mécanisme de captation des revenus d'EDF "à la fois complexe et aux contours encore flous".

"Je veux laisser une chance au dispositif, donc regardons ce qui va être mis en place pour répondre aux inquiétudes que nous formulons."

© Reuters. Pylône électrique et logo d'Engie. /Photo d'illustration prise le 9 décembre 2022/REUTERS/Dado Ruvic

Tout en regrettant que les fournisseurs alternatifs, ainsi que les industriels et les représentants des consommateurs, "n'aient reçu qu'une information très limitée" avant la conclusion de l'accord entre l'Etat et EDF, Engie a fait savoir qu'il espérait désormais "peser dans ce débat jusqu'ici fermé".

Le groupe a dans le même temps réaffirmé son engagement à accélérer le développement des énergies renouvelables et notamment la production d'électricité locale "à des coûts maîtrisés".

(Reportage Benjamin Mallet, édité par Jean Terzian)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés