⌛ Avez-vous raté le gain de 13% des ProPicks en mai? Profitez de nos choix d'actions pour juin.Voir actions

France et Allemagne contre l'émission d'obligations via les avoirs russes gelés

Publié le 22/03/2024 16:39
© Reuters. Le président français, Emmanuel Macron, lors d'un sommet des dirigeants de l'Union européenne, à Bruxelles, en Belgique. /Photo prise le 22 mars 2024/REUTERS/Yves Herman

par Julia Payne et Andrew Gray

BRUXELLES (Reuters) - Des Etats membres de l'Union européenne (UE), dont la France et l'Allemagne, sont opposés à l'idée d'émettre des obligations pour maximiser l'impact des revenus générés par les avoirs russes gelés afin d'aider l'Ukraine, ont déclaré des diplomates vendredi.

Les dirigeants européens ont discuté jeudi et vendredi à Bruxelles de la possibilité d'utiliser les milliards d'euros provenant des avoirs russes gelés afin d'apporter un soutien supplémentaire à l'Ukraine, notamment avec l'achat d'armes, dans sa guerre contre la Russie.

Cette dernière a dénoncé ce projet, qu'elle qualifie de vol aux "conséquences catastrophiques" pour les banques.

La volonté de l'Union européenne d'agir d'urgence pour aider Kyiv reflète une inquiétude croissante face aux difficultés ukrainiennes sur le terrain à contenir les troupes russes alors que l'aide des Etats-Unis est au point mort.

Les dirigeants européens ont accepté de travailler sur une proposition qui consisterait à canaliser les revenus des avoirs vers un fonds géré par l'UE pour l'achat d'armes.

La Belgique, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne, souhaite cependant aller plus loin avec une nouvelle émission d'obligations européennes ("eurobonds") pour la défense.

Les Etats-Unis sont également pour un mécanisme similaire, selon des diplomates.

"Les recettes dont nous disposons s'élèvent à environ 3 milliards (d'euros), c'est bien de les utiliser, mais on pourrait aussi les utiliser pour aller sur les marchés des capitaux et s'en servir comme paiement d'intérêts annuels, ce qui permettrait d'obtenir un volume beaucoup plus important", avait déclaré le Premier ministre belge, Alexander De Croo.

Il a cependant tempéré son propos vendredi admettant "qu'aujourd'hui, il est peut-être trop tôt pour le faire".

Plusieurs diplomates européens ont confirmé que l'idée d'une émission d'obligations avait été lancée.

Mais elle pourrait avoir du mal à s'imposer car l'Allemagne, la France et d'autres pays ont exprimé leur opposition, ont déclaré les diplomates.

"Les Belges ont déjà lancé cette idée, mais elle n'a pas eu beaucoup de succès jusqu'à présent", a commenté un diplomate.

Dans le cadre actuel de l'UE, les revenus des actifs, tels que les paiements d'intérêts, iraient à la Facilité européenne pour la paix (FEP), un fonds hors budget qui fournit une aide militaire aux pays extérieurs à l'UE et qui a été utilisé principalement pour l'Ukraine.

Environ 70% de tous les actifs russes immobilisés en Occident sont déposés auprès d'Euroclear, en Belgique, qui dispose de l'équivalent de 190 milliards d'euros de titres et de liquidités de la banque centrale de Russie.

© Reuters. Le président français, Emmanuel Macron, lors d'un sommet des dirigeants de l'Union européenne, à Bruxelles, en Belgique. /Photo prise le 22 mars 2024/REUTERS/Yves Herman

L'UE propose d'utiliser les revenus tirés des actifs détenus en Europe plutôt que les actifs eux-mêmes.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a fait savoir jeudi que l'UE serait prête à utiliser le premier milliard d'euros de revenus sur les actifs russes pour l'Ukraine dès le début du mois de juillet.

(Reportage Julia Payne, Gabriela Baczynska, Andreas Rinke, John Irish, Jan Strupczewski, rédigé par Ingrid Melander ; version française Kate Entringer)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés