🔥 Des choix d'actions premium alimentés par l'IA sur InvestingPro Jusqu'à -50 %PROFITER DES SOLDES

G7: Le soutien à l'Ukraine pas affecté par le conflit au Proche-Orient, dit le Japon

Publié le 07/11/2023 13:10
Mis à jour le 07/11/2023 13:15
© Reuters. Le haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock

par Sakura Murakami et John Geddie

TOKYO (Reuters) - Le soutien du G7 à l'Ukraine ne sera pas affecté par le conflit entre Israël et le Hamas, a assuré mardi le Japon alors que les ministres des Affaires étrangères du groupe tiendront mercredi une visioconférence avec leur homologue ukrainien.

Les membres du G7 - Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie et Japon - et des représentants de l'Union européenne sont réunis pour deux jours à Tokyo pour discuter notamment des moyens d'aider l'Ukraine à repousser l'invasion russe et des conséquences du conflit au Proche-Orient.

"Notre détermination à maintenir des sanctions strictes contre la Russie et à apporter un soutien fort à l'Ukraine n'a pas faibli du tout, même si la situation au Proche-Orient se détériore", a déclaré la ministre japonaise des Affaires étrangères, Yoko Kamikawa, lors d'une conférence de presse.

Après s'être entretenu par la suite avec son homologue japonaise, le secrétaire d'État américain Antony Blinken a dit lui aussi que le "soutien durable" à l'Ukraine était un sujet clé, tout en soulignant l'importance de discuter des conséquences de la guerre entre Israël et le Hamas.

Après la précédente réunion du G7, en septembre, un responsable américain avait déclaré que les membres du groupe avaient pris acte du fait que la Russie avait décidé de mener une guerre d'usure en Ukraine, et que cela nécessitait la mise en place d'un soutien militaire et économique durable en faveur de Kyiv.

LE CONFLIT À GAZA DIVISE

Le G7, qui avait été parmi les premiers à adopter des sanctions contre la Russie après l'invasion du 22 février 2022, envisage de les étendre au secteur des diamants.

Le Groupe des sept a beaucoup plus de facilité à parler d'une seule voix sur l'Ukraine que sur le conflit entre Israël et le Hamas, qui n'a fait l'objet que d'une seule déclaration commune depuis l'attaque lancée contre Israël par le groupe islamiste le 7 octobre, et le bombardement massif de la bande de Gaza mené en représailles par l'armée israélienne.

Lors de la réunion de Tokyo, le G7 prévoit d'insister sur la nécessité d'une pause dans les combats pour permettre l'acheminement de l'aide humanitaire à la population civile de Gaza, a déclaré Yoko Kamikawa.

Le Japon, président en exercice du G7, a adopté une approche prudente face à ce conflit, résistant aux pressions visant à s'aligner trop nettement sur la position pro-israélienne des États-Unis. Yoko Kamikawa a néanmoins assuré à l'issue de son entretien avec Anthony Blinken que leurs deux pays étaient "unis" sur cette question.

© Reuters. Le haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, le ministre britannique des Affaires étrangères, James Cleverly, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, la ministre japonaise des Affaires étrangères, Yoko Kamikawa, la ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, et le ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajani, assistent à un dîner de travail lors des réunions ministérielles du G7, à Tokyo, au Japon. /Photo prise le 7 novembre 2023/REUTERS/Jonathan Ernst

Les divisions entre membres du G7 sont également évidentes aux Nations Unies, où la France a voté le 26 octobre en faveur d'une résolution appelant à une trêve humanitaire à Gaza, tandis que les États-Unis s'y opposaient et que les autres pays du groupe préféraient s'abstenir.

Yoko Kamikawa a assuré qu'une "sorte de déclaration" serait publiée sur le sujet à l'issue de la réunion de Tokyo, sans en détailler le contenu.

(Reportage de Sakura Murakami, Tim Kelly et John Geddie, version française Tangi Salaün, édité par Kate Entringer)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés