Dernière minute
0

La "princesse" de Huawei au piège de la rivalité Chine-USA

Actions07/12/2018 13:15
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
La directrice financière du groupe chinois Huawei Meng Wanzhou a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver, au Canada. (Photo Clement SABOURIN. AFP)

Elle a commencé comme secrétaire mais semblait partie pour succéder à son père à la tête de Huawei, numéro deux mondial des téléphones portables. Meng Wanzhou n'avait pas prévu de se retrouver entre-temps dans une prison canadienne, au coeur de la rivalité stratégique Chine-Etats-Unis.

Directrice financière du géant chinois, Mme Meng a été arrêtée la semaine dernière à Vancouver et est en instance d'extradition vers les Etats-Unis. Selon des informations de presse, Washington la soupçonnerait d'avoir violé l'embargo imposé à l'Iran.

L'incident ne figurait pas dans le plan de carrière de Mme Meng, qui semblait bien partie pour devenir l'une des femmes d'affaires les plus puissantes de la planète le jour où elle succéderait à son père à la tête du groupe basé à Shenzhen (sud).

Ren Zhengfei, ancien ingénieur de l'armée chinoise, a fondé Huawei en 1987 avec un capital initial de quelques milliers de dollars. A 74 ans, il reste président du groupe, désormais à la 72e place du classement des 500 premières entreprises mondiales du magazine Fortune, avec un chiffre d'affaires annuel de près de 80 milliards d'euros.

Le groupe est devenu l'un des premiers fournisseurs mondiaux d'équipements pour réseaux de télécommunications, suscitant les soupçons des Etats-Unis et d'autres pays qui s'alarment de ses liens éventuels avec Pékin.

- Dactylo -

Si elle est la fille du fondateur de Huawei, les dirigeants de Huawei assurent que la promotion interne dépend du mérite.

L'intéressée insiste sur ses débuts tout au bas de l'échelle. Selon les médias chinois, elle aurait raconté dans une note interne avoir commencé comme standardiste/dactylo.

Elle a ensuite obtenu un diplôme de gestion en Chine avant de rejoindre les services financiers de Huawei.

Toujours selon la presse chinoise, elle faisait à ses débuts preuve d'une grande discrétion, au point que peu de gens savaient qui était son père -- ne serait-ce que parce qu'elle porte depuis son plus jeune âge le nom de famille de sa mère, pour une raison inconnue.

Ren Zhengfei "est un patron au travail et un père à la maison", a déclaré Mme Meng, cherchant à démontrer que son ascension n'avait rien à voir avec son état de "fille de". Dans ses interviews, elle parle du "président Ren", jamais de "mon père".

Huawei, qui n'est pas coté en Bourse, a attendu 2011 pour dévoiler la liste de ses dirigeants -- révélant alors que Mme Meng occupait les fonctions de directrice financière.

Le groupe dit lui devoir la réorganisation de ses services informatiques et financiers dès le début des années 2000, afin de répondre à sa croissance rapide à l'international.

- Avec Poutine -

A la différence des hommes d'affaires un peu ternes qui peuplent les conseils d'administration des grandes entreprises chinoises, Mme Meng a la réputation d'être souriante et accessible, en dépit de son surnom de "Princesse de Huawei".

Elle s'exprimerait facilement en anglais et a pris deux prénoms à consonance occidentale, "Cathy" et "Sabrina". Elle a représenté le groupe à l'étranger, apparaissant en 2014 au côté du président russe Vladimir Poutine lors d'un forum économique à Moscou.

Agée d'environ 46 ans, Mme Meng semble éloignée du style de vie beaucoup plus mondain de sa jeune demi-soeur Annabel Yao, qui devait le mois dernier participer à Paris au Bal des débutantes, selon l'hebdomadaire Paris-Match.

On ignore si elle est mariée, mais la presse chinoise lui attribue deux enfants.

La rumeur sur la succession de M. Ren voulait initialement que son fils Ren Ping soit l'heureux élu, obligeant le président du groupe à démentir en 2013 dans un courriel interne.

Mais Ren Ping n'apparaît pas dans la liste des administrateurs du groupe et a pratiquement disparu des médias chinois ces dernières années, augmentant la cote de Meng Wanzhou jusqu'à son arrestation à Vancouver.

La "princesse" de Huawei au piège de la rivalité Chine-USA
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email