⌛ Avez-vous raté le gain de 13% des ProPicks en mai? Profitez de nos choix d'actions pour juin.Voir actions

La Serbie veut coopérer plus étroitement avec la France dans la Défense

Publié le 04/04/2024 16:59
Mis à jour le 04/04/2024 17:00
© Reuters. Le président serbe Aleksandar Vucic assiste à une démonstration des capacités de défense aérienne de l'armée serbe à Batajnica, près de Belgrade. /Photo prise le 30 avril 2022/REUTERS/Zorana Jevtic
AIR
-
TCFP
-

BELGRADE (Reuters) - La Serbie entend renforcer sa coopération avec la France en matière de Défense et souhaite toujours acheter des Rafale, a déclaré jeudi le président serbe, alors que le pays des Balkans cherche à réduire sa dépendance à la Russie.

La visite d'Emmanuel Macron en Serbie, programmée le 8 avril, sera l'occasion d'aborder le sujet, a déclaré Aleksandar Vucic à l'occasion d'une réunion du gouvernement retransmise à la télévision.

"L'un des sujets de discussion sera l'industrie à objectifs spéciaux, et la coordination de nos industries à objectifs spéciaux", a précisé le président, faisant référence au secteur de la Défense.

Belgrade souhaite aussi renforcer sa coopération avec Airbus (EPA:AIR) à travers la maintenance de ses hélicoptères H125M et une possible production conjointe de drones de combat.

"Nous allons accélérer la coopération autour des hélicoptères d'Airbus", a détaillé Aleksandar Vucic.

En outre, "nous sommes déterminés à acheter de nouveaux avions qui (…) amélioreront notablement notre capacité militaire".

Belgrade est en discussions pour l'achat de 12 avions Rafale, construits par Dassault, a expliqué Aleksandar Vucic, qui avait estimé l'an dernier le coût de l'achat à environ 3 milliards d'euros.

En janvier, Aleksandar Vucic avait déclaré que la Serbie achèterait pour environ 740 millions d'euros de nouveaux équipements militaires en 2024, la part du budget consacrée à la Défense avoisinant les 2% du PIB.

Belgrade a déjà acheté des hélicoptères H125M et des avions de transport de troupes à Airbus, des missiles sol-air Mistral et des radars produits par Thales (EPA:TCFP), alors même que le pays, candidat à l'entrée dans l'Union européenne, dispose de l'une des plus grandes armées des Balkans.

Les forces militaires serbes dépendent néanmoins d'équipements datant de l'Union soviétique, utilisant notamment des chasseurs MiG-29 et des hélicoptères MI-35, ainsi que des chars et des missiles russes.

© Reuters. Le président serbe Aleksandar Vucic assiste à une démonstration des capacités de défense aérienne de l'armée serbe à Batajnica, près de Belgrade. /Photo prise le 30 avril 2022/REUTERS/Zorana Jevtic

Le pays est neutre et n'a pas imposé de sanctions contre la Russie après l'invasion de l'Ukraine, qu'il condamne, mais il est membre du Partenariat pour la paix mis en place par l'Otan et destiné aux pays ne souhaitant pas rejoindre l'alliance.

Par ailleurs, la Croatie, qui a acheté 12 Rafale de seconde main à la France en 2021, a déclaré jeudi par la voix de son Premier ministre, Andrej Plenkovic, qu'elle s'attendait à recevoir les six premiers avions d'ici fin avril.

(Reportage Aleksandar Vasovic, version française Corentin Chappron, édité par Sophie Louet)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés