Dernière minute
Obtenir 40% de réduction 0
🔎 Découvrez les meilleures actions de Warren Buffett qui ont battu le S&P 500 de +174.3% 40% de réduction

Les marques de mode veulent relever le prix d'achat des vêtements fabriqués au Bangladesh

Publié le 09/11/2023 12:21
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
© Reuters. Photo d'archives: Des employés travaillent entre des feuilles de polyéthylène, comme mesure de sécurité pour réduire la propagation du coronavirus (COVID-19), dans l'usine de confection The Civil Engineering Limited à Dhaka, au Bangladesh. /Photo p
 
HMb
+0,44%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
ANF
+2,82%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 

par Krishna N. Das

NEW DELHI (Reuters) - Les détaillants de mode internationaux, dont H&M (ST:HMb) et Gap, se sont engagés à augmenter le prix d'achat des vêtements fabriqués au Bangladesh afin d'aider les usines de ce pays à compenser la hausse des salaires des travailleurs, a déclaré une association basée aux États-Unis représentant plus de 1.000 marques.

Après les manifestations meurtrières entre la police et les ouvriers des usines du Bangladesh, premier exportateur mondial de vêtements après la Chine, le gouvernement a imposé cette semaine une hausse de près de 60% du salaire mensuel minimum, qui passera à 12.500 taka (106,26 euros) à partir de décembre, la première augmentation en cinq ans.

Des centaines d'employés manifestaient toujours jeudi, pour la deuxième journée consécutive en raison de la hausse des salaires jugée insuffisante, entraînant la fermeture de près de 40 usines dans le pays.

Les propriétaires d'usines avaient déclaré que la hausse des salaires, qui intervient avant les élections générales de janvier, réduirait leurs marges bénéficiaires en augmentant les coûts de 5 à 6%. Selon les estimations de l'industrie, la main-d'œuvre représente 10 à 13% des coûts de production.

Interrogé sur la possibilité d'augmenter les prix d'achat de 5 à 6%, Stephen Lamar, directeur général de l'American Apparel & Footwear Association (AAFA), a répondu à Reuters : "Absolument".

"Comme nos membres et nous-mêmes l'avons répété à plusieurs reprises, nous nous engageons à adopter des pratiques d'achat responsables pour soutenir les augmentations salariales", a-t-il déclaré dans un courriel.

"Nous renouvelons également notre appel à l'adoption d'un mécanisme de révision annuelle du salaire minimum afin que les travailleurs bangladais ne soient pas désavantagés par l'évolution des conditions macroéconomiques".

Des salaires modestes ont permis au Bangladesh de développer son industrie de l'habillement, qui emploie environ 4 millions de personnes. Les vêtements de prêt-à-porter jouent un rôle essentiel dans l'économie du pays, représentant près de 16% de son PIB.

Les données de l'Organisation internationale du travail montrent que même après l'augmentation du salaire minimum, jugée insuffisante par certains travailleurs, le Bangladesh se trouve derrière d'autres centres régionaux de production de vêtements tels que le Vietnam, où le salaire mensuel moyen s'élève à 275 dollars, et le Cambodge, où il atteint 250 dollars.

Le mois dernier, plusieurs membres de l'AAFA, dont Abercrombie & Fitch (NYSE:ANF) et Lululemon, ont fait savoir à la Première ministre du Bangladesh, Sheikh Hasina, qu'ils souhaitaient voir les salaires des travailleurs augmenter en tenant compte de l'inflation, qui s'élève actuellement à 9%. Stephen Lamar a également écrit à Sheikh Hasina à ce sujet en juillet.

Les détaillants américains et européens sont les principaux acheteurs de vêtements fabriqués au Bangladesh. Comme la plupart des détaillants de biens de consommation, les entreprises de mode sont confrontées à une accumulation de leurs stocks et à un ralentissement de l'économie mondiale, qui se traduit par une baisse des achats sur les principaux marchés.

(Reportage Krishna N. Das ; avec la contribution de Ruma Paul à Dacca ; version française Dagmarah Mackos, édité par Kate Entringer)

Les marques de mode veulent relever le prix d'achat des vêtements fabriqués au Bangladesh
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Charte de discussion

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email