🔮 Mieux que Buffett ? Notre Juste Valeur a repéré cette action qui a fait +42% avant l'OraclePlus de détails

TotalEnergies: Les prix du gaz pèsent au T1, ceux du pétrole restent élevés

Publié le 26/04/2024 08:58
© Reuters. Une station-service TotalEnergies à Bugnicourt, en France. /Photo prise le 8 octobre 2022/REUTERS/Pascal Rossignol

PARIS (Reuters) - TotalEnergies a publié vendredi des résultats en repli au titre du premier trimestre 2024, marqué par la baisse des prix du gaz, tout en estimant que les cours du pétrole devraient s'établir cette année à un niveau élevé, au-delà de 80 dollars le baril.

Le groupe pétrolier et gazier, qui se développe à un rythme soutenu dans les énergies renouvelables, a aussi fait état de discussions pour des contrats de gaz naturel liquéfié (GNL) avec des clients asiatiques.

Après une chute de 43% de son prix moyen de vente de gaz au premier trimestre, à 5,11 dollars par million d'unités thermiques britanniques (Mbtu), TotalEnergies a également souligné que les prix du gaz européens se maintenaient actuellement entre 8 et 10 dollars/Mbtu.

Dans le même temps, il estime que les prix élevés du pétrole sont "de nature à impacter les marges de raffinage", qui se sont établies à des niveaux élevés depuis le début de l'année.

La reprise de la demande de GNL en Asie et la faible augmentation des capacités de production attendue en 2024 soutiennent les prix du gaz sur les marchés à terme à plus de 11 dollars/Mbtu pour l'hiver prochain, a également fait valoir le groupe.

TotalEnergies a enregistré sur la période janvier-mars un résultat net ajusté de 5,1 milliards de dollars (-22%), un Ebitda ajusté de 11,5 milliards (-19%) et une production de 2,461 millions de barils par jour (-2%).

Selon les données de LSEG, les analystes attendaient en moyenne un résultat net ajusté de 5,0 milliards de dollars.

Le PDG de TotalEnergies, Patrick Pouyanné, a en outre fait savoir que le groupe envisageait de transférer sa cotation principale de la bourse de Paris à celle de New York, en réponse à un intérêt des investisseurs américains qu'il ne retrouve pas chez les Européens.

SANCTIONNER LE GNL RUSSE FERAIT BONDIR LES PRIX-PDG

Interrogé lors d'une conférence téléphonique sur l'éventualité que l'Union européenne sanctionne le GNL russe, dont TotalEnergies continue d'importer des volumes issus de Yamal LNG, Patrick Pouyanné a estimé qu'une telle décision - qu'il ne voit pas mise en oeuvre avant 2027 - risquait de se traduire par une nouvelle explosion des prix, ce qui pourrait même selon lui profiter à son entreprise.

TotalEnergies propose un acompte sur dividende de 0,79 euro par action (+6,8%) et indique avoir autorisé un programme de rachats d'actions de 2 milliards de dollars au deuxième trimestre, comme au premier.

Le groupe a confirmé sa prévision d'investissements nets de 17 à 18 milliards de dollars cette année - dont 5 milliards dédiés à ses activités dans l'électricité.

A la Bourse de Paris, le titre TotalEnergies prenait 1,92% à 69,37 euros à 15h25 pendant que le CAC 40 avançait de 0,57%.

© Reuters. Une station-service TotalEnergies à Bugnicourt, en France. /Photo prise le 8 octobre 2022/REUTERS/Pascal Rossignol

Le groupe a également annoncé sa décision de ne pas inscrire à l'ordre du jour de son assemblée générale du 24 mai une proposition de résolution, déposée par un groupe d'actionnaires représentant moins de 0,9% du capital, visant à obtenir une dissociation de la présidence du conseil d'administration et de la direction générale de l'entreprise.

"L'unité du pouvoir de direction et de représentation de la société s'inscrit dans un contexte d'équilibre de pouvoirs particulièrement bien encadré par la gouvernance de la société (...)", a notamment fait valoir TotalEnergies, en rappelant qu'il revenait à son conseil de choisir entre un mode unifié ou dissocié des fonctions de président et de directeur général.

(Reportage Benjamin Mallet et America Hernandez ; édité par Blandine Hénault et Kate Entringer)

Derniers commentaires

Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés