Dernière minute
Obtenir 40% de réduction 0
🔎 Consultez NVDA les ProTips complets pour évaluer les risques Réclamer -40%

Le gaz naturel à moins de 3 dollars après un mini crash, mais les haussiers voient que la demande de GNL est là

Par Investing.com (Barani Krishnan)Matières premières19/10/2023 13:01
fr.investing.com/analysis/le-gaz-naturel-a-moins-de-3-dollars-apres-un-mini-crash-mais-les-haussiers-voient-que-la-demande-de-gnl-est-la-200446826
Le gaz naturel à moins de 3 dollars après un mini crash, mais les haussiers voient que la demande de GNL est là
Par Investing.com (Barani Krishnan)   |  19/10/2023 13:01
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
 
NG
-8,66%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
CVX
-0,48%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
  • Le prix du premier mois au Henry Hub s'effondre à 3,07 $, après avoir atteint un sommet de 3,47 $ en janvier.
  • Les graphiques suggèrent un retour provisoire à un prix de 2 $, mais les haussiers réfutent cette hypothèse, soulignant la demande
  • Un stockage inférieur à la normale de 80 milliards de pieds cubes est prévu pour la semaine dernière en raison d'une consommation plus élevée

Après avoir atteint des sommets de 8 mois et demi à près de 3,50 $, le gaz naturel s'accroche aux bas prix de 3 $ après un mini krach de deux semaines.

Mais ne vous inquiétez pas, la demande de GNL est là, disent les plus optimistes.

La plupart des commentateurs vous diront que le marché du gaz est différent aujourd'hui de celui qui s'est vautré à 2 dollars pendant des mois - après un hiver incroyablement chaud pour 2022/23, suivi de records de production journalière et d'un été qui, malgré une chaleur record pendant de nombreux jours, ne s'est pas traduit par une demande effrénée de GNL, ou gaz naturel liquéfié.

Ceux qui connaissent les nuances du marché mondial du GNL vous diront également que les fondamentaux des prix ont été affaiblis par les fortes réductions de la demande en Europe et l'arrivée à maturité des marchés asiatiques. Ainsi, au cours des trois premiers trimestres de l'année, les prix du GNL au comptant en Europe et en Asie se sont situés en moyenne à 70 % et 60 % en dessous de leurs niveaux de 2022, respectivement.

En outre, une chute de six jours de 3,471 $ par mmBtu (million d'unités thermiques britanniques) à 3,07 $ (à l'heure où nous écrivons ces lignes) sur le Henry Hub du New York Mercantile Exchange a également quelque peu endommagé l'optique technique du contrat de novembre du premier mois.

Natural Gas Daily Chart
Natural Gas Daily Chart
Charts by SKCharting.com, with data powered by Investing.com

Le gaz revient-il à 2 dollars ? Les graphiques indiquent que c'est probable, mais les partisans du gaz réfutent cette hypothèse.

Sunil Kumar Dixit, stratège technique en chef chez SKCharting.com :

"La moyenne mobile exponentielle (MME) à 50 semaines de 3,34 dollars est un obstacle important à franchir si le marché du gaz veut retrouver son dynamisme du mois dernier.

Si les gaziers ne parviennent pas à franchir cette résistance, la prise de bénéfices sur la hausse du gaz de la mi-septembre au début octobre pourrait pousser les prix vers les zones de soutien, qui se situent actuellement au niveau de la moyenne mobile exponentielle de 5 semaines, à 3,04 dollars, a déclaré M. Dixit.

Il ajoute :

"Une fois cette zone franchie, il faut s'attendre à une nouvelle baisse jusqu'à la bande de Bollinger moyenne hebdomadaire de 2,72 dollars.

"Mais les acheteurs à la recherche de valeur sont également susceptibles de faire surface à ce moment-là, reprenant la tendance à la hausse qui pourrait nous amener à 3,34 $. Si cela se passe sans trop de problèmes, la prochaine étape à franchir serait la moyenne mobile simple (200 semaines) de 3,78 $."

Le retour à un prix de 2 dollars pourrait également être évité si la demande de GNL, sur laquelle certains comptent, se manifeste avec force.

Natural Gas Weekly
Natural Gas Weekly

Une demande "robuste

La demande de GNL est "robuste, la moyenne sur sept jours dépassant les 100 Bcf/semaine pour la première fois depuis avril", a déclaré Eli Rubin, analyste principal chez EBW Analytics Group, dans des commentaires repris par le portail industriel naturalgasintel.com.

Les travaux de réparation et de modernisation ont atteint leur point culminant dans de nombreuses installations d'exportation ces derniers jours, remettant la capacité en service et stimulant la demande de gaz d'alimentation, a noté Rubin, ajoutant que les acheteurs en Europe et en Asie renforçaient également les approvisionnements et demandaient du GNL américain en prévision de l'hiver.

Toutefois, les approvisionnements en GNL en provenance d'Australie, remis en question par les récentes menaces de grève dans deux usines d'exportation de Chevron (NYSE :CVX), semblaient moins vulnérables après que les syndicats aient mis fin, mardi, à leurs projets de grève.

Offshore Alliance, qui représente les syndicats, a déclaré que les travailleurs avaient accepté l'accord proposé par Chevron sur l'amélioration de la rémunération et des conditions de travail. Les inquiétudes concernant les interruptions de l'approvisionnement en Australie ont suscité des craintes de pénurie et ont fait bondir les prix européens au cours des dernières séances.

Thomas Saal, premier vice-président de StoneX Financial chargé de l'énergie, a déclaré : "Nous avons beaucoup d'incertitudes quant à l'avenir de l'industrie pétrolière et gazière :

"Nous avons beaucoup d'éléments en mouvement en ce moment et je pense que le marché est en train de trouver un équilibre, avec un GNL fort mais une production également robuste.

"Cela permet de contenir les prix à terme jusqu'à ce que le temps plus froid s'installe et stimule réellement la demande de chauffage.

Les contrats à terme sur le gaz au Henry Hub ont trouvé un nouveau point d'appui tôt mercredi, augmentant de 8,0 cents dans les échanges du matin, avant de se retourner pour clôturer à la baisse, la production se situant autour de 102,5 milliards de pieds cubes par jour et près des niveaux records de plus de 103 milliards de pieds cubes par jour atteints plus tôt dans la semaine, selon les estimations de Bloomberg. Les travaux de maintenance dans le bassin permien, moteur des récentes augmentations de volume, ont déclenché la modeste révision à la baisse de la production.

En ce qui concerne la demande, NatGasWeather a déclaré mercredi que les prévisions montraient qu'après une faible demande nationale jusqu'à samedi, une "hausse" de la consommation était attendue à partir de ce week-end et pendant les deux premières séances de la semaine prochaine, car de l'air frais soufflera sur les Grands Lacs et le Nord-Est. Ces deux régions sont d'importantes consommatrices de gaz.

Plus loin, une grande partie de l'Est devrait connaître des conditions saisonnières au cours des derniers jours d'octobre, mais des pans entiers de l'Ouest, des Rocheuses au Nord-Ouest du Pacifique, pourraient connaître plusieurs coups de froid, selon la société. Des vagues de froid plus importantes sont attendues en novembre.

EBW Analytics Group a estimé que la demande cumulée de gaz naturel avait augmenté par rapport aux prévisions pour le début de la semaine. Selon l'analyste principal Rubin, cela reflétait une combinaison de tendances favorables à la demande de chauffage et "des augmentations dans le passage du charbon au gaz dans le secteur de l'électricité" au cours des prochaines semaines en raison de la baisse des prix du gaz naturel.

NatGasWeather a déclaré qu'une grande partie du pays connaîtrait des températures élevées proches ou supérieures à la normale entre mercredi et samedi, créant des conditions douces et freinant la demande.

Mais la société a déclaré qu'un système météorologique sur les montagnes Rocheuses et le Midwest pourrait "exploiter l'air canadien plus froid et traverser les Grands Lacs et le Nord-Est de dimanche à mardi, avec des averses et des températures maximales de 40 à 50", galvanisant la demande de chauffage qui pourrait compenser les conditions confortables dans le reste du pays.

Une autre "vague de froid balayera le nord des États-Unis du 29 au 31 octobre, avec des températures maximales de 40-50 (Fahrenheit)", entraînant une demande accrue.

Des stocks hebdomadaires inférieurs à la moyenne

Avant la mise à jour hebdomadaire du gouvernement américain sur le stockage du gaz naturel, un sondage Reuters a estimé que les services publics ont probablement ajouté 80 milliards de pieds cubes aux stocks la semaine dernière, un sondage Reuters.

Ce chiffre serait inférieur aux 113 milliards de pieds cubes injectés au cours de la même semaine il y a un an et à l'augmentation moyenne sur cinq ans (2018-2022) de 85 milliards de pieds cubes pour cette période de l'année.

Au cours de la semaine qui s'est terminée le 6 octobre, les services publics ont ajouté 84 milliards de pieds cubes de gaz au stockage.

Les prévisions pour la semaine terminée le 13 octobre porteraient les stocks à 3,609 billions de pieds cubes, soit 8,5 % de plus que la même semaine il y a un an et 4,6 % de plus que la moyenne quinquennale.

La semaine dernière, 63 degrés-jours (TDD) ont été enregistrés, alors que la normale sur 30 ans est de 68 TDD pour la même période, selon les données de LSEG.

Les DJT mesurent le nombre de degrés au-dessus ou en dessous de 65 degrés Fahrenheit (18 Celsius) de la température moyenne d'une journée afin d'estimer la demande de climatisation ou de chauffage des habitations et des entreprises.

***

Clause de non-responsabilité : Le présent article a pour seul but d'informer et ne constitue en aucun cas une incitation ou une recommandation d'achat ou de vente d'un produit de base ou d'un titre connexe. L'auteur, Barani Krishnan, ne détient pas de position dans les matières premières et les titres sur lesquels il écrit. Il utilise généralement un éventail de points de vue autres que le sien pour apporter de la diversité à son analyse d'un marché. Par souci de neutralité, il présente parfois des points de vue opposés et des variables de marché.

Le gaz naturel à moins de 3 dollars après un mini crash, mais les haussiers voient que la demande de GNL est là
 

Lire Aussi

Le gaz naturel à moins de 3 dollars après un mini crash, mais les haussiers voient que la demande de GNL est là

Ajouter un commentaire

Charte de discussion

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email