Dernière minute
Investing Pro 0
🚨 Nos données Pro révèlent le véritable gagnant de la saison des résultats Accéder aux données

Pourquoi les énergies renouvelables ne seront pas une menace pour les prix du pétrole dans les 5 prochaines années

fr.investing.com/analysis/pourquoi-les-energies-renouvelables-ne-seront-pas-une-menace-pour-les-prix-du-petrole-dans-les-5-prochaines-annees-200444029
Pourquoi les énergies renouvelables ne seront pas une menace pour les prix du pétrole dans les 5 prochaines années
Par Ellen R. Wald, Ph.D.   |  09/12/2022 01:19
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
 
CL
+0,84%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
NG
-0,04%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
ATWMc1
+0,72%
Ajouter au/Supprimer du portefeuille
Ajouter à la Watchlist
Ajouter position

Position ajoutée avec succès à :

Veuillez attribuer un nom à votre portefeuille de titres
 
  • L'AIE affirme que les énergies renouvelables "deviendront la principale source de production d'électricité dans le monde au début de 2025".
  • Cependant, les derniers chiffres du marché indiquent le contraire
  • Les énergies renouvelables ne sont pas susceptibles de remplacer les sources d'énergie traditionnelles dans une mesure aussi importante que prévu.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a récemment publié un nouveau rapport modélisant l'expansion de l'utilisation des énergies renouvelables dans le monde. Elle prévoit la croissance des énergies renouvelables jusqu'en 2027, en fonction des politiques et des marchés actuels.

Il convient de noter que l'AIE a été créée à l'origine en réaction aux chocs pétroliers de 1973, en tant que contre-pouvoir des pays consommateurs à l'OPEP. L'idée était que les nations consommatrices de pétrole devaient créer des réserves stratégiques de pétrole qui pourraient être déployées en coopération les unes avec les autres pour contrer les pénuries d'approvisionnement causées par l'OPEP ou d'autres moyens. Depuis lors, l'AIE a assumé un rôle beaucoup plus large dans l'analyse énergétique et fournit des prévisions de l'offre et de la demande de pétrole et d'autres formes d'énergie, comme les énergies renouvelables.

Pour les négociants en matières premières, la question est de savoir si les prévisions concernant la croissance des énergies renouvelables sont des facteurs valables à prendre en compte pour évaluer le marché et l'avenir de la demande de pétrole.

La plupart des partisans des énergies renouvelables pensent que ces types de production d'électricité supplanteront l'utilisation des combustibles fossiles. Par conséquent, les négociants en pétrole devraient généralement supposer que les analyses prévoyant une croissance importante des énergies renouvelables constituent un signal baissier pour le pétrole sur le long terme.

Cependant, un examen plus approfondi de cette dernière prévision révèle que les traders ne doivent pas la considérer comme un signe que la demande de pétrole pourrait stagner ou même diminuer au cours des cinq prochaines années.

L'analyse de l'AIE présente une vision très positive des énergies renouvelables et une vision relativement négative des combustibles fossiles tels que le pétrole, le gaz naturel, et le charbon.

Selon l'analyse de l'AIE, les énergies renouvelables "deviendront la principale source de production d'électricité mondiale au début de 2025, dépassant le charbon. "

Elle indique également que la capacité installée de l'énergie solaire photovoltaïque (c'est-à-dire la quantité d'énergie qu'une centrale solaire photovoltaïque est censée produire dans des conditions idéales) "est sur le point de dépasser celle du charbon en 2027." Cette affirmation est difficile à prendre au sérieux car l'utilisation mondiale du charbon a augmenté de manière significative en 2022 et s'apprête à croître en 2023.

Le mois dernier, l'AIE a publié un rapport indiquant que l'utilisation du charbon a augmenté en 2022. L'Europe a utilisé 8 % de charbon de plus en septembre 2022 qu'en septembre 2021. En fait, l 'utilisation du charbon augmente partout, sauf aux États-Unis.

De plus, l'utilisation mondiale du charbon aurait été encore plus élevée cette année si la Chine avait connu une plus grande activité économique. L'utilisation du charbon par la Chine augmentera probablement en 2023, compte tenu du fait qu'elle s'est détournée de ses politiques de zéro COVID.

Une grande partie de cette croissance de l'utilisation du charbon est due aux sanctions contre l'achat de gaz naturel russe par les pays européens, qui se tournent maintenant vers le charbon pour remplacer une partie de ce gaz naturel pour la production d'électricité.

En outre, les pays asiatiques, comme la Chine et l'Inde, dépendent des importations de gaz naturel liquéfié (GNL) pour satisfaire leurs besoins en gaz naturel, et le prix du GNL a augmenté car l'Europe achète désormais davantage de GNL. Par conséquent, le charbon remplace une partie du GNL que les pays asiatiques avaient l'habitude d'importer. Il ne semble pas qu'une résolution de la situation avec la Russie concernant son invasion de l'Ukraine soit imminente, les opérateurs peuvent donc s'attendre à ce que cette situation perdure en 2023.

Cela signifie qu'en dépit des politiques officielles adoptées par la Chine, l'Inde, les États-Unis et l'Europe, qui encouragent l'installation d'un plus grand nombre d'éoliennes et de fermes solaires, les pays du monde entier continuent de dépendre des combustibles fossiles.

Ils se tournent vers le pétrole et le charbon - et non vers l'éolien et le solaire - lorsque le gaz naturel est indisponible ou trop cher. Cette réalité rend encore plus improbable l'avenir prédit par l'AIE dans son rapport Renewables 2022.

Pour les opérateurs qui cherchent à évaluer l'impact de la croissance des énergies renouvelables sur la demande de pétrole au cours des cinq prochaines années, les prévisions de l'AIE ne constituent pas une source d'information fiable ou utile.

Les politiques sont rarement mises en œuvre telles qu'elles ont été conçues. Par conséquent, même si la demande d'énergie solaire et éolienne est susceptible de croître au cours des cinq prochaines années avec le soutien des gouvernements et des ONG, les énergies renouvelables ne sont pas susceptibles de remplacer les sources d'énergie traditionnelles dans une mesure proche de celle prévue par l'AIE.

Divulgation : L'auteur ne possède aucun des titres mentionnés dans cet article.

Pourquoi les énergies renouvelables ne seront pas une menace pour les prix du pétrole dans les 5 prochaines années
 

Lire Aussi

Pourquoi les énergies renouvelables ne seront pas une menace pour les prix du pétrole dans les 5 prochaines années

Ajouter un commentaire

Charte de discussion

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (7)
Laye Sene Sene
Laye Sene Sene 11/12/2022 11:50
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Alberto Ileras
Alberto Ileras 09/12/2022 20:46
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
bande c
InvestPA InvestPA
InvestPA 09/12/2022 18:08
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
C'est évidence
Eugene Eisenberger
Itsik 09/12/2022 16:49
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Poursuoi n’evoquez vous pas l’energie nucleaire et celle hydraulique, succeptible de modifier ces esuilibtes?
Christophe Trion
Christophe Trion 09/12/2022 16:49
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
L'article évoque les 5 prochaines années. Or il faut en moyenne 15 ans pour faire une centrale nucléaire. Quand à l'hydraulique, son potentiel de développement est faible. La plupart des sites éligibles sont déjà équipés. Sa production pourrait même baisser. Le réchauffement climatique provoque un assèchement des fleuves et rivières qui les rend de moins en moins exploitables. On l'a vu en Europe cet été. Cela a un impact également sur le nucléaire qui a besoin d'eau pour être refroidit.
Marc top
Marc top 09/12/2022 16:49
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
oui cela les investisseurs dans le nucléaire sont nettement plus long avant que celà produire de l'électricité par rapport à d'autres sources dites renouvelable. par ailleurs le nucléaire ne peut être entendu partout dans le monde car nécessite de l'eau pour fonctionner. il risque d'avoir aussi une tension sur le combustible si tout le monde à faire du nucléaire. l'uranium étant aussi un minerai epuisable.
Phi Bu
BuPhi 09/12/2022 9:29
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Merci Ellen pour cet article, très intéressant !
leif erikson
leif erikson 09/12/2022 5:38
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
elles renouvelables ont besoin des fossiles pour exister....
Ibrahim Keita
Ibrahim Keita 09/12/2022 2:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
quel est la suite de l or
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Inscription via Google
ou
Inscription via Email