x
Dernière minute
0

Trump augmente la pression sur Pékin en s'attaquant à la propriété intellectuelle

Actions12/08/2017 21:15
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
Le président américain Donald Trump à Huntington en Virginie, le 3 août 2017 (Photo SAUL LOEB. AFP)

Donald Trump va augmenter la pression sur Pékin en s'attaquant lundi au dossier de la propriété intellectuelle, au moment où la crise nord-coréenne complique déjà les relations entre les deux pays.

Le président américain va demander dans un mémorandum au représentant pour le commerce américain (USTR), Robert Lighthizer, d'étudier s'il y a lieu d'ouvrir une enquête sur les transferts de propriété intellectuelle imposés par les autorités chinoises aux entreprises américaines, ont indiqué samedi des responsables de l'administration américaine s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

Mais ces responsables ont pris soin de souligner que ce dossier et celui de la Corée du Nord ne sont pas liés.

"Les deux évènements ne sont pas liés. Le commerce c'est le commerce et la sécurité nationale c'est la sécurité nationale", ont-ils affirmé.

"La Corée du Nord est une menace contre la sécurité et il est dans l'intérêt tant de la Chine que des Etats-Unis de travailler ensemble pour résoudre ce problème alors que les préoccupations sur les pratiques commerciales chinoises existent depuis longtemps", ont-ils encore assuré.

Cette nouvelle initiative ne va pas contribuer à décrisper des relations commerciales qui se sont tendues depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

Le déclenchement d'une telle procédure avait déjà été évoqué la semaine dernière. Cette procédure vient s'ajouter aux nombreuses enquêtes déjà ouvertes contre la Chine dans le domaine commercial, notamment sur l'acier. Washington a également pris des sanctions préliminaires mardi contre les importations de feuilles d'aluminium chinoises.

- 'Absorber la propriété intellectuelle' -

Selon les responsables de l'administration américaine, "la politique commerciale Chine a actuellement pour but principal d'acquérir et d'absorber la propriété intellectuelle des Etats-Unis et d'autres pays autour du monde".

"La plupart des Américains savent que la Chine vole notre propriété intellectuelle, mais ce qu'ils ne savent peut-être pas est que la Chine force les entreprises américaines qui opèrent en Chine à transférer cette propriété intellectuelle".

Les Etats-Unis visent notamment les "joint-ventures" (sociétés à risques partagés) avec des entités chinoises dont l'établissement est la condition sine-qua-non pour une entreprise étrangère voulant vendre ses produits en Chine. Cela permet également à leurs partenaires chinois de profiter de leur savoir-faire technologique.

Les entreprises américaines, à l'unisson de leurs homologues européennes, dénoncent depuis longtemps cette législation chinoise.

"La Chine finance et facilite également l'achat d'entreprises américaines qui possèdent des technologies innovantes", ont accusé les responsables de l'administration américaine samedi.

"Si les Américains continuent de voir leurs meilleures technologies et leur propriété intellectuelle volées ou transférées de force à l'étranger, les Etats-Unis pourront difficilement maintenir leur rôle dominant et rester l'une des économies mondiales les plus innovantes", ont-ils encore affirmé.

Mais la procédure lancée lundi par Donald Trump ne va pas se traduire immédiatement par des sanctions. Techniquement, la président va utiliser l'article 302b du Code du commerce américain qui charge l'USTR d'examiner s'il y a lieu d'ouvrir une enquête, même s’il n'y a pas de plainte spécifique d'entreprises américaines en la matière.

Les responsables ont indiqué samedi qu'une telle évaluation pourrait prendre jusqu'à un an avant d'ensuite éventuellement déboucher sur des sanctions ou des mesures de rétorsion prises dans le cadre de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), ou en dehors.

Apple (NASDAQ:AAPL), qui réalise un chiffre d'affaires de plus de 30 milliards de dollars par an en Chine, se retrouve par exemple actuellement soumis à plusieurs mesures des autorités chinoises entravant ses activités dans le pays. Le fabricant des iPhone a été contraint fin juillet de supprimer de son magasin d'applications chinois des logiciels permettant de contourner les vastes restrictions en ligne mises en place par les autorités.

Parmi les autres grands noms de la technologie américaine, Facebook (NASDAQ:FB) et Google (NASDAQ:GOOGL) se tiennent actuellement à l'écart du marché chinois à la fois pour échapper à la censure exercée par les autorités, mais aussi par crainte de voir leurs technologies dérobées.

Mais les constructeurs automobiles n'ont pu s'ouvrir les portes du marché chinois qu'en y créant des joint-ventures tout comme les géants du transport aéronautique Boeing (NYSE:BA) et Airbus (PA:AIR), alors même que la Chine tente maintenant de percer sur le marché des avions civils et de l'automobile.

Trump augmente la pression sur Pékin en s'attaquant à la propriété intellectuelle
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Exprimez-vous
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
Publier
Publier également sur :
1000
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
Publier 1000
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
 
 
 
Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme :

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Ajouter un graphique au commentaire
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via mail