x
Dernière minute
0

Brexit: un accord de divorce, mais avec des questions en suspens

Economie10/12/2017 12:30
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
La Commission européenne et le gouvernement britannique ont affiché leur soulagement après leur accord de vendredi pour organiser le Brexit (Photo EMMANUEL DUNAND. AFP)

La Commission européenne et le gouvernement britannique ont affiché leur soulagement après l'accord conclu vendredi pour organiser le Brexit. Mais les modalités du divorce sont loin d'être réglées par ce compromis provisoire, qui laisse des questions en suspens.

Après six mois de tractations, la percée de vendredi va permettre d'ouvrir une deuxième phase de discussions centrée sur la future relation commerciale entre l'UE et Londres, si les dirigeants des 27 en conviennent lors d'un sommet le 15 décembre à Bruxelles.

L'accord d'étape entre les deux parties, qui était l'objectif de la première phase, n'a pourtant pas fixé tous les termes de la séparation. "Il faut encore le travailler, le consolider, le préciser", a admis le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier.

Des passages du compromis de 15 pages soulignent aussi son caractère précaire. "Rien n'est décidé tant que tout n'est pas décidé", y lit-on en préambule. La conclusion enfonce le clou, précisant que le texte n'est accepté par Londres qu'"à la condition d'un accord global" avec l'UE, incluant "le cadre de (leur) future relation".

"Pas d'accord signifie que nous ne paierons pas", a insisté dimanche le ministre britannique chargé du Brexit, David Davis, en référence au règlement financier, au coeur du compromis de vendredi, avec les droits des citoyens et le sort de la frontière irlandaise.

Des questions subsistent aussi sur le montant des sommes dues par Londres, pour lesquelles les deux parties ont mis au point une "méthodologie" de calcul sans fixer de chiffres.

- Ambiguïtés -

"Nous ne pouvons pas calculer exactement les sommes en question, tous ces chiffres vont bouger", a assuré M. Barnier, alors que les estimations officieuses de l'UE ces derniers mois approchaient 60 milliards d'euros.

Le gouvernement britannique n'a pas hésité lui à faire une évaluation, entre 40 à 45 milliards d'euros.

Mais ce dernier calcul ne prend pas en compte des éléments comme les "passifs éventuels". Un négociateur européen cite l'exemple d'un prêt à l'Ukraine garanti par l'UE, qui pourrait entraîner des dépenses pour les 28, y compris Londres, dans l'hypothèse où il ne serait pas remboursé.

Des interrogations subsistent aussi dans le dossier des droits des citoyens.

Le compromis clarifie le sort des Britanniques installés ailleurs dans l'UE et des Européens sur le sol britannique. Il garantit que ceux installés avant la date de retrait, fin mars 2019, pourront conserver leurs droits.

Les membres proches de la famille garderont le droit de rejoindre le détenteur d'un permis de résidence. Mais qu'en est-il des futurs conjoints? Le texte ne les mentionne pas, mais leurs droits "doivent être pleinement garantis", insiste l'eurodéputé Guy Verhofstadt, au nom du Parlement européen.

Concernant les Britanniques expatriés, les négociateurs n'ont par ailleurs pas décidé s'ils garderont leurs droits en déménageant dans un autre pays de l'UE.

Au Royaume-Uni, le texte précise que les droits seront incorporés dans la loi britannique et "prévaudront sur des législations incompatibles, à moins que le Parlement (britannique) abroge expressément cette loi à l'avenir".

Mais que se passerait-il dans ce dernier cas? Le document ne le précise pas. "Tout changement apporté par le Parlement britannique aux droits des citoyens sera très visible et ne pourra se faire que par l'abrogation expresse du traité", a commenté un membre de l'équipe de négociation européenne, Stefaan de Rynck.

- Casse-tête irlandais -

Les négociateurs ont fini par s'entendre vendredi sur "des principes politiques" concernant la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord. Mais un casse-tête s'annonce pour réaliser la promesse britannique d'éviter un retour d'une frontière physique sur l'île.

Si cet engagement n'est pas atteint par la négociation de la future relation UE-Londres ou des "solutions spécifiques", l'accord stipule que Londres maintiendra un "alignement complet" avec les règles du marché unique et de l'union douanière sur lesquelles sont basées la coopération Nord-Sud et l'Accord de paix de 1998.

Le texte assure en même temps qu'il n'y aura pas de "nouvelles barrières réglementaires" entre l'Irlande du Nord "et le reste du Royaume-Uni", alors que Londres dit vouloir quitter le marché unique et l'union douanière.

"Une série d'engagements contradictoires ont été faits et un nouveau volet de négociation séparé sur l'Irlande est désormais ouvert", souligne Jonhatan Powell, ancien chef de cabinet de Tony Blair, dans une tribune dans le Financial Times.

Brexit: un accord de divorce, mais avec des questions en suspens
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Exprimez-vous
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
Publier
Publier également sur :
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
Publier 1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme :

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via mail