x
Dernière minute
0

Une cyberattaque majeure potentiellement aussi coûteuse qu'un ouragan

Economie17/07/2017 15:16
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 
Un ordinateur infecté par un logiciel de rançon à Geldrop aux Pays-Bas, le 27 juin 2017 (Photo Rob Engelaar. ANP)

Une cyberattaque mondiale massive pourrait provoquer jusqu'à 53 milliards de dollars de pertes économiques, soit environ autant qu'une catastrophe comme l'ouragan Sandy en 2012, selon une étude publiée lundi par le Lloyd's, le marché d'assurance spécialisé, et le cabinet Cyence.

Cette étude s'est attachée à mesurer l'impact économique potentiel de deux scenarii de cyberattaques, donc celui d'un piratage de l'activité d'un prestataire de services informatiques en nuage, également appelé "cloud".

Dans ce premier scénario, les pertes économiques moyennes s'échelonnent entre 4,6 milliards pour un événement important et 53 milliards de dollars pour un événement majeur.

"Il s'agit là d'une moyenne. Du fait de la difficulté à quantifier précisément les pertes informatiques, ce chiffre pourrait atteindre 121 milliards de dollars ou se limiter à 15 milliards", précisent toutefois le Lloyd's et Cyence.

En comparaison, l'étude précise que l'ouragan Sandy, deuxième cyclone tropical le plus coûteux de l'histoire, a engendré des pertes économiques comprises entre 50 et 70 milliards de dollars.

Dans un deuxième scénario, qui prend cette fois pour hypothèse des attaques ciblant le système d'exploitation d'ordinateurs utilisés par un grand nombre d'entreprises dans le monde, les pertes moyennes s'échelonnent entre 9,7 et 28,7 milliards.

Ces chiffres représentent le montant moyen des pertes estimées sur une période d'un an et tiennent compte des dépenses directes attendues liées à ces événements.

Les conséquences en matière de dommage aux biens, d'atteintes corporelles ou encore de pertes indirectes, notamment la perte de clients ou l'atteinte à la réputation, ne sont toutefois pas prises en compte.

"Tout comme certaines des pires catastrophes naturelles, les incidents cyber sont susceptibles d'avoir de graves répercussions sur les entreprises et les économies", s'alarme Inga Beale, patron du Lloyd's, cité dans le communiqué.

D'autant qu'en dépit de l'essor de la demande en cyberassurance, les montants couverts restent encore limités, le déficit d'assurance pouvant atteindre jusqu'à 45 milliards de dollars dans le premier scénario et 26 milliards dans le deuxième, détaille l'étude.

"On estime qu'en 2016, les cyberattaques ont coûté quelques 450 milliards de dollars aux entreprises, à l’échelle mondiale", détaille l'étude, citant de récents travaux sur la question.

Au cours des dernières semaines, plusieurs vagues massives de cyberattaques au rançongiciel ont frappé multinationales, sociétés et services en Europe, aux Etats-Unis, en Ukraine ou encore en Russie. En France, Saint-Gobain (PA:SGOB) et la SNCF ont notamment été touchés à divers degrés.

Une cyberattaque majeure potentiellement aussi coûteuse qu'un ouragan
 

Lire Aussi

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
Publier
Publier également sur :
1000
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
Publier 1000
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
 
 
 
Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme :

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Ajouter un graphique au commentaire
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via mail