Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Aperçu Des Banques Centrales En 2018 : Peu De Surprises En Vue

Par Investing.com (Jason Martin/Investing.com)Aperçu des marchés08/01/2018 06:14
fr.investing.com/analysis/apercu-des-banques-centrales-en-2018--peu-de-surprises-en-vue-200218973
Aperçu Des Banques Centrales En 2018 : Peu De Surprises En Vue
Par Investing.com (Jason Martin/Investing.com)   |  08/01/2018 06:14
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 

Du point de vue de la politique monétaire, 2017 a été une année au cours de laquelle les banques centrales du monde entier se sont réorientées, de façon presque simultanée, vers la « normalisation » des politiques, du moins d'une manière ou d'une autre. De même, on s'attend à ce que peu de surprises se produisent au cours de l'année 2018 de la part des grandes banques centrales, alors que les autorités monétaires continuent de faire des économies, dans le but de s'assurer qu'aucune perturbation significative ne soit générée. Dans l'ensemble, les banques centrales semblent se contenter de flotter lentement le long de la rivière avec peu ou pas d'ajustements à la trajectoire prévue pour l'année à venir.

En effet, quand il s'agit de la possibilité d'un soudain besoin de prendre le volant, les plus grandes « menaces » sont une croissance économique plus forte que prévu qui pourrait finalement permettre remettre l'inflation sur le bon chemin. Ce qui, avec le recul, peut devenir la leçon la plus mal apprise des marchés en 2017, les banques centrales ont fait tout leur possible pour communiquer leur message longtemps à l'avance, nourrissant l'attente que les « passagers » puissent être prévenus au préalable dans l’éventualité où des turbulences se feraient ressentir.

C’est dans ce contexte que nous anticipons où la Réserve fédérale, la Banque centrale européenne (BCE), la Banque d'Angleterre (BoE) et la Banque du Japon (BoJ) devraient se diriger en 2018.

Réserve Fédérale: Axée sur la stabilité

Le processus de retrait du logement en cours, le changement de président à la tête de la Réserve Fédérale - avec Janet Yellen passant le relais à Jérôme Powell en février - pourrait avoir peu d'incidence sur la politique monétaire américaine en 2018.

Dans les dernières prévisions économiques publiées en décembre, la Fed elle-même avait prédit qu'il y aurait trois hausses de taux en 2018 et bien que le président Donald Trump ait encore des emplois à pourvoir à la banque centrale américaine, il y aura de moins en moins de pression de la Maison Blanche.

Malgré les accusations de Trump lors sa campagne électorale en 2016 selon lesquelles la Fed aurait alimenté une bulle boursière, le président a passé la première année à s’attribuer les mérites des nouveaux records atteint par Wall Street, suggérant que cela ne l'incite guère à chambouler la trajectoire de la Fed.

Alors que les décideurs insistent sur un resserrement de politique graduel et dépendant des chiffres dans un environnement où l'inflation ne progresse que lentement vers l’objectif de 2%, il semble y avoir peu de place pour la surprise.

En fait, même si la Fed a finalement commencé à tenir ses propres promesses - avec le début de la réduction de son programme d'assouplissement quantitatif et de légères baisses des taux d'intérêt - le changement majeur a été que les réunions politiques sont devenues un point focal dans l’agenda.

Les hausses de taux ont été bien communiquées en 2017, les marchés prenant pleinement en compte les décisions à venir. Plus encore, les actions semblent avoir à peine remarqué les ajustements de politique avec les titres américains atteignant constamment de nouveaux plateaux.

Les changements dans les perspectives accommodantes de la Fed sont encore loin de se fondre dans un camp « hawkish » même vaguement éloigné. 2018 semble se profiler comme l'année dernière: la Fed tente de "sur-communiquer" aux marchés ce qu'elle fera bien à l'avance.

A moins que la croissance économique ne se mette en branle, avec une force suffisante pour booster fortement les salaires qui à leur tour doperont l'inflation - dont l'absence a perturbé les décideurs malgré le chômage aux Etats-Unis qui reste à son niveau le plus bas en 17 ans et devrait encore baisser en 2018 - il semble que la politique de la Fed en matière de resserrement de politique au cours de l'année à venir restera stable.

Banque centrale européenne: Sur les traces de la Fed

La BCE semble laisser la Fed prendre les devants et suivre prudemment. Lors de sa réunion de décembre, l'autorité monétaire de la zone euro a confirmé son intention de réduire de moitié les achats d'actifs mensuels à 30 milliards d'euros (36 milliards de dollars) à partir de janvier et d'étendre ces achats à:

« ... à la fin du mois de septembre 2018, ou au-delà, si nécessaire, et en tout cas jusqu'à ce que le Conseil des gouverneurs constate un ajustement durable de la trajectoire de l'inflation compatible avec son objectif d'inflation ».

La BCE suit les traces de la Fed en ce sens qu'elle est progressivement « moins accommodante ». Le chef de la BCE, Mario Draghi, a insisté sur le fait que les taux d'intérêt n'évolueraient pas « pendant une longue période, et bien au-delà de l'horizon de nos achats d'actifs nets ». En effet, les marchés ne misent pas sur un mouvement avant 2019 au moins.

Tout comme son homologue américain, la BCE a été confrontée à des signes d'inflation remarquablement modérée malgré une forte croissance soutenue par l'Allemagne. Cette croissance même ajoute à la spéculation que les membres hawkish du Conseil des gouverneurs vont commencer à appeler à un resserrement de politique en 2018.

Que ce fonctionne ou non, comme dans le cas de la Fed, cela dépendra de l’influence d’une croissance économique forte sur les salaires, l’inflation et les prix.

Banque d'Angleterre: l'incertitude liée aux Brexit place la BoE dans les limbes

La Banque d'Angleterre est un peu une aberration parmi ce groupe de banques centrales. Alors que la BoE est confrontée à un problème similaire d'inflation et de salaires ternes, elle est la seule à avoir dépassé son objectif et à avoir dépassé de loin son objectif, ce qui a pesé lourdement sur le coût de la vie des ménages.

Bien que la BoE ait finalement défait la baisse de taux mise en œuvre après que le Royaume-Uni eut voté pour quitter l'Union européenne, ses décideurs hésitent encore à resserrer leur politique monétaire en raison précisément de l'incertitude entourant les négociations sur le Brexit.

Lors de sa réunion de décembre, le comité de politique monétaire de la banque a insisté sur le fait que l'inflation avait culminé à sa plus récente lecture de 3,1%.

À l'heure actuelle, les marchés ne s'attendent pas à ce que la BoE relève ses taux jusqu'à la fin de 2018, date à laquelle elle ajoutera 25 points de base supplémentaires.

Les actions futures de la BoE semblent en grande partie hors de son contrôle alors que les décideurs attendent de voir si les négociations sur le Brexit progressent sans heurt ou si elles déraillent complètement. Un résultat positif du point de vue économique des pourparlers commerciaux pourrait pousser la BoE vers une position plus hawkish en 2018, alors que tout accord défavorable pourrait voir la banque centrale britannique reconvertie dans l'emploi de son arsenal pour soutenir l'économie britannique.

Avec l'échéance absolue pour le Brexit qui n'arrivera pas avant mars 2019, et la perspective d'une période de transition pouvant aller jusqu'à deux ans, 2018 devrait observer la BoE dans les limbes, mais avec une hausse symbolique vers la fin de la an.

Banque du Japon: Continuation d’une politique ultra-souple

La BoJ fournit encore un autre exemple de stabilité pour 2018 puisque l'autorité monétaire japonaise n'a fait aucun changement à la politique monétaire l'année dernière. Lors de sa réunion de décembre, la BoJ a maintenu son objectif de taux d'intérêt à court terme à -0,1% et l'objectif de rendement des obligations sur 10 ans autour de 0%.

Le gouverneur de la BoJ, Haruhiko Kuroda, a tenté de faire clairement comprendre que cette politique ultra-souple continuerait jusqu'à ce que l'inflation reprenne et a écarté les critiques selon lesquelles un assouplissement prolongé pourrait faire dérailler le secteur bancaire japonais.

« Notre objectif le plus important est d'atteindre notre objectif d'inflation de 2% le plus tôt possible », a déclaré Kuroda lors de la conférence de presse qui a suivi la décision de décembre. « Nous n'augmenterons pas les taux d'intérêt simplement parce que l'économie s'améliore. »

Les analystes du marché s'attendent à ce que la BOJ maintienne les taux à court terme et le taux obligataire à 10 ans inchangés au moins jusqu'au second semestre 2019, tandis que la plupart des économistes pensent que la banque centrale japonaise ne réduira pas ses mesures de relance.

Bien que Kuroda ait fait de son mieux pour rassurer les marchés que la BoJ serait à la traîne par rapport à ses homologues étrangers et a fixé la politique monétaire du Japon pour 2018, il reste encore quelques possibilités de surprise cette année.

Tout d'abord, le mandat de Kuroda prend officiellement fin en avril et tout changement de direction pourrait modifier les perceptions du marché. Cependant, étant donné les signes du fort soutien du Premier ministre japonais Shinzo Abe, il semble peu probable que Kuroda ne soit pas reconduit.

Deuxièmement, et allant à l’encontre de la tendance mondiale à la suppression de la politique accommodante, il convient de noter que Goushi Kataoka, membre de la BoJ, était dissident pour la troisième réunion consécutive en décembre, arguant que la BOJ devrait acheter des obligations à échéance longue pour des durées de 10 ans ou plus.

Avec l'insistance vorace de Kuroda sur la nécessité de maintenir une politique ultra-accommodante, les appels plus conciliants de Katoaka pourraient - bien que la probabilité semble faible - fournir un obstacle au retour du Japon à la normalisation.

Aperçu Des Banques Centrales En 2018 : Peu De Surprises En Vue
 

Lire Aussi

Aperçu Des Banques Centrales En 2018 : Peu De Surprises En Vue

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email