Kering SA (PRTP)

545,30
-2,40(-0,44%)
  • Volume:
    151.154
  • Achat/Vente:
    0,00/0,00
  • Ecart journalier:
    542,00 - 548,30

PRTP - Vue d'Ensemble

Clôture précédente
547,7
Ecart journalier
542-548,3
Performance
19,53B
Ouverture
546,5
Ecart 52 sem.
427,55-740,8
BPA
29,72
Volume
151.154
Cap. boursière
66,86B
Dividende
12,00
(2,21%)
Volume moyen (3m)
203.047
PER
16,65
Bêta
1,03
Variation sur 1 an
-18,06%
Act. en circulation
122.595.646
Publication résultats
14 févr/ 2023
Kering: quel est votre sentiment ?
ou
Le marché est fermé actuellement, les votes sont ouverts pendant les heures d’ouverture du marché.

Actualités Kering SA

Analyses Kering SA

Profil de l'entreprise Kering SA

Profil de l'entreprise Kering SA

  • Type:Action
  • Marché:France
  • ISIN:FR0000121485

Kering SA est un groupe de luxe basé en France. Le Groupe gère le développement d'un ensemble de Maisons de renom dans la Mode, la Maroquinerie et la Joaillerie : Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, DoDo, Qeelin, ainsi que Kering Eyewear. Elle fabrique et vend, principalement par l'intermédiaire de magasins de détail gérés, une gamme de produits, notamment des articles en cuir, des vêtements, des accessoires, des chaussures, des bijoux, entre autres, pour hommes, femmes et enfants. Le Groupe est actif à l'échelle mondiale.

Lire la suite

Résumé technique

Type
5 min
15 min
Par heure
Journalier
Mensuel
Moyennes MobilesVenteNeutreNeutreAchatAchat Fort
Indicateurs techniquesAchat FortVenteVente ForteAchat FortVente Forte
RésuméNeutreNeutreVenteAchat FortNeutre
  • W
    0
    • Par contre, la deuxième jambe de hausse des marchés que j’évoquais en début de semaine prend forme. On n'est même plus à deux doigts, mais à un cheveu de la déclencher. D'autant plus que le sentiment baissier reste très fort et que les retardataires sont toujours largement hors marché. Marché qui ne fait presque jamais ce que le consensus attend, mais plutôt l'exact inverse. :D
      0
      • D'un autre côté, si j'avais gardé une montagne de cash depuis 6000 ou 6200 points, j'aurais aussi du mal à les investir aujourd’hui, après un rebond de 20% en ligne droite. Et j’espérerais aussi une rechute pour pouvoir rentrer. L’espoir fait vivre. Si je n’exclue pas une consolidation sur les niveaux actuels, avec une possible rechute vers 6400 points, l’erreur c’est d’avoir misé sur une poursuite de la baisse à 5800-6000 points, alors que le sentiment de marché était déjà ultra-négatif depuis des mois. Et donc largement intégré dans les cours. Depuis toujours, les gens perdent infiniment plus en bourse en cherchant à éviter les krachs (par nature imprévisibles), que pendant les krachs eux-mêmes. Où il suffit de ne rien faire et d’attendre pour retrouver ses billes. Et si possible, d’en profiter pour faire les soldes.
        0
    • Je crains que Kering ne fasse plus grand chose jusqu’au recrutement d’un nouveau directeur de la création pour Gucci. La recovery du titre est donc stoppée net à mon avis. Avec Kering une tuile chasse l’autre. Car même s’il s’était un peu endormi sur ses lauriers ces derniers temps, c’est quand même Alessandro Michele qui a fait de Gucci la vache à lait du groupe depuis plusieurs années. Le vide qu’il laisse n’est donc pas une bonne nouvelle pour Kering.
      0
      • Exact. Ils ont visiblement du mal à concrétiser un rachat d'ampleur. Et c'est une vraie faiblesse.
        0
      • Warren Gekkoaucune idee de pourquoi par contre ? Manque de motivation ou d’opportunite ?
        0
      • Les deux. Et peut-être aussi un manque de savoir-faire.
        0
    • Le marché (tout comme Kering) est à deux doigts d’impulser une sortie par le haut de sa longue phase baissière depuis le début d’année. Pour l’instant, seule une partie des ‘prudents’, des baissiers, des sous-investis, ont racheté leurs positions depuis quelques semaines. Mais ils pensent toujours que le marché est trop optimiste et envisagent donc majoritairement une rechute. Mais plus on se maintient au-dessus des 6600 points, plus la pression s’accentue sur ceux qui ne sont pas revenus dans le marché. Et plus l’inflation baisse, plus les risques de forte récession s’éloignent. J’estime que nous sommes proches d’une deuxième jambe de crack à la hausse à la faveur du fameux rallye de fin d’année. Et ça pourrait aller très vite si les plus hauts de mars sont cassés franchement (6700 points). Un retour vers les plus hauts annuels n'est alors plus à exclure pour le début d’année prochaine. D’où l’importance de toujours rester investi à 100% avec sa poche actions, en ne cherchant pas à vendre ou à acheter au soi-disant ‘bon moment’. Une stratégie 100% perdante sur le long terme.
      1
      • Et quand je dis que reste toujours investi à 100% dans ma poche actions, ce n’est pas anecdotique. Parce que, contrairement au français moyen, les actions représentent 75% de mes actifs financiers. Et je sais que cette épargne peut perdre 40 ou 50% à tout moment à cause d’un (énième) méga-krach. Mais ça fait partie du jeu. Pour l’instant, TOUS les krachs ont été effacés en maximum quelques années. Y compris celui de 1929, de 2008-2009, ou ceux des deux dernières guerres mondiales. Subir les krachs est le prix à payer pour pouvoir capter la totalité du rendement actions sur le long terme (10 à 12% par an en réinvestissant les dividendes). Il faut soit l’accepter, soit ne pas investir en actions. Mais investir en actions en pensant pouvoir éviter (ou atténuer) les krachs, c’est l’assurance de sous-performer le marché. Parce qu’on fera forcément des erreurs que le marché nous fera toujours payer au prix fort. Les piètres résultats des gestions dites ‘actives’ nous le prouvent depuis des décennies.
        2
      • *que JE reste investi
        0
      • *krach à la hausse (et pas crack :D)
        0
    • Bon, bah encore raté. Kering ne rachètera pas Tom Ford, qui s'est fait rafler par Esthée Lauder. Il semble que Kering ait beaucoup de mal à finaliser une acquisition d'ampleur. C'est pas la première fois. Pour la diversification et la réduction de la dépendance à Gucci on repassera. Le marché ne devrait pas apprécier...
      2
      • j ai bien fait d avoir récupéré mes billes ,
        0
      • Pour l'instant l'impact est léger. Tout dépendra donc de la tenue du marché dans les prochains jours et semaines. Mais plus généralement, on sait que chercher à 'timer' le marché est systématiquement perdant sur le long terme. Moi je reste donc, comme depuis toujours, investi à 100%. Y compris sur Kering, qui garde un gros potentiel de rebond avec la réouverture de la Chine et le recul des craintes sur l'économie mondiale et l’inflation. Ceux qui ont joué la prudence en étant sous-investis depuis des mois, sont aujourd'hui très pénalisés par le rebond du marché. Comme d'hab.
        0
      • ne rien lâcher avant un retour a 700 pour moi
        0
    • Là ça commence (de nouveau) à piquer dans les gestions, qui étaient pour la plupart très sous-investies et/ou couvertes. Tétanisées par la trouille comme à leur habitude. Le marché leur a donc mis 12% dans la vue depuis 1 mois. Puisque même sous les 6000 points sur le CAC, les gérants nous expliquaient qu’ils sont ‘prudents’ en gardant beaucoup de cash dans les portefeuilles. Depuis 12 ans que je suis en bourse, je suis toujours surpris de voir que les professionnels laissent leurs émotions guider leurs décisions. Comme un particulier qui débute en bourse. Alors qu’ils sont justement payés pour garder la tête froide en ayant une vision de moyen-long terme. Au lieu de ça, ils sont baissiers et pessimistes quand les marchés sont au fond du trou (et constituent donc une opportunité d’achat) et deviennent positifs quand ils ont déjà progressé pendant des mois ou des années. Bref, tout faux. Ce n’est pas un hasard si l’écrasante majorité des fonds dits actifs sous-performent leur marché de référence. Et quand on écoute les gérants sur BFM Business, on se rend compte que le gros de leur travail consiste à expliquer à leurs clients que le marché se trompe pour justifier leurs piètres performances. :D
      0
      • Je me fais l’avocat du diable mais une grosse recession c’est historiquement entre -25 et -50 voir plus et on y est pas ! encore
        0
      • Lol. Une récession c'est plutôt -25% et on les a pratiquement faits avant de rebondir. -40 ou -50% c'est 2008-2009 ou 1929. Et on est très loin de ça. Mais surtout : de quelle récession parle-t-on? On est toujours en croissance partout sauf en Russie !
        0
      • Une récession c'est plutôt -25 et on les a pratiquement eu avant de rebondir. -40 ou -50 c'est 2008-2009 ou 1929. Et on est très loin de ça. Mais surtout, de quelle récession parle-t-on? On est toujours en croissance partout sauf en Russie.
        0
    • C'est quand même dans les baisses qu'elle est la meilleure. Toujours prems! :D
      0
      • 100 pions en 1 mois ça pas assez ?
        0
      • Si c'est bien, mais c'est dès que ça rebaisse un peu elle est devant. :D
        0
      • j'espère qu'ils mettront la main sur Tom ford
        0
    • impeccable j ai retrouvé enfin mon pru , j allege et si ca ça réchute comme c était il y a un mois j en profiterais.
      0
      • Le CAC est de retour sur les 6500 points qui font barrage depuis le mois de mars et qui ont à chaque renvoyé l'indice en correction marquée. Pour l'instant on n'est donc pas l'abri d'une nouvelle rechute. Il faudra s'installer durablement au-dessus des 6600 points pour reconstruire quelque chose de plus solide à moyen-long terme.
        0
        • *à chaque fois
          0
      • ceux qui n en avais pas en portefeuille le 28 octobre il fallait saisir l opportunités, je suis pas concerné mais pas pressé ça va remonter encore je pense.
        0