Dernière minute
0

La dette italienne est une bombe à retardement, une aide sera-t-elle nécéssaire?

Par Investing.com (David Wagner/Investing.com)Aperçu des marchés06/02/2019 14:27
fr.investing.com/analysis/la-dette-italienne-est-un-bombe-a-retardement-une-aide-seratelle-necessaire-200222740
La dette italienne est une bombe à retardement, une aide sera-t-elle nécéssaire?
Par Investing.com (David Wagner/Investing.com)   |  06/02/2019 14:27
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 

L'Italie présente l’endettement le plus élevé de la Zone Euro, et ne pourra probablement pas redresser la situation sans aide extérieure, comme on a pu le constater lorsque la situation financière de l’Italie a été placée sous le feu des projecteurs en fin d’année dernière, avec le feuilleton des négociations avec l’UE au sujet du budget 2019, l’Italie ayant de justesse évité les sanctions.

La dette italienne : Un sujet appelé à revenir sur le devant de la scène

A 2300 milliards d'euros, la dette de l’Italie est en effet réellement colossale. Cela représente plus de 130% PIB…

Le marché a eu faussement l’impression que la situation était sous contrôle, lorsque le gouvernement italien a finalement consenti à faire des efforts en ce qui concerne ses projets de dépense, et à afficher des prévisions de croissance moins ambitieuses, mais il ne faut pas être dupe : L’inquiétude au sujet de l’Italie animera de nouveau les marchés, tôt ou tard.

Le ralentissement économique en Italie et dans toute l'Europe va en effet remettre en question les prévisions de croissance, et par la même occasion les objectifs de déficit, avec à la clé un regain d’inquiétude qui poussera de nouveau les taux italiens vers les sommets enregistrés en octobre dernier.

Et en plus d’alimenter les spéculations sur un possible défaut de paiement de l’Italie, une hausse des taux pèsera également sur les résultats des entreprises et sur leur capacité à investir, alimentant un cercle vicieux dont on voit mal comment le pays pourrait sortir sans une aide extérieure.

Les banques en première ligne en cas de dérapage de la situation

Les grandes banques européennes, pour la plupart assises sur des montagnes de dette italienne seraient également directement menacées en cas de risque de défaut de paiement de l’Italie.

Les banques italiennes sont biensur les plus exposée à la dette nationale, mais les banques françaises et allemandes sont également largement exposées au risque italien.

En France, et selon Bloomberg, BNP Paribas (PA:BNPP) serait exposée à hauteur de 143,2 milliards d'euros, tandis que Crédit Agricole (PA:CAGR) détiendrait 91,2 milliards d’euros de dette italienne. Société Générale (PA:SOGN) de son côté en détiendrait 21,2 milliards d’euros.

En Allemagne, la Deutsche Bank (DE:DBKGn) détient 29.6 milliards d’euros de prêts en provenance d’Italie, tandis que Commerzbank (DE:CBKG) en affiche 12,4 milliards d’euros dans son bilan.

Cela peut sembler peu par rapport aux banques françaises. Cependant, la rentabilité déjà faible des deux institutions financières fait que les conséquences d’un scénario pessimiste pour l’Italie pourraient être encore plus désastreuses que pour les banques françaises plus exposées.

Peu d’espoir que la situation évolue dans le bon sens

Si la dette italienne inquiète autant les marchés, et qu'elle est considérée comme une bombe à retardement, ce n’est pas uniquement en raison de son montant.

Le fait que l’Italie soit actuellement dirigée par une coalition populiste pour le moins hétéroclite, et souvent très critique envers l’Europe et ses règles joue pour beaucoup dans le fait que la situation de l’Italie pourrait de nouveau inquiéter les investisseurs à tout moment.

Rome a en effet montré lors des négociations budgétaires avec l’UE sa détermination à ne pas prendre le chemin de l’austérité, qui reste la doctrine d’usage en Europe lorsque les dettes d’un pays sont hors de contrôle, et il y a peu de chances que ses positions évoluent si la tension venait à nouveau à augmenter.

Le gouvernement reste en effet déterminé à appliquer ses promesses de campagne, avec la mise en place d’un revenu citoyen, un abaissement de l’age de la retraite, ou des baisses d’impôts, des mesures sensées à terme doper suffisamment la croissance pour mettre l’Italie sur le bon chemin.

Cependant, peu d’économistes y croient. On peut par exemple citer l’italien Mario Seminerio, selon qui l'explosion de la bombe à retardement que constitue la dette italienne est inévitable: "La loi de finances est une bombe à retardement dont l'allumage est programmé pour 2020".

En d’autres termes, la trajectoire budgétaire actuelle de l’Italie va aggraver son problème de dette, bien que l’UE ait validé le projet de budget 2019, et cette dégradation annoncée de la situation pourrait déboucher sur une situation hors de contrôle l’année prochaine.

Vers une aide de l’Europe à l’Italie ?

Si la situation dérape, c’est-à-dire si la croissance continue de faiblir, et que la dette continue d’enfler, entrainant de nouvelles inquiétudes du marché qui feraient monter les rendements italiens en flèche, la question d’une aide envers l’Italie se posera inévitablement, afin d'éviter un scénario de contagion à toute l'Euro, via les banques.

Toutefois, comme on a pu le constater avec les différents plans d’aide accordés à la Grèce il y a quelques années, le soutien financier de l’UE, de la BCE, ou encore du FMI est généralement conditionné à l’application de strictes mesures d’austérité dans le cadre de plans de redressement généralement drastiques.

Or, à ce stade, il est très difficile d’imaginer le gouvernement italien accepter de se lancer dans une période d’austérité telle que la Grèce a traversé en échange de l’aide de la triade UE-BCE-FMI.

L’avenir ne s’annonce donc pas sous les meilleurs auspices pour l’Italie, et à ce stade, le scénario le plus probable reste une montée progressive de l’inquiétude au cours de l’année 2019, à mesure que les chiffres de la croissance italienne continueront de s’afficher sous les prévisions du gouvernement, induisant mathématiquement un dérapage sur l’objectif de déficit budgétaire 2019 sur lequel le pays s’est engagé auprès de l’UE il y a quelques semaines.

Retrouvez les actualités et analyses Investing.com France sur Facebook-Investingcomfrance, Twitter-InvestingFrance et Telegram-Investingfr.

La dette italienne est une bombe à retardement, une aide sera-t-elle nécéssaire?
 
La dette italienne est une bombe à retardement, une aide sera-t-elle nécéssaire?

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires
stephane paga
stephane paga 08/02/2019 11:36
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
une dette francaise bien plus inquietante que nos amis italiens , le populisme fera beaucoup de bien a l'italie , elle allait crever sans cette reaction là, quant aux technocrates de marie christine ...d'accord mais ces gens eduqués ne gagne pas le 1/10 d'un salaire median de footbaleur (mec qui court apres un ballon) et ces gens sont 900 dans le championnat professionnel francais , alors pesont nos mot et mettons nos cerveaux en bons ordres ... a bon entendeur
Répondre
1 0
Abel Manasse somgbo
Abel Manasse somgbo 06/02/2019 16:09
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
analyse très pertinente !Sauf que le populisme a pris le pas sur la raison enflammant les passions racistes de façon frénétique.Abel Manasse Somgbo
Répondre
2 1
MarieChristine Boudineau
MarieChristine Boudineau 06/02/2019 15:51
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Austérité, austérité, austérité ! alors que les technocrates et affiliés de Bruxelles s'engraissent à en crever ! Autant vouloir remplir le tonneau des Danaïdes ! Personne ne pense à demander UNE MEILLEURE GESTION et le bon peuple est fait pour gober ce genre d'argument , comme toujours au ras des pâquerettes et qui a fait, hélas ! la preuve de son efficacité. Ce sont les responsables décideurs--imprudents ou traîtres.- des dettes souveraines qui doivent rendre des comptes, et eux seulement. L'Italie n'a pas à se mettre à genoux devant eux, la contre-élite, qu'on prétend nous faire révérer !!!
Répondre
4 1
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email