Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

La politique énergétique US pourrait faire monter le prix du pétrole jusqu'en janvier 2025

fr.investing.com/analysis/la-politique-energetique-us-pourrait-faire-monter-le-prix-du-petrole-jusquen-janvier-2025-200440109
La politique énergétique US pourrait faire monter le prix du pétrole jusqu'en janvier 2025
Par Ellen R. Wald, Ph.D.   |  11/11/2021 13:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 

Les dernières données du Bureau of Labor Statistics aux États-Unis ont montré que les prix de l'essence ont augmenté de 6,1 % entre septembre et octobre et qu'ils ont augmenté de près de 50 % depuis le début de l'année. L'administration Biden est consciente de l'augmentation des coûts de l'énergie pour les consommateurs américains, mais jusqu'à présent, elle n'a montré aucune volonté de s'attaquer à cette hausse des prix de manière constructive.

En fait, rien n'indique que la Maison Blanche Biden fera quoi que ce soit d'efficace pour faire baisser les prix de l'énergie au cours des trois années restantes de son mandat.

Pour les opérateurs, il est important de comprendre que les antécédents de l'administration suggèrent qu'elle sera probablement un facteur de hausse des prix, au moins jusqu'en janvier 2025. Cela ne signifie pas que les prix du pétrole et des autres produits énergétiques vont nécessairement augmenter, car d'autres facteurs entrent en jeu.

WTI Weekly TTM
WTI Weekly TTM

Cependant, cela signifie qu'un facteur important semble susceptible de continuer à pousser les prix à la hausse.

Même avant l'élection et l'inauguration de 2020, il semblait probable qu'une victoire d'un démocrate, et une administration Biden, deviendrait une force pour la hausse des prix du pétrole. Presque immédiatement après l'inauguration en janvier 2021, la Maison Blanche de Biden a mis en place des politiques indiquant qu'elle voulait limiter la production nationale de pétrole et de gaz.

Les premières décisions, telles que l'annulation du pipeline Keystone XL et l'imposition d'un moratoire sur les concessions fédérales de forage onshore et offshore, ont envoyé un message à l'industrie pétrolière et gazière américaine qui a été pris au sérieux par les producteurs. C'est ce qu'indiquent clairement les enquêtes de la Fed de Dallas depuis mars 2021.

Cependant, il semble que la situation de la production d'énergie aux États-Unis soit pire que ce que certains avaient prévu et qu'elle pourrait encore s'aggraver. Le prix du WTI, le pétrole de référence américain, est à son plus haut niveau depuis 2014, mais les forages n'augmentent pas aussi vite que beaucoup, y compris l'EIA, l'avaient prévu. Selon la dernière enquête hebdomadaire de l'EIA, la production de pétrole aux États-Unis est restée stable à 11,5 millions de bpj, ce qui reflète une augmentation de seulement 1 million de bpj par rapport à la même époque l'année dernière et une production encore inférieure de 1,6 million de bpj aux niveaux de production pré-pandémique.

Dans le même temps, la demande mondiale de pétrole a essentiellement retrouvé son niveau d'avant la pandémie, soit environ 100 millions de bpj. Ce déséquilibre, ainsi que l'inflation et la spéculation sur le marché, sont à l'origine des prix de l'essence et de l'énergie les plus élevés que les consommateurs américains aient connus depuis des années.

Manque de compréhension de l'industrie et forces mondiales en jeu

Personne ne sait vraiment où vont les politiques énergétiques de l'administration Biden, mais les indications ne sont pas positives pour la production et le transport des hydrocarbures nationaux. Après avoir annulé les permis pour le pipeline Keystone XL, beaucoup craignent que l'administration Biden ne soutienne la tentative du gouverneur du Michigan, Gretchen Whitmer, de fermer un pipeline clé, appelé Enbridge. Line 5, qui transporte du pétrole brut, de l'essence et d'autres produits énergétiques importants entre le Canada et les États-Unis.

(Notez que l'actuelle secrétaire américaine à l'énergie, Jennifer Granholm, est l'ancienne gouverneure démocrate du Michigan. Plus d'informations sur elle ci-dessous). L'administration Biden affirme qu'elle négociera cette question avec le Canada, mais la Maison Blanche n'a pas vraiment rassuré sur son soutien à la poursuite de l'exploitation du pipeline. La fermeture de la ligne 5 rendrait de nombreux produits énergétiques plus chers aux États-Unis.

M. Biden a également mis fin aux possibilités de forage dans l'ANWR (l'Arctique), bien qu'il semble qu'aucune entreprise ne soit prête à prendre le risque de forer dans cette région. Le Green New Deal - ou du moins certains de ses aspects - reste un risque toujours présent pour l'industrie pétrolière et gazière américaine, car de nombreux alliés de l'administration Biden le soutiennent. Pas plus tard que la semaine dernière, l'administration a annoncé qu'elle publierait bientôt de nouvelles réglementations sur les émissions de méthane et la surveillance des entreprises pétrolières et gazières. Cependant, comme les règles n'ont pas encore été publiées, les entreprises restent dans l'ignorance des types de dépenses auxquelles elles devront faire face.

Plus récemment, l'industrie pétrolière et gazière américaine a eu des raisons d'être effrayée par la rhétorique de l'administration et de ses proches. Tout d'abord, la secrétaire à l'énergie Granholm (l'ancien gouverneur du Michigan, comme indiqué ci-dessus) s'est mise dans l'embarras, ainsi que le ministère de l'énergie, en riant lorsqu'elle a été interrogée par un présentateur de télévision sérieux sur son plan pour faire face à la hausse des prix de l'essence aux États-Unis.

Elle a également fait l'amalgame entre le pétrole brut et le produit fini qu'est l'essence et a démontré son manque de connaissance de l'industrie pétrolière mondiale en déclarant aux téléspectateurs du dimanche matin que "l'OPEP est un cartel qui contrôle plus de 50 % de l'offre d'essence". Les compagnies pétrolières et gazières américaines n'ont aucune raison de croire que les décideurs politiques au sommet de D.C. ont une quelconque compréhension de leur industrie ou des forces du marché mondial en jeu.

L'administration Biden a continué à envoyer des messages anti-pétrole aux producteurs américains, notamment en nommant Saule Omarova au poste de contrôleur de la monnaie. On a récemment découvert une vidéo d'elle dans laquelle elle déclare que les petits producteurs américains de charbon, de pétrole et de gaz "feront probablement faillite dans peu de temps. Du moins, nous voulons qu'ils fassent faillite si nous voulons nous attaquer au changement climatique". Dans le même temps, le président Biden et d'autres membres de son administration ont fait pression pour que l'OPEP augmente sa production de pétrole tout en entravant activement la production pétrolière américaine.

Ces actions envoient le message aux producteurs américains que l'administration Biden ne comprend pas leur industrie, et ne se soucie pas de le faire. Elle veut que beaucoup d'entre eux fassent faillite et préférerait que les consommateurs américains achètent du pétrole à des producteurs étrangers, sauf apparemment pas au Canada qui est notre voisin et la plus grande source d'importations de pétrole. Les producteurs américains sont amenés à craindre une interruption ou une entrave de la part du gouvernement.

La seule raison pour laquelle l'administration Biden pourrait être contrainte de changer de cap est si les prix de l'essence et de l'électricité augmentent trop et que l'administration craint une rébellion des électeurs (c'est-à-dire des consommateurs). Sinon, l'industrie pétrolière a toutes les raisons de croire que l'administration actuelle est un obstacle à la production américaine.

La politique énergétique US pourrait faire monter le prix du pétrole jusqu'en janvier 2025
 

Lire Aussi

La politique énergétique US pourrait faire monter le prix du pétrole jusqu'en janvier 2025

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (6)
Alban Clarissou
Alban Clarissou 12/11/2021 4:36
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
très bel article Ellen. Merci👌
franck dubosque
franck dubosque 11/11/2021 16:09
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
byden fait, comment dire n'importe quoi, un vrai européiste 🤣🤣🤣 il a peur que les fleur grillent sur sa tombe, ou c'est le pire des populiste du moment, toujours dans le sens du vent 🤡🤡🤬🤬
pierre cote
pierre cote 11/11/2021 14:12
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
L'or noir n'est pas bien vu, l'énergie verte a la cote, un prix élevé du pétrole va attirer les consommateurs à aller vers des moteurs électriques, sinon pour plusieurs à quoi bon le changement si nous consommons du pétrole à rabais.
Jean michel Lebay
Jean michel Lebay 11/11/2021 14:12
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
L energie renouvelable est envore plus chere. Le cout de stockage est important.Bossez votre sujet.
franck dubosque
franck dubosque 11/11/2021 14:12
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Jean michel Lebay  ça dépend bosse ton sujet 🤣🤣🤣 en alsace avec le rhin on gère bien, quand il ya beaucoup de courant, on allume des pompe pour remplir un lac plus haut dans les vosges, quand on a besoin de courant genre pas se soleil on ouvre les vanne, malin l'Alsacien
Jean michel Lebay
Jean michel Lebay 11/11/2021 14:12
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
franck dubosque oui enfin des regions profitant de cela il y en a pas beauciup. Et est ce sue ca alimente toute la region.
Paolo Iko YO
Paolo Iko YO 11/11/2021 14:09
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
Merci Ellen
pierre cote
pierre cote 11/11/2021 14:02
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
C:est bien ça va nous laisser + de temps pour investir davantage.
PA MOULY
PA MOULY 11/11/2021 13:15
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
👍👌Merci pour cet article !
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email