Dernière minute
0
Version Sans-Pub. Améliorez votre expérience sur Investing.com. Économisez jusqu'à 40%. Plus de détails

Le soutien de la BCE et de l’UE dope les obligations des pays périphériques

Par Investing.com (Darrell Delamaide/Investing.com)Obligations16/06/2020 10:52
fr.investing.com/analysis/le-soutien-de-la-bce-et-de-lue-dope-les-obligations-des-pays-peripheriques-200433962
Le soutien de la BCE et de l’UE dope les obligations des pays périphériques
Par Investing.com (Darrell Delamaide/Investing.com)   |  16/06/2020 10:52
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Cet article a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
 

La nouvelle émission d'obligations d'État grecques à 10 ans de la semaine dernière a été plus de cinq fois sursouscrite, ce qui a permis à l'ancien maillon faible de l’Europe de lever 3 milliards d'euros (3,4 milliards de dollars) à un taux de rendement de 1,55 % lors de sa deuxième vente d'obligations depuis le début de la crise pandémique.

Athènes a vendu pour 2 milliards d'euros (2,27 milliards de dollars) d'obligations à sept ans le mois dernier, après avoir levé 2,5 milliards d'euros (2,8 milliards de dollars) d'obligations à 15 ans en janvier.

Les investisseurs avides de rendement s'arrachent les obligations d'État des pays périphériques de l'UE, la BCE leur apportant son soutien grâce à son programme d'achat d'urgence en cas de pandémie, désormais doté de 1350 milliards d'euros (1,53 milliard de dollars). La BCE a suspendu son seuil de notation pour les achats d'actifs d'urgence afin de pouvoir acheter les titres grecs même s'ils ne sont pas notés "investment grade".

Mais la Grèce a joué son rôle après les ajustements déchirants imposés pendant la crise de la dette souveraine de l'UE et a même enregistré des excédents budgétaires de 2016 à 2018. Le produit de la dernière émission aidera la Grèce à faire face à l'impact économique de la pandémie.

Taux à 10 ans Grèce
Taux à 10 ans Grèce


Les rendement des obligations grecques à 10 ans sont tombés en dessous de 1 % en février, mais ont ensuite grimpé à environ 4 % en mars suite aux remarques peu judicieuses de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, selon laquelle il n'appartient pas à la banque centrale de maintenir les écarts de rendement des obligations de la zone euro dans une certaine fourchette.

Bien entendu, Mme Lagarde s'est rapidement corrigée et la BCE met maintenant en œuvre une impressionnante puissance de feu pour stabiliser ces écarts. La banque centrale a acheté pour 4,69 milliards d'euros (5,32 milliards de dollars) d'obligations grecques dans le cadre de son programme d'urgence jusqu'à la fin mai, et l'élargissement du programme au début de ce mois lui donne encore plus de marge de manœuvre pour acquérir des obligations grecques.

Les achats de la BCE contribuent à la baisse du rendement des obligations grecques à 10 ans. Il a atteint environ 1,2 % lundi.

Un autre pays périphérique de l'UE au passé mouvementé, l'Irlande, a reçu un nombre record d'offres pour sa propre émission d'obligations à 10 ans, se tournant vers un syndicat bancaire pour constituer le portefeuille au lieu de se fier à sa procédure habituelle d'enchères.

Tauxà 10 ans Irlande
Tauxà 10 ans Irlande


Les investisseurs étaient prêts à payer 70 milliards d'euros (79,4 milliards de dollars) - plus du double de la souscription record précédente de 33 milliards d'euros (37,4 milliards de dollars) en avril - pour une émission qui devait permettre de lever 6 milliards d'euros (6,8 milliards de dollars), ce qui porte le total des emprunts du pays depuis le début de l'année à 18,5 milliards d'euros (21 milliards de dollars), très proche du total révisé à la hausse de 20 à 24 milliards d'euros pour l'année.

L'Irlande n'a pas attendu la crise de la dette souveraine de l'UE en 2010 pour connaitre des difficultés. Le pays a plongé dans une crise bancaire en 2008, lorsqu'une bulle de prêts hypothécaires a obligé le gouvernement à renflouer les banques, après quoi le Fonds monétaire international et l'UE ont dû à leur tour renflouer le gouvernement irlandais.

Le gouvernement de Dublin, désormais beaucoup plus sain, affirme maintenant que le surcroît d'emprunts qu'il a contracté cette année est dû à la crise sanitaire, et les investisseurs sont heureux d'y adhérer. En fait, les rendements des obligations d'État à 10 ans étaient tombés en territoire négatif au début de l'année, avant que la pandémie de COVID-19 ne les remette en territoire positif, à plus de 500 points de base. Lundi, ils ont de nouveau plongé en territoire négatif avant de clôturer autour de zéro.

L'accord conclu lundi entre les partis de centre-droit irlandais, Fianna Fail et Fine Gael, pour mettre fin à une impasse de quatre mois à la suite des élections de février et partager le pouvoir au sein d'une coalition avec les Verts a constitué un autre élément haussier.

Taux à 20 ans Espagne
Taux à 20 ans Espagne


L'Espagne, un pays périphérique doté d'une économie beaucoup plus importante, a également fait face à une forte demande pour son obligation à 20 ans la semaine dernière, attirant 78 milliards d'euros (88,5 milliards de dollars) en offres pour lever 12 milliards d'euros (13,6 milliards de dollars). Les obligations espagnoles à 20 ans affichaient un rendement d'environ 0,92 % lundi.

L'Espagne a également été victime d'une bulle immobilière et a eu besoin d'un renflouement en 2012, mais la grande taille de l'économie du pays et un début plus précoce des mesures de réforme ont rendu les conditions moins draconiennes que pour l'Irlande, le Portugal et la Grèce.

L'Union Européenne, beaucoup plus sage, apporte désormais le soutien nécessaire à ces pays et les rendements de leurs obligations convergent vers zéro. En plus des achats d'actifs de la BCE, l'UE elle-même envisage d'accorder 500 milliards d'euros (567,4 milliards de dollars) de subventions aux régions durement touchées, ce qui ne manquera pas d'encourager davantage les investisseurs en obligations de la périphérie.

En outre, les États membres de l'UE mettent la dernière main à un paquet bancaire qui réduirait considérablement le montant des capitaux que les banques doivent détenir sur les obligations souveraines de l'UE, ce qui apporte un soutien supplémentaire au marché. Cette mesure s'inscrit dans le cadre d'un effort global visant à libérer les capitaux des banques pour les prêts pendant la crise du coronavirus.

Le soutien de la BCE et de l’UE dope les obligations des pays périphériques
 

Lire Aussi

Goldwasser Exchange
Un potentiel de plus de 50% pour l'action UCB ? Par Goldwasser Exchange - 03/09/2021

Il y a deux mois nous titrions sur Oblis: UCB, de retour vers ses sommets? Entre-temps, l’action du laboratoire a bondi de 15%, avec comme principal catalyseur le bimekizumab, son...

Le soutien de la BCE et de l’UE dope les obligations des pays périphériques

Ajouter un commentaire

Instructions relatives aux commentaires

Nous vous encourageons à utiliser les commentaires pour engager le dialogue avec les autres utilisateurs, partager votre point de vue et poser des questions aux auteurs et utilisateurs. Toutefois, afin de maintenir un niveau de dialogue de qualité, veuillez garder à l'esprit les éléments suivants:

  • Enrichissez les débats.
  • Restez concentré et évitez les hors-sujets. Ne postez que du contenu lié au sujet abordé.
  • Soyez respectueux. Même les opinions négatives peuvent être appréhendées positivement et avec diplomatie. 
  • Utilisez un style d’écriture standard. Soignez la ponctuation et utilisez les majuscules et minuscules.
  • REMARQUE: Le spam et/ou les messages promotionnels et les liens insérés dans un commentaire seront retirés.
  • Évitez les insultes, la calomnie ou les attaques personnelles dirigées contre un auteur ou un autre utilisateur.
  • Seuls les commentaires en français sont autorisés.

Les auteurs de spam ou d'abus seront supprimés du site et interdits d'inscription à la discrétion de Investing.com.

Exprimez-vous
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
Publier également sur :
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Merci pour votre commentaire. Nous vous informons que les commentaires soumis restent en attente jusqu’à ce qu’ils soient validés par nos modérateurs. C’est la raison pour laquelle leur publication sur notre site peut parfois prendre un certain temps.
Commentaires (1)
Florent Arnoldi
Florent Arnoldi 16/06/2020 16:00
Sauvegardé. Afficher les Eléments sauvegardés.
Ce commentaire a déjà été enregistré dans vos Eléments sauvegardés
A quel moment on sort du déni..?
 
Êtes-vous sûr de vouloir supprimer ce graphique ?
 
Publier
 
Remplacer le graphique actuel par un nouveau graphique?
1000
Vous n’êtes momentanément plus autorisé à commenter, en raison de rapports utilisateur négatifs. Votre statut sera examiné par nos modérateurs.
Veuillez attendre une minute avant de soumettre un nouveau commentaire.
Ajouter un graphique au commentaire
Confirmer le blocage

Voulez-vous vraiment bloquer %USER_NAME% ?

Si vous continuez, vous et %USER_NAME% ne verrez plus vos publications Investing.com mutuelles.

%USER_NAME% a bien été ajouté à votre Liste d’utilisateurs bloqués

Vous venez de débloquer cette personne et devrez attendre 48 heures avant de la bloquer de nouveau.

Signaler ce commentaire comme inapproprié

Je souhaite signaler ce commentaire comme:

Commentaire signalé

Merci

Le commentaire signalé sera révisé par nos modérateurs
Responsabilité: Fusion Media would like to remind you that the data contained in this website is not necessarily real-time nor accurate. All CFDs (stocks, indexes, futures) and Forex prices are not provided by exchanges but rather by market makers, and so prices may not be accurate and may differ from the actual market price, meaning prices are indicative and not appropriate for trading purposes. Therefore Fusion Media doesn`t bear any responsibility for any trading losses you might incur as a result of using this data.

Fusion Media or anyone involved with Fusion Media will not accept any liability for loss or damage as a result of reliance on the information including data, quotes, charts and buy/sell signals contained within this website. Please be fully informed regarding the risks and costs associated with trading the financial markets, it is one of the riskiest investment forms possible.
Inscription via Google
ou
Inscription via Email