🔮 Mieux que Buffett ? Notre Juste Valeur a repéré cette action qui a fait +42% avant l'OraclePlus de détails

Les valorisations élevées des actions peuvent déclencher une correction du marché à court terme

Publié le 08/05/2024 22:48
US500
-
BA
-
MSFT
-
GOOGL
-
ADBE
-
ISRG
-
AAPL
-
AMZN
-
NVDA
-
MA
-
V
-
TSLA
-
US10YT=X
-
META
-
GOOG
-

Les actions ont progressé au cours du premier trimestre 2024, continuant sur leur lancée entamée au quatrième trimestre de l'année dernière. Malgré un trimestre globalement en hausse, le composite thématique de croissance MCM a sous-performé l'indice plus large S&P 500 Total Return Index.

Au cours du premier trimestre, le Fonds composé thématique de croissance MCM a augmenté de 2,8 %, déduction faite des coûts et compte tenu des dividendes, comparativement à un gain de 10,6 % pour l'indice de rendement global S&P 500. Ce fut une déception évidente et, par conséquent, nous avons glissé par rapport au rendement total du S&P 500 au cours des cinq dernières années, avec des gains annualisés de 13,32 % contre des gains annualisés de 15,05 % pour le rendement total du S&P 500.

MCM Thematic Growth vs S&P 500 Total Return

La sous-performance du trimestre est due à deux facteurs : une concentration de la performance sur quelques titres du S&P 500 et, plus important encore, ma prudence fondée sur une analyse fondamentale du marché dans son ensemble, qui est au cœur de la philosophie du Thematic Growth Fund.

L'impact de Nvidia sur le marché

Au premier trimestre, Nvidia (NASDAQ:NVDA) a été à l'origine de 11,02 % des performances de l'indice de rendement total S&P 500, suivie par les contributions de Microsoft (NASDAQ:MSFT) 3,69 %, Meta (NASDAQ:META) 3,20 % et Amazon (NASDAQ:AMZN) 2,83 %. Bien entendu, nous détenons Microsoft et Amazon et avons bénéficié de ces positions. Cependant, elles n'ont pas pu compenser les baisses enregistrées par nos autres positions au cours de la période.

Apple (NASDAQ:AAPL) a été le plus faible contributeur à l'indice S&P au premier trimestre, avec une soustraction de 3,32 %, suivi par Tesla (NASDAQ:TSLA) 2,20 %, Adobe (NASDAQ:ADBE) 0,46 % et Boeing (NYSE:BA) 0,42 %.

S&P Index Performance

(Bloomberg)

Pour nous, cela s'est résumé à détenir trop peu de "bonnes" actions dans un marché principalement dominé par quelques titres individuels, tout en maintenant un solde de liquidités supérieur à la normale.

Cela dit, une position prudente et quelque peu défensive est la voie à suivre pour la stratégie de croissance thématique. Alors que le marché est dangereusement tiré par un mouvement d'intelligence artificielle, que les valorisations sont très élevées et que les taux d'intérêt sont à leur plus haut niveau depuis des décennies, il y a trop de signaux fondamentaux pour être optimiste quant à la solidité de ce marché, et certainement assez de preuves pour se méfier des perspectives d'investissement à court terme.

Le risque le plus important pour ce marché ne semble pas être l'économie, mais Nvidia. Nvidia a été le principal contributeur aux gains du marché en 2024. La société doit publier ses résultats le 22 mai, date du premier anniversaire de sa percée après le lancement de sa puce d'intelligence artificielle. Les taux de croissance du chiffre d'affaires devraient commencer à ralentir considérablement au cours des prochains trimestres, ce qui pourrait être l'une des raisons pour lesquelles l'action a stagné au cours des dernières semaines, la croissance devant ralentir.

NVDA US Equity Price

(Bloomberg) - Le cours de l'action Nvidia par rapport à la croissance attendue des ventes

En règle générale, je ne parlerais pas d'une action que nous ne possédons pas. Toutefois, compte tenu de l'importance de ce titre pour l'indice et les performances globales du marché, son évolution aura un impact significatif sur les tendances générales du marché.

En outre, comme l'action est la troisième plus importante du S&P 500, qui est pondéré en fonction de la capitalisation boursière, la croissance de ses bénéfices et de son chiffre d'affaires a contribué à soutenir les estimations de bénéfices globales pour le S&P 500.

Ainsi, beaucoup de choses dépendent actuellement de cette transaction sur l'élan de l'IA, et l'on peut se demander si ce rallye peut se poursuivre. Il semble s'agir d'un rallye basé sur l'élan, car de nombreuses entreprises consacrent beaucoup d'argent à l'IA, mais n'en voient pas nécessairement les bénéfices sous forme d'augmentation de leur chiffre d'affaires. En revanche, seule une poignée d'entre elles, principalement Nvidia, semblent le faire.

Des taux d'intérêt plus élevés et une inflation stagnante posent des risques

Plus fondamentalement, nous avons affaire à un marché qui semble surévalué si l'on considère le niveau actuel des taux d'intérêt du Trésor. Cela est d'autant plus vrai que l'inflation reste bloquée aux alentours de 3 %, ce qui signifie probablement que les taux resteront élevés pendant une période plus longue.

Les bénéfices du S&P 500 devraient augmenter de 11,4 % au cours des 52 prochaines semaines, tandis que le taux sans risque se situe autour de 4,5 %. Cela signifie que le taux de croissance des bénéfices attendu au-dessus du taux sans risque est d'environ 6,9 %. Pour cela, les investisseurs paient environ 20,1 fois les bénéfices. Le taux de croissance ajusté au risque a été plus élevé de début 2017 à fin 2018, et le ratio PE a été plus faible. Entre-temps, en 2021, le ratio PE était d'environ 21, avec un taux de croissance supérieur au taux sans risque bien supérieur à 20 %, sur la base d'un taux des fonds fédéraux proche de zéro.

S&P 500 EPS Growth

(Bloomberg) Croissance attendue du S&P 500 moins le Trésor à 10 ans par rapport au ratio PE

Cela signifie que nous payons une prime élevée pour détenir des actions et que nous ne recevons pas grand-chose en retour. Cela ne veut pas dire que toutes les actions du marché sont chères. Toutefois, le problème est qu'en cas de baisse du marché, les actions ont tendance à être plus corrélées, ce qui signifie que si certaines baissent, il y a de fortes chances que beaucoup baissent.

S&P 500 vs  1-Month Implied Correlation Index

(Bloomberg) Le S&P 500 par rapport à l'indice de corrélation implicite à un mois

Il y a de bonnes raisons de penser que les valeurs boursières vont en fait reculer. À l'heure actuelle, la croissance du PIB nominal est supérieure à celle de la masse monétaire et, par conséquent, la vitesse de circulation de l'argent augmente. Lorsque la vitesse de circulation de la monnaie augmente, il y a inflation, car le rythme de circulation d'un dollar dans l'économie s'accélère. Si le PIB nominal augmente plus rapidement que la masse monétaire, la vitesse de circulation de la monnaie continuera d'augmenter et l'inflation se maintiendra.

Nominal GDP Growth Rate vs M2 Growth Rate vs CPI

(Bloomberg) Taux de croissance du PIB nominal Vs. Taux de croissance M2 vs. Indice des prix à la consommation

La vitesse de circulation de la monnaie est fortement corrélée aux rendements obligataires. Tant que la dynamique d'accélération de la vitesse de circulation de l'argent se poursuivra, le PIB nominal augmentant aussi rapidement qu'il le fait et la masse monétaire n'augmentant pas du tout, les rendements obligataires continueront probablement d'augmenter.

M2 Velocity and MZM vs 10-Year Treasury Rate

(Bloomberg)Vélocité de M2 et MZM par rapport au taux du Trésor à 10 ans

Ainsi, si les rendements obligataires restent élevés et peuvent potentiellement augmenter, la seule chose qui maintient les actions à flot est le risque que les investisseurs sont prêts à prendre. Notamment, les écarts de crédit à haut rendement sont aussi faibles aujourd'hui que lorsque les taux d'intérêt étaient à 0 % et que la Fed injectait 120 milliards de dollars dans l'économie par le biais de l'assouplissement quantitatif. La faiblesse des écarts de crédit indique que les investisseurs sont prêts à prendre plus de risques, ce que les actions reflètent en affichant un ratio PE plus élevé. Le PE, lorsqu'il est inversé, s'appelle le rendement des bénéfices, et actuellement, le rendement des bénéfices du S&P 500 est faible sur une base historique. Il existe de meilleurs environnements pour prendre de nouvelles positions de manière agressive.

Revue de portefeuille

Portfolio Review

En ce qui concerne nos positions, le trimestre n'a pas été très bon. Boeing a beaucoup fait parler d'elle et a beaucoup baissé, ce qui a clairement été le plus gros frein à notre performance. Malgré les gros titres négatifs et les inquiétudes concernant certains de leurs avions, je continue de garder Boeing parce que l'action est encore bien au-dessus de notre prix d'achat et qu'il n'y a pas d'autres acteurs importants dans ce domaine. Il s'agit d'un duopole et, à ce stade, je ne vois personne d'autre venir lui prendre des parts de marché.

Apple a également connu une baisse importante au premier trimestre en raison des inquiétudes concernant les ventes d'iPhone en Chine et des prévisions de croissance anémiques. Dans l'ensemble, Apple est une entreprise bien positionnée qui continue à créer des appareils qui s'intègrent bien les uns aux autres, rendant le transfert d'appareils au sein de l'écosystème transparent. De plus, une fois qu'un client est entré dans l'écosystème Apple, il est difficile de passer à un nouvel écosystème sans déraciner une grande partie de sa vie et sans laisser de nombreux souvenirs derrière soi.

Amazon a connu un trimestre fantastique, grâce au rebond de son activité Amazon Web Services. En outre, l'entreprise semble avoir repris le contrôle de ses dépenses, ce qui lui permet d'accroître ses marges. Le flux de trésorerie d'exploitation a atteint de nouveaux sommets, et l'action a tendance à suivre le flux de trésorerie d'exploitation au fil du temps.

Alphabet (NASDAQ:GOOGL) et Microsoft ont enregistré des trimestres solides et restent nos principales positions. Malgré leur incapacité à suivre l'indice ce trimestre, je ne vois aucune raison de les liquider. Par ailleurs, Visa (NYSE:V) et Mastercard (NYSE:MA) continuent d'afficher de bonnes performances, comme c'est le cas depuis des années.

Intuitive Surgical (NASDAQ:ISRG) a été un ajout fantastique au portefeuille en 2022. Ses performances ont été exceptionnelles et se poursuivent. Elle continue d'enregistrer une forte croissance des procédures et prévoit de lancer un nouveau système de chirurgie robotique DaVinci 5.

Dans l'ensemble, le portefeuille est bien positionné pour assurer une croissance à long terme. Bien que le dernier trimestre ait été décevant, je suis fermement convaincu que le marché traverse actuellement une période délicate. J'ai appris au fil du temps que le fait de surpayer des actions dans le présent se traduit par une sous-performance dans le futur.

Cela dit, j'ai dressé une liste de noms qui, selon moi, ont déjà connu des baisses assez marquées au cours des deux dernières années environ et n'ont pas bénéficié de l'actuelle manie de l'IA. Mais pour l'instant, les liquidités restent élevées. Lorsque les replis du marché ramèneront les valorisations à un meilleur alignement à long terme, j'achèterai des actions de manière agressive et je chercherai à réduire nos positions en liquidités, ce qui ramènera notre objectif à 5 %, ce qui correspondrait à un portefeuille entièrement investi.

 

Derniers commentaires

Chargement de l'article suivant...
Installez nos applications
Divulgation des risques: Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.
Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d'expérience et votre tolérance pour le risque, et faire appel à des professionnels si nécessaire.
Fusion Media tient à vous rappeler que les données contenues sur ce site Web ne sont pas nécessairement en temps réel ni précises. Les données et les prix sur affichés sur le site Web ne sont pas nécessairement fournis par un marché ou une bourse, mais peuvent être fournis par des teneurs de marché. Par conséquent, les prix peuvent ne pas être exacts et peuvent différer des prix réels sur un marché donné, ce qui signifie que les prix sont indicatifs et non appropriés à des fins de trading. Fusion Media et les fournisseurs de données contenues sur ce site Web ne sauraient être tenus responsables des pertes ou des dommages résultant de vos transactions ou de votre confiance dans les informations contenues sur ce site.
Il est interdit d'utiliser, de stocker, de reproduire, d'afficher, de modifier, de transmettre ou de distribuer les données de ce site Web sans l'autorisation écrite préalable de Fusion Media et/ou du fournisseur de données. Tous les droits de propriété intellectuelle sont réservés par les fournisseurs et/ou la plateforme d’échange fournissant les données contenues sur ce site.
Fusion Media peut être rémunéré par les annonceurs qui apparaissent sur le site Web, en fonction de votre interaction avec les annonces ou les annonceurs.
La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.
© 2007-2024 - Fusion Media Ltd Tous droits réservés